Une semaine dans le monde en 7 photos
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos

Feux et canicule en Australie, impeachment de Donald Trump et manifestations au Liban... La semaine du 14 décembre en images.

Une manifestante libanaise parle dans un mégaphone tandis que d'autres se rassemblent près de la maison du Premier ministre démissionnaire Saad Hariri, dans le centre de Beyrouth, le 16 décembre, après que les consultations parlementaires pour nommer un nouveau Premier ministre ont été reportées. Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées, les 14 et 15 décembre, au cours d’affrontements entre forces de sécurité et protestataires. Le 19 décembre, le président libanais a finalement chargé l'ancien ministre Hassan Diab, soutenu par le Hezbollah, de succéder à Saad Hariri, le Premier ministre renversé fin octobre par la rue.
Anwar Amro / AFP

Une manifestante libanaise parle dans un mégaphone tandis que d'autres se rassemblent près de la maison du Premier ministre démissionnaire Saad Hariri, dans le centre de Beyrouth, le 16 décembre, après que les consultations parlementaires pour nommer un nouveau Premier ministre ont été reportées. Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées, les 14 et 15 décembre, au cours d’affrontements entre forces de sécurité et protestataires. Le 19 décembre, le président libanais a finalement chargé l'ancien ministre Hassan Diab, soutenu par le Hezbollah, de succéder à Saad Hariri, le Premier ministre renversé fin octobre par la rue.

Le vice-président américain Mike Pence et le président américain Donald Trump assistent à une réunion dans la salle du Cabinet de la Maison-Blanche, le 16 décembre, à Washington. Donald Trump est visé par deux articles de mise en accusation –abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès– parce qu’il avait demandé à l’Ukraine d’enquêter sur un de ses rivaux potentiels à la présidentielle et avait refusé de participer à l’enquête en destitution le visant. Mercredi 18 décembre, la Chambre des représentants, dominée par les Démocrates, s’est prononcée en faveur d'un impeachement. Seuls deux autres présidents –Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998– ont vécu une telle mise en accusation.
Brendan Smialowski / AFP

Le vice-président américain Mike Pence et le président américain Donald Trump assistent à une réunion dans la salle du Cabinet de la Maison-Blanche, le 16 décembre, à Washington. Donald Trump est visé par deux articles de mise en accusation –abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès– parce qu’il avait demandé à l’Ukraine d’enquêter sur un de ses rivaux potentiels à la présidentielle et avait refusé de participer à l’enquête en destitution le visant. Mercredi 18 décembre, la Chambre des représentants, dominée par les Démocrates, s’est prononcée en faveur d'un impeachement. Seuls deux autres présidents –Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998– ont vécu une telle mise en accusation.

La mosquée Er Rizk, datant du XVe siècle, est transportée de la vieille ville de Hasankeyf à la nouvelle ville de Hasankeyf, en Turquie, le 16 décembre. Malgré des années de protestations émanant des habitant·es et des militant·es, ce petit village situé sur les rives du Tigre sera bientôt sous l'eau, dans le cadre d'un projet de barrage controversé. Les autorités ont commencé à déplacer certains monuments historiques et en ont déjà détruit d'autres. La vieille ville a été abandonnée, le gouvernement a coupé l'électricité et l'eau, le marché historique a été détruit.
Bulent Kilic / AFP

La mosquée Er Rizk, datant du XVe siècle, est transportée de la vieille ville de Hasankeyf à la nouvelle ville de Hasankeyf, en Turquie, le 16 décembre. Malgré des années de protestations émanant des habitant·es et des militant·es, ce petit village situé sur les rives du Tigre sera bientôt sous l'eau, dans le cadre d'un projet de barrage controversé. Les autorités ont commencé à déplacer certains monuments historiques et en ont déjà détruit d'autres. La vieille ville a été abandonnée, le gouvernement a coupé l'électricité et l'eau, le marché historique a été détruit.

