En plein dans la violence ukrainienne
Monde

En plein dans la violence ukrainienne

Mardi 18 février a été la journée la plus violente depuis les débuts de la contestation en Ukraine, et ces violences se poursuivaient mercredi 19. Officiellement, le pouvoir ukrainien parle de 25 morts.

Mardi après-midi, l’offensive du pouvoir a commencé quand les policiers ont avancé et pris position autour du monument qui se trouve au milieu de la place de l’Indépendance, le Maïdan, où depuis des semaines se rassemblent les manifestants. «Trois blindés munis de canons à eau, accueillis par des cocktails Molotov, des pierres et des feux d'artifice, ont repoussé les protestataires» rapporte LeMonde. «Les tentes situées autour du monument ont pris feu les unes après les autres. Pour se protéger des forces de l'ordre, les contestataires ont dressé un mur de feu», précise l’AFP.

Retour sur ces 24H de violence, qui se poursuit. Par C.P.

[Attention, certaines images violentes de ce diaporama peuvent heurter la sensibilité]


	Des feux d’artifice et fusées explosent durant les affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre sur la place de l’Indépendance, le 18 février 2014.

	 
REUTERS/David Mdzinarishvili

Des feux d’artifice et fusées explosent durant les affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre sur la place de l’Indépendance, le 18 février 2014.

 


	Un membre des forces de l'ordre pointant son arme durant les affrontements.
REUTERS/Konstantin Chernichkin    

Un membre des forces de l'ordre pointant son arme durant les affrontements.


	Les policiers anti-émeute – les Berkout – ont tabassé des manifestants, comme ici.  Les Berkout sont des forces de l’ordre qui ont pour objet le contrôle des foules; ils sont aussi accusés de racketter, attaquer et terroriser les électeurs qui ne votent par pour des partisans de Ianoukovitch  lors d’élections locales.  C’est le bras violent du gouvernement.
REUTERS/Stringer  

Les policiers anti-émeute – les Berkout – ont tabassé des manifestants, comme ici.  Les Berkout sont des forces de l’ordre qui ont pour objet le contrôle des foules; ils sont aussi accusés de racketter, attaquer et terroriser les électeurs qui ne votent par pour des partisans de Ianoukovitch  lors d’élections locales.  C’est le bras violent du gouvernement.


	Des feux d’artifice explosent près des manifestants anti-gouvernement
REUTERS/Vasily Fedosenko    

Des feux d’artifice explosent près des manifestants anti-gouvernement


	On compte en tout plus de 240 blessés. Ici des victimes des violences avec la police anti-émeute.
REUTERS/Vlad Sode    

On compte en tout plus de 240 blessés. Ici des victimes des violences avec la police anti-émeute.


	Les Berkout retiennent des manifestants blessés.

	 
REUTERS/Stringer

Les Berkout retiennent des manifestants blessés.

 


	Des opposants au gouvernement envoient des missiles durant les affrontements avec la police, sur la place de l’Indépendance à Kiev, le 18 février 2014.
REUTERS/David Mdzinarishvili

Des opposants au gouvernement envoient des missiles durant les affrontements avec la police, sur la place de l’Indépendance à Kiev, le 18 février 2014.


	Les forces de l’ordre s’abritent pendant les heurts. Plusieurs policiers sont également morts dans les affrontements. 
REUTERS/Konstantin Chernichkin

Les forces de l’ordre s’abritent pendant les heurts. Plusieurs policiers sont également morts dans les affrontements. 


	Sur un toit, un membre des forces de l’ordre.
REUTERS/Konstantin Chernichkin

Sur un toit, un membre des forces de l’ordre.


	Un manifestant envoie un cocktail Molotov cocktail sur des forces de l’ordre.
REUTERS/Maks Levin    

Un manifestant envoie un cocktail Molotov cocktail sur des forces de l’ordre.


	Une femme porte des pierres pendant l’affrontement avec les forces de l’ordre.

	 
REUTERS/Stringer

Une femme porte des pierres pendant l’affrontement avec les forces de l’ordre.

 


	Les manifestants ont attaqué les bureaux du Parti des régions, parti de centre-droit dont est issu le président Ianoukovitch. Ici, ils lancent des cocktail Molotov sur ces bureaux.

	 
REUTERS/Maksym Kudymets

Les manifestants ont attaqué les bureaux du Parti des régions, parti de centre-droit dont est issu le président Ianoukovitch. Ici, ils lancent des cocktail Molotov sur ces bureaux.

 


	Lors de l’attaque des bureaux du Parti, des opposants au gouvernement tentent de casser une porte à l’intérieur.

	 
REUTERS/Andrew Kravchenko

Lors de l’attaque des bureaux du Parti, des opposants au gouvernement tentent de casser une porte à l’intérieur.

 


	Un membre des forces de l’ordre blessé pendant les affrontements, reçoit des soins médicaux.
REUTERS/Andrew Kravchenko  

Un membre des forces de l’ordre blessé pendant les affrontements, reçoit des soins médicaux.


	Affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre à Kiev.
REUTERS/Andrew Kravchenko

Affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre à Kiev.


	Vue d’ensemble de la place de l’Indépendance à Kiev, tôt le 19 février, alors que les affrontements se poursuivent.
REUTERS/David Mdzinarishvili  

Vue d’ensemble de la place de l’Indépendance à Kiev, tôt le 19 février, alors que les affrontements se poursuivent.

Slate.fr

Slate.fr

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 9 au 15 octobre 2021
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 9 au 15 octobre 2021

BD: l'histoire vraie d'un journaliste infiltré pour enquêter sur les bavures policières
Grand Format

BD: l'histoire vraie d'un journaliste infiltré pour enquêter sur les bavures policières

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio