Une semaine dans le monde en 7 photos, du 1er au 7 février 2020
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 1er au 7 février 2020

Épidémie du coronavirus, guerre en Syrie et acquittement de Donald Trump... La semaine du 1er février 2020 en images.

Les joueurs de l'équipe de France Bernard le Roux (à gauche) et Charles Ollivon (à droite) se félicitent à la fin du match de rugby contre l'Angleterre au Stade de France, à Saint-Denis, le 2 février. La France a gagné 24-17 contre l'Angleterre. Le Tournoi des Six Nations se terminera le 14 mars.
Franck Fife / AFP

Les joueurs de l'équipe de France Bernard le Roux (à gauche) et Charles Ollivon (à droite) se félicitent à la fin du match de rugby contre l'Angleterre au Stade de France, à Saint-Denis, le 2 février. La France a gagné 24-17 contre l'Angleterre. Le Tournoi des Six Nations se terminera le 14 mars.

Le candidat à la primaire démocrate pour la présidentielle américaine Pete Buttigieg, ancien maire de South Bend, en Indiana, prend la parole lors d'une soirée à l'université Drake, le 3 février, à Des Moines, dans l'Iowa. L'Iowa a connu des problèmes techniques entraînant des retards dans la communication des résultats de la primaire démocrate. Selon les résultats partiels, Pete Buttigieg obtient 26,7% des délégué·es, Bernie Sanders est à 25,4%, Elizabeth Warren à 18,3% et Joe Biden à 15,9%.
Win McNamee / Getty Images / AFP

Le candidat à la primaire démocrate pour la présidentielle américaine Pete Buttigieg, ancien maire de South Bend, en Indiana, prend la parole lors d'une soirée à l'université Drake, le 3 février, à Des Moines, dans l'Iowa. L'Iowa a connu des problèmes techniques entraînant des retards dans la communication des résultats de la primaire démocrate. Selon les résultats partiels, Pete Buttigieg obtient 26,7% des délégué·es, Bernie Sanders est à 25,4%, Elizabeth Warren à 18,3% et Joe Biden à 15,9%.

Des lits ont été installés dans un centre d'exposition converti en hôpital à Wuhan, dans la province centrale du Hubei, en Chine, le 4 février. Le gouvernement de Wuhan a déclaré qu'il prévoyait de convertir en hôpitaux trois sites préexistants, dont un gymnase et un centre d'exposition, pour accueillir les patient·es présentant des symptômes bénins du nouveau coronavirus, qui a déjà fait plus de 630 morts.
STR / AFP

Des lits ont été installés dans un centre d'exposition converti en hôpital à Wuhan, dans la province centrale du Hubei, en Chine, le 4 février. Le gouvernement de Wuhan a déclaré qu'il prévoyait de convertir en hôpitaux trois sites préexistants, dont un gymnase et un centre d'exposition, pour accueillir les patient·es présentant des symptômes bénins du nouveau coronavirus, qui a déjà fait plus de 630 morts.

La ville d'Ariha, tenue par les rebelles, dans la campagne nord de la province syrienne d'Idlib, est vidée de sa population à la suite de frappes aériennes des forces gouvernementales, le 5 février. Près de 520.000 personnes ont quitté ces zones de combats depuis le 1er décembre, dont une majorité de femmes et d’enfants. Les civil·es tentent de fuir ces violences et abandonnent leurs foyers pour trouver refuge dans des zones relativement épargnées plus au nord, souvent près de la frontière turque. Cet exode est l'un des plus importants depuis le début du conflit syrien en 2011.
Omar Haj Kadour / AFP

La ville d'Ariha, tenue par les rebelles, dans la campagne nord de la province syrienne d'Idlib, est vidée de sa population à la suite de frappes aériennes des forces gouvernementales, le 5 février. Près de 520.000 personnes ont quitté ces zones de combats depuis le 1er décembre, dont une majorité de femmes et d’enfants. Les civil·es tentent de fuir ces violences et abandonnent leurs foyers pour trouver refuge dans des zones relativement épargnées plus au nord, souvent près de la frontière turque. Cet exode est l'un des plus importants depuis le début du conflit syrien en 2011.

Une fillette yéménite souffrant de malnutrition est pesée dans une clinique de la province de Hajjah, dans le nord du Yémen, le 5 février. Dans un pays ravagé par la guerre, 1,8 million d’enfants âgé·es de moins de 5 ans sont en situation de «malnutrition aiguë», selon l'Unicef. La guerre au Yémen oppose les forces pro-gouvernementales et une coalition menée par l'Arabie saoudite aux forces rebelles houthies, soutenues par l’Iran et qui se sont emparées en 2014 et en 2015 de vastes régions du pays, dont la capitale Sanaa. Près de 10.000 personnes sont mortes, principalement des civiles, et le pays vit actuellement la pire crise humanitaire au monde.
Essa Ahmed / AFP

Une fillette yéménite souffrant de malnutrition est pesée dans une clinique de la province de Hajjah, dans le nord du Yémen, le 5 février. Dans un pays ravagé par la guerre, 1,8 million d’enfants âgé·es de moins de 5 ans sont en situation de «malnutrition aiguë», selon l'Unicef. La guerre au Yémen oppose les forces pro-gouvernementales et une coalition menée par l'Arabie saoudite aux forces rebelles houthies, soutenues par l’Iran et qui se sont emparées en 2014 et en 2015 de vastes régions du pays, dont la capitale Sanaa. Près de 10.000 personnes sont mortes, principalement des civiles, et le pays vit actuellement la pire crise humanitaire au monde.

Des policiers turcs patrouillent autour de l'épave de l'avion Boeing 737 de la compagnie Pegasus Airlines qui a dérapé sur la piste lors de son atterrissage, à l'aéroport Sabiha Gökçen, à Istanbul, le 6 février. Trois personnes sont décédées et 179 ont été blessées lorsque cet avion en provenance de la ville portuaire d'Izmir a dérapé sur la piste avant de prendre feu et de se séparer en trois, après un atterissage effectué par mauvais temps.
Ozan Kose / AFP

Des policiers turcs patrouillent autour de l'épave de l'avion Boeing 737 de la compagnie Pegasus Airlines qui a dérapé sur la piste lors de son atterrissage, à l'aéroport Sabiha Gökçen, à Istanbul, le 6 février. Trois personnes sont décédées et 179 ont été blessées lorsque cet avion en provenance de la ville portuaire d'Izmir a dérapé sur la piste avant de prendre feu et de se séparer en trois, après un atterissage effectué par mauvais temps.

Le président américain Donald Trump brandit un journal qui affiche un titre «acquitté» dans la salle Est de la Maison-Blanche, à Washington DC, le 6 février. Le Sénat américain a acquitté Donald Trump mercredi 5 février, au terme du procès en destitution initié en décembre. Le Sénat a estimé, par 52 voix sur 100, qu'il ne s’était pas rendu coupable d’abus de pouvoir. 
Nicholas Kamm / AFP

Le président américain Donald Trump brandit un journal qui affiche un titre «acquitté» dans la salle Est de la Maison-Blanche, à Washington DC, le 6 février. Le Sénat américain a acquitté Donald Trump mercredi 5 février, au terme du procès en destitution initié en décembre. Le Sénat a estimé, par 52 voix sur 100, qu'il ne s’était pas rendu coupable d’abus de pouvoir. 

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 septembre 2020
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 septembre 2020

Cueillette dans les Franches-Montagnes
Grand Format

Cueillette dans les Franches-Montagnes

Newsletters