Une femme avec des fleurs dans ses cheveux lève le poing et scande des slogans, alors qu'elle participe à une manifestation à Lyon, le 17 décembre, pour protester contre la réforme des retraites proposée par le gouvernement français, dans le cadre d'une grève générale nationale. Selon la CGT 1,8 million de personnes ont manifesté en France le 17 décembre; 615.000 selon le ministère de l'Intérieur. Le Premier ministre Édouard Philippe a reçu, le 19 décembre, les principaux syndicats sans parvenir à une sortie de crise.
Jean-Philippe Ksiazek / AFP

Une femme avec des fleurs dans ses cheveux lève le poing et scande des slogans, alors qu'elle participe à une manifestation à Lyon, le 17 décembre, pour protester contre la réforme des retraites proposée par le gouvernement français, dans le cadre d'une grève générale nationale. Selon la CGT 1,8 million de personnes ont manifesté en France le 17 décembre; 615.000 selon le ministère de l'Intérieur. Le Premier ministre Édouard Philippe a reçu, le 19 décembre, les principaux syndicats sans parvenir à une sortie de crise.

Un pompier tente d'éteindre un feu de brousse à Mount Weison, à 120 kilomètres au nord-ouest de Sydney, le 18 décembre. L'Australie a connu cette semaine sa journée la plus chaude jamais enregistrée, avec une moyenne nationale des températures maximales mesurée à 41,9 °C, et la canicule devrait encore s'aggraver. Les autorités australiennes ont décrété, jeudi 19 décembre, l’état d’urgence pour une durée de sept jours dans l’État de Nouvelle-Galles du Sud (sud-est), dont Sydney est la capitale.
Saeed Khan / AFP

Un pompier tente d'éteindre un feu de brousse à Mount Weison, à 120 kilomètres au nord-ouest de Sydney, le 18 décembre. L'Australie a connu cette semaine sa journée la plus chaude jamais enregistrée, avec une moyenne nationale des températures maximales mesurée à 41,9 °C, et la canicule devrait encore s'aggraver. Les autorités australiennes ont décrété, jeudi 19 décembre, l’état d’urgence pour une durée de sept jours dans l’État de Nouvelle-Galles du Sud (sud-est), dont Sydney est la capitale.

Une femme fait face à la police anti-émeute lors d'une manifestation contre le gouvernement du président chilien Sebastian Pinera, avec des pancartes représentant des yeux –faisant référence à des manifestant·es dont les yeux ont été touchés par des plombs de la police– à Santiago, le 18 décembre, deux mois après le début du mouvement social. Une délégation de l’ONU a conclu, dans un rapport remis le 13 décembre à Genève, que les forces de sécurité chiliennes avaient recouru à un usage disproportionné et excessif de la force contre les protestataires. «Vingt-six manifestants ont été tués, selon le bureau du procureur, mais le haut-commissariat n’a pu établir avec certitude la mort que de onze personnes», rapporte Le Monde.
Martin Bernetti / AFP

Une femme fait face à la police anti-émeute lors d'une manifestation contre le gouvernement du président chilien Sebastian Pinera, avec des pancartes représentant des yeux –faisant référence à des manifestant·es dont les yeux ont été touchés par des plombs de la police– à Santiago, le 18 décembre, deux mois après le début du mouvement social. Une délégation de l’ONU a conclu, dans un rapport remis le 13 décembre à Genève, que les forces de sécurité chiliennes avaient recouru à un usage disproportionné et excessif de la force contre les protestataires«Vingt-six manifestants ont été tués, selon le bureau du procureur, mais le haut-commissariat n’a pu établir avec certitude la mort que de onze personnes», rapporte Le Monde.

Des manifestant·es tiennent des pancartes lors d'une manifestation, à New Delhi le 20 décembre, contre une nouvelle loi sur la citoyenneté du pouvoir nationaliste hindou qui facilite l’attribution de la citoyenneté indienne aux réfugié·es d’Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh, mais pas à celles et ceux de confession musulmane. Trois manifestants ont été tués le 19 décembre, portant le bilan à neuf morts depuis le début du mouvement de contestation, qui a commencé la semaine dernière.
Prakash Singh / AFP

Des manifestant·es tiennent des pancartes lors d'une manifestation, à New Delhi le 20 décembre, contre une nouvelle loi sur la citoyenneté du pouvoir nationaliste hindou qui facilite l’attribution de la citoyenneté indienne aux réfugié·es d’Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh, mais pas à celles et ceux de confession musulmane. Trois manifestants ont été tués le 19 décembre, portant le bilan à neuf morts depuis le début du mouvement de contestation, qui a commencé la semaine dernière.

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Newsletters