Une autre forme de beauté

Dans une série de portraits impressionnants, intitulée A New Kind of Beauty, Phillip Toledano met à nu la chirurgie esthétique. Sans porter de jugement, le photographe tente d’ouvrir le débat sur ce qui définit la beauté en questionnant nos goûts et l’évolution de l’individu dans la société. Qu’est-ce qui nous pousse à avoir recours à la chirurgie esthétique? La chirurgie débouche-t-elle sur «une nouvelle forme de beauté»? Quel est le poids de la culture, de l’histoire? «Pour moi, le but de l'art est de nous pousser à se poser des questions sur nous-mêmes», explique le photographe. A New Kind of Beauty est le second ouvrage d’une trilogie sur la mortalité. Par Fanny Arlandis.

A la fin des années 2000, un magazine envoie Phillip Toledano photographier un homme ayant eu recours à de nombreuses chirurgies esthétiques. «J'ai été immédiatement frappé par l'apparence de cet homme après de nombreuses chirurgies plastiques. Je n'arrêtais pas de penser à la photo après l’avoir prise», raconte-t-il.

A la fin des années 2000, un magazine envoie Phillip Toledano photographier un homme ayant eu recours à de nombreuses chirurgies esthétiques. «J'ai été immédiatement frappé par l'apparence de cet homme après de nombreuses chirurgies plastiques. Je n'arrêtais pas de penser à la photo après l’avoir prise», raconte-t-il.

Crédit: Monique © Phillip Toledano
Un peu plus tard, le photographe entre en contact avec Allanah, une femme transexuelle ayant subi de nombreuses chirurgies. Elle pose pour lui et parle du projet à des amis.

Un peu plus tard, le photographe entre en contact avec Allanah, une femme transexuelle ayant subi de nombreuses chirurgies. Elle pose pour lui et parle du projet à des amis.

Crédit: Allanah © Phillip Toledano
A cet époque, le photographe s’occupe de son père qui approche les cent ans. Ce sujet, dit-il, c’est «tout le contraire de l'expérience» qu’il vivait avec son père. «Qu’est-ce que la chirurgie plastique, si ce n'est pas la négation de la mort, le déni de vieillesse?»

A cet époque, le photographe s’occupe de son père qui approche les cent ans. Ce sujet, dit-il, c’est «tout le contraire de l'expérience» qu’il vivait avec son père. «Qu’est-ce que la chirurgie plastique, si ce n'est pas la négation de la mort, le déni de vieillesse?»

Crédit: Gina © Phillip Toledano
Ce qui l’intéresse, c’est «de nous confronter à nos actions», sans jugement. Pourquoi décide-t-on de nous «recréer»?

Ce qui l’intéresse, c’est «de nous confronter à nos actions», sans jugement. Pourquoi décide-t-on de nous «recréer»?

Crédit: Dina © Phillip Toledano
«Comment serons-nous dans cinquante ou cent ans», s’interroge-t-il encore. «Qu’est ce qui sera monnaie courante dans l'avenir, une fois que la technologie pour nous “re-faire” sera plus qu’abordable et répandue?»

«Comment serons-nous dans cinquante ou cent ans», s’interroge-t-il encore. «Qu’est ce qui sera monnaie courante dans l'avenir, une fois que la technologie pour nous “re-faire” sera plus qu’abordable et répandue?»

Crédit: Angel © Phillip Toledano
Son style porte la marque des peintres Hans Holbein le jeune et Hans Memling qui selon lui «représentaient un genre très particulier de la beauté de leur temps». «Alors j'ai pensé qu'il serait intéressant de superposer ce genre de technique sur un type particulier de beauté de NOTRE époque», poursuit le photographe.

Son style porte la marque des peintres Hans Holbein le jeune et Hans Memling qui selon lui «représentaient un genre très particulier de la beauté de leur temps». «Alors j'ai pensé qu'il serait intéressant de superposer ce genre de technique sur un type particulier de beauté de NOTRE époque», poursuit le photographe.

Crédit: Steve © Phillip Toledano
Crédit: Sonia © Phillip Toledano
Crédit: Fred © Phillip Toledano
Crédit: Justin © Phillip Toledano
Crédit: Paris © Phillip Toledano
Tiana

Tiana

Crédit: Tiana © Phillip Toledano

Plus de Grand Format