Une semaine dans le monde en 7 photos, du 7 au 13 décembre 2019
Politique / Société / Monde / Culture

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 7 au 13 décembre 2019

Élections en Algérie, succès de Boris Johnson et des conservateurs aux élections législatives britanniques et Aung San Suu Kyi devant la Cour internationale de Justice des Nations unies pour le traitement des Rohingyas... La semaine du 7 décembre en images.

Des membres de la Défense civile syrienne, les Casques blancs, et des habitant·es recherchent des victimes dans les décombres d'un immeuble, après une frappe aérienne russe sur un marché populaire du village de Balyun, dans la province d'Idleb, au nord-ouest de la Syrie, le 7 décembre. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, au moins 21 civil·es, dont 8 enfants, ont été tué·es et 43 personnes ont été blessées ce samedi 7 décembre dans soixante-quinze raids aériens.
Omar Haj Kadour / AFP

Des membres de la Défense civile syrienne, les Casques blancs, et des habitant·es recherchent des victimes dans les décombres d'un immeuble, après une frappe aérienne russe sur un marché populaire du village de Balyun, dans la province d'Idleb, au nord-ouest de la Syrie, le 7 décembre. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, au moins 21 civil·es, dont 8 enfants, ont été tué·es et 43 personnes ont été blessées ce samedi 7 décembre dans soixante-quinze raids aériens.

Des manifestant·es se massent à Victoria Park lors d'un rassemblement pro-démocratie à Hong Kong, le 8 décembre. Une foule de centaines de milliers de personnes a envahi les rues de Hong Kong pour marquer les six mois de contestation. Les manifestant·es ont laissé une «dernière chance» aux autorités locales, et à la Chine, de répondre à leurs revendications.
Anthony Wallace / AFP

Des manifestant·es se massent à Victoria Park lors d'un rassemblement pro-démocratie à Hong Kong, le 8 décembre. Une foule de centaines de milliers de personnes a envahi les rues de Hong Kong pour marquer les six mois de contestation. Les manifestant·es ont laissé une «dernière chance» aux autorités locales, et à la Chine, de répondre à leurs revendications.

Cette photographie publiée avec l'aimable autorisation de Michael Schade montre le volcan sur White Island, en Nouvelle-Zélande, crachant de la vapeur et des cendres quelques instants après son éruption le 9 décembre. L’éruption sur cette île très touristique a fait 6 morts et 8 personnes étaient portées disparues lundi, mais le volcan était encore trop menaçant pour permettre l’envoi des secours cette semaine. 
Handout / Michael Schade / AFP

Cette photographie publiée avec l'aimable autorisation de Michael Schade montre le volcan sur White Island, en Nouvelle-Zélande, crachant de la vapeur et des cendres quelques instants après son éruption le 9 décembre. L’éruption sur cette île très touristique a fait 6 morts et 8 personnes étaient portées disparues lundi, mais le volcan était encore trop menaçant pour permettre l’envoi des secours cette semaine. 

La nouvelle Première ministre finlandaise Sanna Marin, lors d'une visite au palais présidentiel à Helsinki le 10 décembre. À 34 ans, la sociale-démocrate est devenue la plus jeune cheffe du gouvernement de l’histoire de son pays –et même de la planète. Mardi 3 décembre, menacé d’un vote de défiance par l’opposition et son allié centriste, le Premier ministre a démissionné. Dimanche 8 décembre, la direction du SDP a désigné Sanna Marin pour lui succéder, à 32 voix contre 29.
Jussi Nukari / Lehtikuva / AFP

La nouvelle Première ministre finlandaise Sanna Marin, lors d'une visite au palais présidentiel à Helsinki le 10 décembre. À 34 ans, la sociale-démocrate est devenue la plus jeune cheffe du gouvernement de l’histoire de son pays –et même de la planète. Mardi 3 décembre, menacé d’un vote de défiance par l’opposition et son allié centriste, le Premier ministre a démissionné. Dimanche 8 décembre, la direction du SDP a désigné Sanna Marin pour lui succéder, à 32 voix contre 29.

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi (au centre) se tient devant la Cour internationale de Justice des Nations unies, le 11 décembre, au Palais de la Paix de La Haye. C'est le deuxième jour de son audience sur l'affaire du génocide des Rohingyas. Exhortée à «arrêter le génocide» contre cette minorité musulmane, l’ancienne icône de la démocratie a déclaré que la Gambie avait dressé un «tableau trompeur et incomplet» de la situation. Mandatée par les 57 États membres de l’Organisation de la coopération islamique, la Gambie a estimé que la Birmanie a violé la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, un traité de droit international approuvé en 1948.
Koen Van Weel / ANP / AFP

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi (au centre) se tient devant la Cour internationale de Justice des Nations unies, le 11 décembre, au Palais de la Paix de La Haye. C'est le deuxième jour de son audience sur l'affaire du génocide des Rohingyas. Exhortée à «arrêter le génocide» contre cette minorité musulmane, l’ancienne icône de la démocratie a déclaré que la Gambie avait dressé un «tableau trompeur et incomplet» de la situation. Mandatée par les 57 États membres de l’Organisation de la coopération islamique, la Gambie a estimé que la Birmanie a violé la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, un traité de droit international approuvé en 1948.

La sécurité algérienne fait face à des protestataires lors d'une manifestation antigouvernementale dans la capitale, Alger, le 11 décembre, à la veille de l'élection présidentielle. Les cinq candidats en lice occupaient tous des fonctions importantes sous Bouteflika. Abdelmadjid Tebboune, éphémère Premier ministre sous l'ancienne présidence, a remporté cette élection dont le taux de participation s'est élevé à seulement 39,93%, selon les chiffres officiels.
Ryad Kramdi / AFP

La sécurité algérienne fait face à des protestataires lors d'une manifestation antigouvernementale dans la capitale, Alger, le 11 décembre, à la veille de l'élection présidentielle. Les cinq candidats en lice occupaient tous des fonctions importantes sous Bouteflika. Abdelmadjid Tebboune, éphémère Premier ministre sous l'ancienne présidence, a remporté cette élection dont le taux de participation s'est élevé à seulement 39,93%, selon les chiffres officiels.

Un chien, vêtu d'un imperméable, attend que son maître sorte d'un bureau de vote dans le nord de Londres, alors que la Grande-Bretagne organise des élections législatives le 12 décembre. Le parti conservateur de Boris Johnson a remporté une large victoire lors de ce scrutin. L’Union européenne va désormais devoir faire face à la sortie effective des Britanniques, prévue pour le 31 janvier 2020.
Tolga Akmen / AFP

Un chien, vêtu d'un imperméable, attend que son maître sorte d'un bureau de vote dans le nord de Londres, alors que la Grande-Bretagne organise des élections législatives le 12 décembre. Le parti conservateur de Boris Johnson a remporté une large victoire lors de ce scrutin. L’Union européenne va désormais devoir faire face à la sortie effective des Britanniques, prévue pour le 31 janvier 2020.

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 17 au 23 octobre 2020
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 17 au 23 octobre 2020

«Trump et l'enquête russe», un épisode majeur de sa présidence en BD
Grand Format

«Trump et l'enquête russe», un épisode majeur de sa présidence en BD

Newsletters