Une semaine dans le monde en 7 photos
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos

Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, élections au Brésil et démission de Nikki Haley... La semaine du 7 octobre en images. 

L'attaquant portugais de la Juventus Cristiano Ronaldo s'échauffe avant le match de football italien opposant l'Udinese Calcio à la Juventus de Turin au stade Dacia Arena à Udine (Italie) le 6 octobre 2018. Cristiano Ronaldo est accusé de viol par Kathryn Mayorga, une jeune femme rencontrée lors d’une soirée en boîte de nuit à Las Vegas en juin 2009.
Miguel Medina / AFP

L'attaquant portugais de la Juventus Cristiano Ronaldo s'échauffe avant le match de football italien opposant l'Udinese Calcio à la Juventus de Turin au stade Dacia Arena à Udine (Italie) le 6 octobre 2018. Cristiano Ronaldo est accusé de viol par Kathryn Mayorga, une jeune femme rencontrée lors d’une soirée en boîte de nuit à Las Vegas en juin 2009.

Un responsable saoudien franchit la porte du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul (Turquie) le 7 octobre 2018. Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a annoncé qu'il suivait l'évolution de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Il a disparu après s'être rendu dans ce même consulat le 2 octobre pour remplir des papiers administratifs. La thèse de l'enlèvement, voire de l'assassinat du collaborateur du Washington Post sur ordre de Riyad ne cesse de gagner en crédibilité.
Yasin Akgul / AFP

Un responsable saoudien franchit la porte du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul (Turquie) le 7 octobre 2018. Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a annoncé qu'il suivait l'évolution de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Il a disparu après s'être rendu dans ce même consulat le 2 octobre pour remplir des papiers administratifs. La thèse de l'enlèvement, voire de l'assassinat du collaborateur du Washington Post sur ordre de Riyad ne cesse de gagner en crédibilité.

Donald Trump s'exprime sous le regard de Nikki Haley, ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies, dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche, le 9 octobre 2018. Nikki Haley a démissionné le même jour de son poste d'ambassadrice du pays auprès de l'ONU. Donald Trump a déclaré qu'elle avait fait un «travail fantastique» et qu'elle partirait à la fin de l'année.
Oilvier Douliery / AFP

Donald Trump s'exprime sous le regard de Nikki Haley, ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies, dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche, le 9 octobre 2018. Nikki Haley a démissionné le même jour de son poste d'ambassadrice du pays auprès de l'ONU. Donald Trump a déclaré qu'elle avait fait un «travail fantastique» et qu'elle partirait à la fin de l'année.

À Caracas (Venezuela), le 10 octobre 2018, des personnes brandissent des drapeaux vénézuéliens lors du cortège funèbre du défunt conseiller municipal d’opposition Fernando Alban, qui était en détention provisoire, accusé d’avoir participé à un attentat présumé en août, et qui est décédé le 8 octobre. Les autorités affirment que sa chute du dixième étage du siège des services de renseignement était un suicide. La communauté internationale demande une enquête.
Juan Barreto / AFP

À Caracas (Venezuela), le 10 octobre 2018, des personnes brandissent des drapeaux vénézuéliens lors du cortège funèbre du défunt conseiller municipal d’opposition Fernando Alban, qui était en détention provisoire, accusé d’avoir participé à un attentat présumé en août, et qui est décédé le 8 octobre. Les autorités affirment que sa chute du dixième étage du siège des services de renseignement était un suicide. La communauté internationale demande une enquête.

Une membre d'un groupe de capoeira afro-brésilien pleure sur la place Largo do Pelourinho, à Salvador, dans l'État de Bahia (Brésil), le 10 octobre 2018, lors d'un hommage au maître de la capoeira, Moa do Katendê. Il a été poignardé à mort par un supporter du candidat d'extrême droite à l'élection présidentielle brésilienne, Jair Bolsonaro, après avoir rendu public son vote pour le candidat de la gauche brésilienne. Jair Bolsonaro est arrivé en tête au premier tour avec 46% des voix.
Arisson Marinho / AFP

Une membre d'un groupe de capoeira afro-brésilien pleure sur la place Largo do Pelourinho, à Salvador, dans l'État de Bahia (Brésil), le 10 octobre 2018, lors d'un hommage au maître de la capoeira, Moa do Katendê. Il a été poignardé à mort par un supporter du candidat d'extrême droite à l'élection présidentielle brésilienne, Jair Bolsonaro, après avoir rendu public son vote pour le candidat de la gauche brésilienne. Jair Bolsonaro est arrivé en tête au premier tour avec 46% des voix.

Deux personnes nettoient leur maison à Sant Llorenç des Cardassar, sur l'île baléare de Majorque (Espagne), le 11 octobre 2018. Des inondations soudaines ont provoqué la mort d'au moins douze personnes.
Jaime Reina / AFP

Deux personnes nettoient leur maison à Sant Llorenç des Cardassar, sur l'île baléare de Majorque (Espagne), le 11 octobre 2018. Des inondations soudaines ont provoqué la mort d'au moins douze personnes.

Un fidèle du sanctuaire Loem Hu Thai Su défile le 12 octobre 2018 lors de la fête végétarienne annuelle à Phuket (Thaïlande). Le festival commence le premier soir du neuvième mois lunaire et dure neuf jours. Les dévots religieux se coupent avec des épées, se perçent les joues avec des objets tranchants et commettent d'autres actes douloureux pour se purifier, prenant sur eux les péchés de la communauté.
Jewel Samad / AFP

Un fidèle du sanctuaire Loem Hu Thai Su défile le 12 octobre 2018 lors de la fête végétarienne annuelle à Phuket (Thaïlande). Le festival commence le premier soir du neuvième mois lunaire et dure neuf jours. Les dévots religieux se coupent avec des épées, se perçent les joues avec des objets tranchants et commettent d'autres actes douloureux pour se purifier, prenant sur eux les péchés de la communauté.

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort
Grand Format

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort

«Ce qui m'a frappée, c'est la grandeur des lieux destinés à loger des préfets seuls»
Grand Format

«Ce qui m'a frappée, c'est la grandeur des lieux destinés à loger des préfets seuls»

Newsletters