Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 juin 2020
Politique / Santé / Monde / Culture

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 juin 2020

Réouverture progressive des lieux culturels, évolution de la pandémie et vague de chaleur en Europe... La semaine du 20 juin 2020 en images.

Des manifestant·es du mouvement Black Lives Matter sont rassemblé·es près du BOK Center où se tiendra un peu plus tard un meeting du président américain Donald Trump, le 20 juin, à Tulsa, dans l'Oklahoma. La veille, les Américain·es fêtaient le 155e anniversaire de Juneteenth, jour qui a marqué la libération des dernièr·es esclaves aux États-Unis. Une commémoration particulièrement symbolique alors que la question des inégalités raciales revient au centre des débats, un mois après la mort de George Floyd, un homme afro-américain de 46 ans, étouffé sous le genou d'un policier blanc à Minneapolis. Très critiqué à cause de la crainte qu'il puisse aggraver la contagion, ce premier grand rassemblement organisé dans une salle fermée en pleine pandémie de Covid-19 aux États-Unis n'a pas mobilisé les foules. Les États-Unis sont le pays le plus touché du monde avec près de 120.000 morts.
Brendan Smialowski / AFP

Des manifestant·es du mouvement Black Lives Matter sont rassemblé·es près du BOK Center où se tiendra un peu plus tard un meeting du président américain Donald Trump, le 20 juin, à Tulsa, dans l'Oklahoma. La veille, les Américain·es fêtaient le 155e anniversaire de Juneteenth, jour qui a marqué la libération des dernièr·es esclaves aux États-Unis. Une commémoration particulièrement symbolique alors que la question des inégalités raciales revient au centre des débats, un mois après la mort de George Floyd, un homme afro-américain de 46 ans, étouffé sous le genou d'un policier blanc à Minneapolis. Très critiqué à cause de la crainte qu'il puisse aggraver la contagion, ce premier grand rassemblement organisé dans une salle fermée en pleine pandémie de Covid-19 aux États-Unis n'a pas mobilisé les foules. Les États-Unis sont le pays le plus touché du monde avec près de 120.000 morts.

Des couples de danseurs se produisent pendant le 14e Festival international de tango au Metropolitan Museum de Medellin, en Colombie, le 20 juin. En raison de la pandémie, des mesures spéciales ont été mises en place. Les danseurs et danseuses devaient porter des masques et pratiquer la distanciation sociale lorsqu'il s'agissait de chorégraphies de groupe. Le public était quant à lui absent. En Colombie, la quarantaine nationale a été prolongée jusqu'au 15 juillet. Le pays, sixième d'Amérique latine en nombre de décès et cinquième en nombre de contaminations, a dépassé les 2.000 morts.
Joaquin Sarmiento / AFP

Des couples de danseurs se produisent pendant le 14e Festival international de tango au Metropolitan Museum de Medellin, en Colombie, le 20 juin. En raison de la pandémie, des mesures spéciales ont été mises en place. Les danseurs et danseuses devaient porter des masques et pratiquer la distanciation sociale lorsqu'il s'agissait de chorégraphies de groupe. Le public était quant à lui absent. En Colombie, la quarantaine nationale a été prolongée jusqu'au 15 juillet. Le pays, sixième d'Amérique latine en nombre de décès et cinquième en nombre de contaminations, a dépassé les 2.000 morts.

Un vétérinaire effectue une stérilisation sur un macaque crabier dans la ville de Lopburi, à 155 km au nord de Bangkok, le 21 juin. La population de singes y est la principale attraction touristique. Elle a doublé en trois ans pour atteindre 6.000 individus, forçant les autorités à entamer une campagne de stérilisation. La première de ce genre a pour but de castrer 500 primates, mâles et femelles. En Thaïlande la pandémie due au coronavirus a chassé les touristes, qui ne viennent plus nourrir les milliers de singes de la ville. Affamés, certains s'en prennent aux habitant·es.
Mladen Antonov / AFP

Un vétérinaire effectue une stérilisation sur un macaque crabier dans la ville de Lopburi, à 155 km au nord de Bangkok, le 21 juin. La population de singes y est la principale attraction touristique. Elle a doublé en trois ans pour atteindre 6.000 individus, forçant les autorités à entamer une campagne de stérilisation. La première de ce genre a pour but de castrer 500 primates, mâles et femelles. En Thaïlande la pandémie due au coronavirus a chassé les touristes, qui ne viennent plus nourrir les milliers de singes de la ville. Affamés, certains s'en prennent aux habitant·es.

