Être réfugié en Allemagne
Monde

Être réfugié en Allemagne

Lebach, dans l’ouest de l’Allemagne, est une ville de 20.000 habitants, dont 1.300 réfugiés. «Le camp de la ville comprend soixante maisons, explique la photographe Stefanie ZofiaIl a été construit dans les années 1960 initialement pour des réfugiés originaires de Russie et de Pologne mais, dès les années 1970, il accueille les premiers “Boat-People”.» La demande d’asile de ces réfugiés est soit en cours, soit déjà refusée. «Dans ce cas, ils ont officiellement le statut de “tolérés” [Duldung] mais peuvent être expulsés du pays à n’importe quel moment. Normalement, les réfugiés ne doivent pas rester dans le camp plus d’un an mais la plupart des personnes photographiées vivent là-bas depuis des années, certains depuis quatorze ans.»

 

 

Les photographies de sa série intitulée Duldung seront exposées pendant le Festival Circulation(s). Exposition du 26 mars au 26 juin 2016 au CentQuatre (5, rue Curial, Paris XIXe).

 

 


	Cet Afghan de 10 ans se rafraîchit avec un ventilateur. Son père a été arrêté en Grèce pendant leur exil. La famille est maintenant séparée et la mère s'occupe seule de ses trois fils | Stefanie Zofia

	 

	«J'ai photographié ce camp de 2012 à 2013. Je m'y rendais chaque mois pour au moins une semaine. Un ami de la Croix-Rrouge m'avait donné les clés d'une chambre peu utilisée au-dessus du bureau des enregistrements.»

Cet Afghan de 10 ans se rafraîchit avec un ventilateur. Son père a été arrêté en Grèce pendant leur exil. La famille est maintenant séparée et la mère s'occupe seule de ses trois fils | Stefanie Zofia

 

«J'ai photographié ce camp de 2012 à 2013. Je m'y rendais chaque mois pour au moins une semaine. Un ami de la Croix-Rrouge m'avait donné les clés d'une chambre peu utilisée au-dessus du bureau des enregistrements.»


	Sania, Serbe de 13 ans, se fait repasser ses cheveux par sa sœur Roma pour les lisser | Stefanie Zofia

	 

	«On trouve dans ce camp des personnes seules, des familles et surtout des familles avec un seul parent et les enfants. Soit parce qu'un des deux parents n'a pas le droit de venir en Allemagne, soit parce qu'il a été arrêté pendant leur exode»

Sania, Serbe de 13 ans, se fait repasser ses cheveux par sa sœur Roma pour les lisser | Stefanie Zofia

 

«On trouve dans ce camp des personnes seules, des familles et surtout des familles avec un seul parent et les enfants. Soit parce qu'un des deux parents n'a pas le droit de venir en Allemagne, soit parce qu'il a été arrêté pendant leur exode»


	Lina, 12 ans, originaire d'Afghanistan | Stefanie Zofia

	 

	«Lina a perdu sa grande sœur dans une bataille à la frontière turque alors que sa famille fuyait l'Afghanistan. Un de ses oncles l'a retrouvée, elle vit maintenant avec ses grands parents en Afghanistan. Les cicatrices de Lina sont dues à une attaque de roquette en Afghanistan.»

Lina, 12 ans, originaire d'Afghanistan | Stefanie Zofia

 

«Lina a perdu sa grande sœur dans une bataille à la frontière turque alors que sa famille fuyait l'Afghanistan. Un de ses oncles l'a retrouvée, elle vit maintenant avec ses grands parents en Afghanistan. Les cicatrices de Lina sont dues à une attaque de roquette en Afghanistan.»


	Rima | Stefanie Zofia

	 

	«Rima et sa famille ont aussi une histoire folle. Il sont arméniens et ont dû fuir leur pays car ils ont été témoins d'un assassinat. En Allemagne, d'autres Arméniens leur ont dit qu'ils n'auraient jamais le droit d'asile et qu'il était préférable qu'ils se revendiquent d'un autre pays. Résultat, pendant douze ans, la famille a vécu sous un fausse nationalité en Allemagne.»

Rima | Stefanie Zofia

 

«Rima et sa famille ont aussi une histoire folle. Il sont arméniens et ont dû fuir leur pays car ils ont été témoins d'un assassinat. En Allemagne, d'autres Arméniens leur ont dit qu'ils n'auraient jamais le droit d'asile et qu'il était préférable qu'ils se revendiquent d'un autre pays. Résultat, pendant douze ans, la famille a vécu sous un fausse nationalité en Allemagne.»


	Originaire du Kosovo, Danjelo, 10 ans, s'ennuit dans lit. Il est en vacances mais a déjà regardé tous les dessins animés de Bob l'éponge | Stefanie Zofia

	 

	«Les personnes célibataires partagent leur chambre avec une à trois autres personnes et partagent leur cuisine avec une famille. Les petites familles ont une chambre et partagent leur cuisine avec une autre famille. Seules les grandes familles ont leur propre appartement. Les personnes handicapées ont un appartement avec une salle de bain mais tous les autres habitants utilisent des douches situées au sud du camp.»

