Sorcières modernes
Monde / Culture

Sorcières modernes

«Le mot “sorcière” ne signifie pas une seule chose, mais suppose une multitude d'identités», explique Frances F.Denny. Depuis trois ans, cette photographe américaine tire le portrait de femmes revendiquant d'être des sorcières modernes. «À mes yeux, poursuit-elle, la sorcellerie et le féminisme vont de pair. La croyance féministe est un courant sous-jacent important chez la grande majorité de mes sujets.» Son travail, Major Arcana: Witches in America, est exposé à la galerie ClampArt à New York jusqu'au 24 novembre 2018.

«J'ai commencé à travailler sur le mon projet Major Arcana voilà trois ans, mais mon attrait initial pour le sujet des sorcières date d'il y a plusieurs années, lorsque j’ai effectué des recherches sur l’ascendance de ma famille pour un autre sujet intitulé Let Virtue Be Your Guide.»
Shine, New York, 2017 | Frances F. Denny / Courtesy of the artist and ClampArt, New York

«J'ai commencé à travailler sur le mon projet Major Arcana voilà trois ans, mais mon attrait initial pour le sujet des sorcières date d'il y a plusieurs années, lorsque j’ai effectué des recherches sur l’ascendance de ma famille pour un autre sujet intitulé Let Virtue Be Your Guide

«J'ai découvert que mon dixième arrière-grand-père était un juge central lors des procès des sorcières de Salem, et que plusieurs décennies auparavant, ma huitième arrière-grand-mère avait été accusée de sorcellerie dans une ville voisine. La coïncidence m’a frappée et a déclenché mon intérêt photographique pour la sorcellerie moderne.»
Meredith, Moretown, 2017  | Frances F. Denny / Courtesy of the artist and ClampArt, New York

«J'ai découvert que mon dixième arrière-grand-père était un juge central lors des procès des sorcières de Salem, et que plusieurs décennies auparavant, ma huitième arrière-grand-mère avait été accusée de sorcellerie dans une ville voisine. La coïncidence m’a frappée et a déclenché mon intérêt photographique pour la sorcellerie moderne.»

«J'ai commencé à penser à la figure de la “sorcière” en tant qu'archétype féminin. J'avais également l'impression qu'il existait des gens pratiquant la sorcellerie moderne, que je connaissais très peu. J'ai décidé de me renseigner sur ce qu'elle signifie pour celles et ceux qui la pratiquent, et de découvrir à qui appartient ce terme de “sorcière”.»
Wolf, Brooklyn, 2017 | Frances F. Denny / Courtesy of the artist and ClampArt, New York

«J'ai commencé à penser à la figure de la “sorcière” en tant qu'archétype féminin. J'avais également l'impression qu'il existait des gens pratiquant la sorcellerie moderne, que je connaissais très peu. J'ai décidé de me renseigner sur ce qu'elle signifie pour celles et ceux qui la pratiquent, et de découvrir à qui appartient ce terme de “sorcière”.»

«J'ai commencé à travailler avec quelques noms de personnes que je connaissais déjà, et j'en ai appelées d'autres sans les connaître préalablement. De fil en aiguille, j’ai obtenu d’autres contacts et mon projet s'est développé très facilement.»
Judika, Brooklyn, 2017 | Frances F. Denny / Courtesy of the artist and ClampArt, New York

«J'ai commencé à travailler avec quelques noms de personnes que je connaissais déjà, et j'en ai appelées d'autres sans les connaître préalablement. De fil en aiguille, j’ai obtenu d’autres contacts et mon projet s'est développé très facilement.»

«D’un côté, on trouve les sorcières avec un grand S, les wiccans. La wicca (ou wiccanisme) est une religion païenne consacrée à la pratique de la sorcellerie. Elle est divisée en une variété de branches, inspirées par des figures comme Starhawk ou Zsuzsanna Budapest. D’un autre côté, vous avez ce que j’appelle des sorcières avec un petit s, qui n’ont pas nécessairement des appartenances païennes ou religieuses, mais qui revendiquent le fait d'être une sorcière comme identité féministe et/ou politique. Il existe aussi des sorcières qui ne sont pas païennes mais qui pratiquent la divination (comme le tarot), la magie ou l’astrologie, et travaillent avec des objets rituels tels que des cristaux et des bougies.»
Starhawk, San Francisco, 2017 | Frances F. Denny / Courtesy of the artist and ClampArt, New York 

«D’un côté, on trouve les sorcières avec un grand S, les wiccans. La wicca (ou wiccanisme) est une religion païenne consacrée à la pratique de la sorcellerie. Elle est divisée en une variété de branches, inspirées par des figures comme Starhawk ou Zsuzsanna Budapest. D’un autre côté, vous avez ce que j’appelle des sorcières avec un petit s, qui n’ont pas nécessairement des appartenances païennes ou religieuses, mais qui revendiquent le fait d'être une sorcière comme identité féministe et/ou politique. Il existe aussi des sorcières qui ne sont pas païennes mais qui pratiquent la divination (comme le tarot), la magie ou l’astrologie, et travaillent avec des objets rituels tels que des cristaux et des bougies.»

«La sorcellerie m’est souvent décrite comme une reconquête du “féminin divin”, en ce sens que les histoires et le pouvoir des femmes ont été occultés et supprimés pendant la majeure partie de l’histoire humaine.»
Maja, Los Angeles, 2017 | Frances F. Denny / Courtesy of the artist and ClampArt, New York 

«La sorcellerie m’est souvent décrite comme une reconquête du “féminin divin”, en ce sens que les histoires et le pouvoir des femmes ont été occultés et supprimés pendant la majeure partie de l’histoire humaine.»

«La sorcière est un archétype féministe, qui incarne une féminité contemporaine provocante et libre. L'une des choses les plus frappantes que j'ai découvertes au cours de ce projet était la diversité de la communauté de la sorcellerie en termes d'âge, d'ethnicité, de milieu socioéconomique, de géographie... Je voulais créer un esprit de résistance farouche dans les portraits, laisser voir une puissance et une énergie inhérentes à chacun de mes sujets en tant qu'individu, au sein de cette collection d'images.»
Dia, New York, 2017 | Frances F. Denny / Courtesy of the artist and ClampArt, New York

«La sorcière est un archétype féministe, qui incarne une féminité contemporaine provocante et libre. L'une des choses les plus frappantes que j'ai découvertes au cours de ce projet était la diversité de la communauté de la sorcellerie en termes d'âge, d'ethnicité, de milieu socioéconomique, de géographie... Je voulais créer un esprit de résistance farouche dans les portraits, laisser voir une puissance et une énergie inhérentes à chacun de mes sujets en tant qu'individu, au sein de cette collection d'images.»

«J’ai appelé ma série Major Arcana en référence au tarot, l'outil de divination occulte. Les arcanes majeurs composent la combinaison de cartes centrales dans un jeu de tarot. Chaque carte possède un sens allégorique, qui peut être lu en combinaison avec les cartes d'arcanes mineures.»
Karen, Brooklyn, 2017 | Frances F. Denny / Courtesy of the artist and ClampArt, New York 

«J’ai appelé ma série Major Arcana en référence au tarot, l'outil de divination occulte. Les arcanes majeurs composent la combinaison de cartes centrales dans un jeu de tarot. Chaque carte possède un sens allégorique, qui peut être lu en combinaison avec les cartes d'arcanes mineures.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Newsletters