Une semaine dans le monde en 7 photos
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos

Commémorations des 75 ans de la libération d'Auschwitz, mort de Kobe Bryant et de sa fille et propagation du coronavirus... La semaine du 25 janvier en images.

Des membres du personnel médical portant des vêtements de protection pour se protéger contre le virus du coronavirus arrivent avec un patient à l'hôpital de la Croix-Rouge, à Wuhan en Chine, le 25 janvier. Au moins 213 personnes sont mortes et 10.000 sont contaminées dans le pays. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié, jeudi 30 janvier, l’épidémie de coronavirus 2019-nCov, apparue dans la ville de Wuhan, «d’urgence de santé publique de portée internationale». Six cas d'infection ont été confirmés en France.
Hector Retamal / AFP

Des membres du personnel médical portant des vêtements de protection pour se protéger contre le virus du coronavirus arrivent avec un patient à l'hôpital de la Croix-Rouge, à Wuhan en Chine, le 25 janvier. Au moins 213 personnes sont mortes et 10.000 sont contaminées dans le pays. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié, jeudi 30 janvier, l’épidémie de coronavirus 2019-nCov, apparue dans la ville de Wuhan, «d’urgence de santé publique de portée internationale». Six cas d'infection ont été confirmés en France.

Des gens se rassemblent autour d'un mémorial de fortune dressé pour l'ancien joueur de la NBA et des Lakers de Los Angeles Kobe Bryant, après avoir appris sa mort, au LA Live plaza en face du Staples Center de Los Angeles, le 26 janvier. Neuf personnes ont été tuées dans l'accident d'hélicoptère, dont la star de la NBA et Gianna, sa fille de 13 ans.
Apu Gomes / AFP

Des gens se rassemblent autour d'un mémorial de fortune dressé pour l'ancien joueur de la NBA et des Lakers de Los Angeles Kobe Bryant, après avoir appris sa mort, au LA Live plaza en face du Staples Center de Los Angeles, le 26 janvier. Neuf personnes ont été tuées dans l'accident d'hélicoptère, dont la star de la NBA et Gianna, sa fille de 13 ans.

Un homme évacue la boue laissée par le débordement de la rivière Das Velhas à la suite de pluies torrentielles, à Sabara, dans la région métropolitaine de Belo Horizonte, dans l'État de Minas Gerais, au Brésil, le 27 janvier. Au moins cinquante personnes sont mortes et près de 30.000 ont été déplacées durant ces inondations et précipitations exceptionnelles.
Douglad Magno / AFP

Un homme évacue la boue laissée par le débordement de la rivière Das Velhas à la suite de pluies torrentielles, à Sabara, dans la région métropolitaine de Belo Horizonte, dans l'État de Minas Gerais, au Brésil, le 27 janvier. Au moins cinquante personnes sont mortes et près de 30.000 ont été déplacées durant ces inondations et précipitations exceptionnelles.

Une rose posée sur l'une des stèles en béton du Mémorial de l'Holocauste à Berlin, le 27 janvier, pour commémorer les 75 ans de la libération du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau en Pologne. Auschwitz était le plus grand des camps de la mort mis en place par l’Allemagne nazie, qui tua plus de 1,1 million de personnes, principalement des Juifs. Des cérémonies se sont tenues en Pologne en présence des chefs d’État ou de gouvernement de soixante pays.
John Macdougall / AFP

Une rose posée sur l'une des stèles en béton du Mémorial de l'Holocauste à Berlin, le 27 janvier, pour commémorer les 75 ans de la libération du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau en Pologne. Auschwitz était le plus grand des camps de la mort mis en place par l’Allemagne nazie, qui tua plus de 1,1 million de personnes, principalement des Juifs. Des cérémonies se sont tenues en Pologne en présence des chefs d’État ou de gouvernement de soixante pays.

Des Syrien·nes déplacé·es traversent Hazano, près d'Idlib, au nord-ouest de la Syrie, pour fuir vers la frontière avec la Turquie à la suite d'un bombardement intensif des forces du régime contre les rebelles syriens, le 28 janvier. Les troupes pro-gouvernementales ont repris la ville de Maarat Al-Nouman, l’ultime possession des anti-Assad, une ville d'importance symbolique et stratégique. «Près de 350.000 personnes, en majorité des femmes et des enfants, ont été jetées sur les routes de l’exode depuis décembre, nombre qui s’ajoute aux 300.000 déplacés du printemps et de l’été», rapporte le Monde.
Omar Haj Kadour / AFP

Des Syrien·nes déplacé·es traversent Hazano, près d'Idlib, au nord-ouest de la Syrie, pour fuir vers la frontière avec la Turquie à la suite d'un bombardement intensif des forces du régime contre les rebelles syriens, le 28 janvier. Les troupes pro-gouvernementales ont repris la ville de Maarat Al-Nouman, l’ultime possession des anti-Assad, une ville d'importance symbolique et stratégique. «Près de 350.000 personnes, en majorité des femmes et des enfants, ont été jetées sur les routes de l’exode depuis décembre, nombre qui s’ajoute aux 300.000 déplacés du printemps et de l’été», rapporte le Monde.

Le président américain Donald Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou participent à une conférence de presse pour annoncer le plan américain pour résoudre le conflit israélo-palestinien, dans la salle Est de la Maison-Blanche, le 28 janvier à Washington. Ce plan favorable à Israël prévoit l'annexion de la vallée du Jourdain, l'annexion des colonies en Cisjordanie et Jérusalem, comme «capitale indivisible» d’Israël. Le Hamas, l'Autorité palestinienne et la population palestinienne ont immédiatement rejeté ce plan et des heurts ont eu lieu en Cisjordanie.
Sarah Silbiger/Getty Images/AFP

Le président américain Donald Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou participent à une conférence de presse pour annoncer le plan américain pour résoudre le conflit israélo-palestinien, dans la salle Est de la Maison-Blanche, le 28 janvier à Washington. Ce plan favorable à Israël prévoit l'annexion de la vallée du Jourdain, l'annexion des colonies en Cisjordanie et Jérusalem, comme «capitale indivisible» d’Israël. Le Hamas, l'Autorité palestinienne et la population palestinienne ont immédiatement rejeté ce plan et des heurts ont eu lieu en Cisjordanie.

Les membres du Parlement européen se tiennent la main et entonnent le chant écossais «Auld Lang Syne» (Ce n’est qu’un au-revoir) après avoir ratifié l'accord sur le Brexit, lors d'une session plénière au Parlement européen à Bruxelles, le 29 janvier. Ce même jour, les eurodéputé·es ont donné, sans surprise, leur accord par 621 voix pour, 49 contre, et 13 abstentions pour approuver l'accord sur le Brexit avec Londres. L'accord va maintenant pouvoir être ratifié, trois ans et demi après le référendum sur le Brexit et près d’un demi-siècle après l’adhésion du Royaume-Uni.
Francisco Seco / Pool / AFP

Les membres du Parlement européen se tiennent la main et entonnent le chant écossais «Auld Lang Syne» (Ce n’est qu’un au-revoir) après avoir ratifié l'accord sur le Brexit, lors d'une session plénière au Parlement européen à Bruxelles, le 29 janvier. Ce même jour, les eurodéputé·es ont donné, sans surprise, leur accord par 621 voix pour, 49 contre, et 13 abstentions pour approuver l'accord sur le Brexit avec Londres. L'accord va maintenant pouvoir être ratifié, trois ans et demi après le référendum sur le Brexit et près d’un demi-siècle après l’adhésion du Royaume-Uni.

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Newsletters