Originaire du Kosovo, Danjelo, 10 ans, s'ennuit dans lit. Il est en vacances mais a déjà regardé tous les dessins animés de Bob l'éponge | Stefanie Zofia

 

«Les personnes célibataires partagent leur chambre avec une à trois autres personnes et partagent leur cuisine avec une famille. Les petites familles ont une chambre et partagent leur cuisine avec une autre famille. Seules les grandes familles ont leur propre appartement. Les personnes handicapées ont un appartement avec une salle de bain mais tous les autres habitants utilisent des douches situées au sud du camp.»


	Palmiers | Stefanie Zofia

	 

	«J'ai pris cette photo lorsqu'une femme a quitté son appartement avec ses quatre enfants pour un autre plus petit, avec seulement deux pièces. Son mari souffrait de diabète et se faisait soigner à l'hôpital alors la famille a perdu le droit d'avoir un appartement avec une salle de bain.»

Palmiers | Stefanie Zofia

 

«J'ai pris cette photo lorsqu'une femme a quitté son appartement avec ses quatre enfants pour un autre plus petit, avec seulement deux pièces. Son mari souffrait de diabète et se faisait soigner à l'hôpital alors la famille a perdu le droit d'avoir un appartement avec une salle de bain.»


	Fenêtre arrière d'une cuisine partagée par environ trente personnes | Stefanie Zofia

	 

	«Dans le camp, il y a des règles qui s'appliquent à tous comme les heures d'approvisionnement en nourriture ou les heures d'accès aux salles de bain. Mais, au-delà de ce réglement, le camp a ses propres règles tacites et ses hiérarchies. Il y a par exemple une vraie séparation physique entre les différentes communautés.»

Fenêtre arrière d'une cuisine partagée par environ trente personnes | Stefanie Zofia

 

«Dans le camp, il y a des règles qui s'appliquent à tous comme les heures d'approvisionnement en nourriture ou les heures d'accès aux salles de bain. Mais, au-delà de ce réglement, le camp a ses propres règles tacites et ses hiérarchies. Il y a par exemple une vraie séparation physique entre les différentes communautés.»


	Dean et Danjelo, deux frères originaires d'Albanie | Stefanie Zofia

	 

	«Dans le camp, les personnes de même nationalité ou de même langue passent la plupart de leur temps ensemble. Les enfants jouent tous ensemble car ils apprenent l'allemand très vite. Il est cependant très difficile pour les hommes seuls d'apprendre l'allemand car les listes d'attente pour les cours sont longues et les parents sont privilégiés.»

Dean et Danjelo, deux frères originaires d'Albanie | Stefanie Zofia

 

«Dans le camp, les personnes de même nationalité ou de même langue passent la plupart de leur temps ensemble. Les enfants jouent tous ensemble car ils apprenent l'allemand très vite. Il est cependant très difficile pour les hommes seuls d'apprendre l'allemand car les listes d'attente pour les cours sont longues et les parents sont privilégiés.»


	Pour la Pâque orthodoxe, un cochon est grillé. C'est traditionnellement les femmes qui cuisinent sauf pour cette fête où le cochon est préparé par les hommes | Stefanie Zofia

	 

	«La plupart des enfants vont à l'école avec des écoliers allemands mais le camp a sa propre garderie, qui comprend autant d'enfants allemands que de réfugiés car elle a une très bonne réputation. La vie est cependant compliquée pour les jeunes enfants, surtout pour les filles, que les parents préfèrent voir à l'intérieur des appartements qu'à l'extérieur. Chez les adultes, on observe des problèmes de dépression et de syndromes de stress post-traumatiques.»

Pour la Pâque orthodoxe, un cochon est grillé. C'est traditionnellement les femmes qui cuisinent sauf pour cette fête où le cochon est préparé par les hommes | Stefanie Zofia

 

«La plupart des enfants vont à l'école avec des écoliers allemands mais le camp a sa propre garderie, qui comprend autant d'enfants allemands que de réfugiés car elle a une très bonne réputation. La vie est cependant compliquée pour les jeunes enfants, surtout pour les filles, que les parents préfèrent voir à l'intérieur des appartements qu'à l'extérieur. Chez les adultes, on observe des problèmes de dépression et de syndromes de stress post-traumatiques.»


	Egson, 13 ans, originaire du Kosovo, escalade un blacon pour récupérer un ballon | Stefanie Zofia

	 

	«Ce travail m'a permis de comprendre que certaines idées que j'avais sur certains réfugiés étaient fausses. J'ai réalisé que rien n'était blanc ou noir. Parfois ce sont les femmes qui gèrent les foyers familiaux, parfois les hommes, parfois les deux. J'ai appris aussi, par exemple, à quel point certaines Afghanes pouvaient être fortes et indépendantes, voilées ou non.»

Egson, 13 ans, originaire du Kosovo, escalade un blacon pour récupérer un ballon | Stefanie Zofia

 

«Ce travail m'a permis de comprendre que certaines idées que j'avais sur certains réfugiés étaient fausses. J'ai réalisé que rien n'était blanc ou noir. Parfois ce sont les femmes qui gèrent les foyers familiaux, parfois les hommes, parfois les deux. J'ai appris aussi, par exemple, à quel point certaines Afghanes pouvaient être fortes et indépendantes, voilées ou non.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

«Trump et l'enquête russe», un épisode majeur de sa présidence en BD
Grand Format

«Trump et l'enquête russe», un épisode majeur de sa présidence en BD

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 10 au 16 octobre 2020
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 10 au 16 octobre 2020

Newsletters