Le Quatuor UceLi interprète Crisantemi, un quartet de Puccini, lors d'un concert retransmis en streaming pour marquer la réouverture du Grand Théâtre Liceu, après une fermeture de trois mois à cause de la pandémie, à Barcelone, le 22 juin. Sur une idée de l'artiste Eugenio Ampudia, le public était composé de 2.292 végétaux, soit le même nombre que les places disponibles. Les plantes, qui proviennent toutes de serres locales, seront ensuite offertes au personnel soignant de l'hôpital public de Barcelone pour les remercier de leur travail pendant l'épidémie.
Lluis Gene / AFP

Le Quatuor UceLi interprète Crisantemi, un quartet de Puccini, lors d'un concert retransmis en streaming pour marquer la réouverture du Grand Théâtre Liceu, après une fermeture de trois mois à cause de la pandémie, à Barcelone, le 22 juin. Sur une idée de l'artiste Eugenio Ampudia, le public était composé de 2.292 végétaux, soit le même nombre que les places disponibles. Les plantes, qui proviennent toutes de serres locales, seront ensuite offertes au personnel soignant de l'hôpital public de Barcelone pour les remercier de leur travail pendant l'épidémie.

Un chirurgien vérifie la perfusion intraveineuse de l'un de ses patient·es Covid-19, à l'hôpital Oceanico de Niteroi de Rio de Janeiro le 22 juin. Plusieurs États fédérés et municipalités du Brésil ont décidé d'assouplir l'isolement social. Depuis, la courbe des morts du Covid-19 repart à la hausse. Sur l'ensemble du territoire national, les nouvelles contagions ont augmenté de 22% entre le 14 et le 20 juin, contre 2% lors de la semaine précédente, a rapporté le ministère de la Santé. Plus de 1,2 million de personnes ont été infectées et plus de 53.830 sont mortes depuis le début de l'épidémie.
Carl De Souza / AFP

Un chirurgien vérifie la perfusion intraveineuse de l'un de ses patient·es Covid-19, à l'hôpital Oceanico de Niteroi de Rio de Janeiro le 22 juin. Plusieurs États fédérés et municipalités du Brésil ont décidé d'assouplir l'isolement social. Depuis, la courbe des morts du Covid-19 repart à la hausse. Sur l'ensemble du territoire national, les nouvelles contagions ont augmenté de 22% entre le 14 et le 20 juin, contre 2% lors de la semaine précédente, a rapporté le ministère de la Santé. Plus de 1,2 million de personnes ont été infectées et plus de 53.830 sont mortes depuis le début de l'épidémie.

Des gens profitent du soleil sur la plage à Southend on Sea, dans le sud-est de l'Angleterre, le 24 juin. Alors que l'épidémie n'est pas terminée, l'Europe a traversé sa première vague de chaleur de l'été et les plages ont été prises d'assaut. En Espagne, les températures ont atteint 41°C dans le sud du pays. En France et au Royaume-Uni, elles ont été supérieures à 30°C. Mardi 23 juin, le Premier ministre Boris Johnson a annoncé la levée quasi totale du confinement en Angleterre. Les pubs, les restaurants, les hôtels, les musées et les salons de coiffure vont prochainement rouvrir. Avec plus de 42.000 morts testés positifs, le pays déplore le bilan le plus lourd dû au Covid-19 en Europe.
Ben Stansall / AFP

Des gens profitent du soleil sur la plage à Southend on Sea, dans le sud-est de l'Angleterre, le 24 juin. Alors que l'épidémie n'est pas terminée, l'Europe a traversé sa première vague de chaleur de l'été et les plages ont été prises d'assaut. En Espagne, les températures ont atteint 41°C dans le sud du pays. En France et au Royaume-Uni, elles ont été supérieures à 30°C. Mardi 23 juin, le Premier ministre Boris Johnson a annoncé la levée quasi totale du confinement en Angleterre. Les pubs, les restaurants, les hôtels, les musées et les salons de coiffure vont prochainement rouvrir. Avec plus de 42.000 morts testés positifs, le pays déplore le bilan le plus lourd dû au Covid-19 en Europe.

Un employé désinfecte des urnes dans un bureau de vote à Moscou le 25 juin. En pleine épidémie, le président russe Vladimir Poutine a organisé un référendum sur une réforme constitutionnelle pour lui permettre de rester au pouvoir au-delà de 2024. Au Kremlin depuis 2000, le chef d'État pourra se présenter à la présidentielle de 2024 et de 2030, et diriger la Russie jusqu'en 2036. Il aura alors 83 ans.
Yuri KAadobnov / AFP

Un employé désinfecte des urnes dans un bureau de vote à Moscou le 25 juin. En pleine épidémie, le président russe Vladimir Poutine a organisé un référendum sur une réforme constitutionnelle pour lui permettre de rester au pouvoir au-delà de 2024. Au Kremlin depuis 2000, le chef d'État pourra se présenter à la présidentielle de 2024 et de 2030, et diriger la Russie jusqu'en 2036. Il aura alors 83 ans.

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 17 au 23 octobre 2020
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 17 au 23 octobre 2020

«Trump et l'enquête russe», un épisode majeur de sa présidence en BD
Grand Format

«Trump et l'enquête russe», un épisode majeur de sa présidence en BD

Newsletters