La Seconde Guerre mondiale vue du froid
Monde

La Seconde Guerre mondiale vue du froid

Nous connaissons tous les plages de Normandie, le siège de Stalingrad ou les bombes atomiques sur le Japon, mais il y a des terrains de la Seconde Guerre mondiale que nous ignorons. Entre 1939 et 1945, la Scandinavie a été le théâtre de trois guerres lors desquelles la Finlande s’est battue, d'abord contre l’Union soviétique, puis contre l'Union soviétique en alliance avec l'Allemagne, puis contre l'Allemagne. Le 29 avril 2013, les Forces armées finlandaises ont rendu publique une collection de 160.000 photographies prises durant ces trois guerres. Voici une sélection de clichés symbolisant les principaux épisodes de cet aspect méconnu du dernier conflit mondial.

 
Dite «guerre d'Hiver», la première guerre russo-finlandaise commence en novembre 1939, après l’échec des négociations entre les deux pays visant à créer des avant-postes militaires pour protéger la ville de Leningrad —ville proche de la frontière— d’une éventuelle attaque de l’Allemagne. Ici, des Finlandais se mettent à l'abri au premier jour de la guerre.
SA-Kuva

Dite «guerre d'Hiver», la première guerre russo-finlandaise commence en novembre 1939, après l’échec des négociations entre les deux pays visant à créer des avant-postes militaires pour protéger la ville de Leningrad —ville proche de la frontière— d’une éventuelle attaque de l’Allemagne. Ici, des Finlandais se mettent à l'abri au premier jour de la guerre.

Le 9 février 1940, des officiers finlandais font l’inventaire de leur butin raflé aux troupes soviétiques à Kajaani, dans le centre du pays.
SA-Kuva

Le 9 février 1940, des officiers finlandais font l’inventaire de leur butin raflé aux troupes soviétiques à Kajaani, dans le centre du pays.

 
Un avion de la flotte russe abattu par l’armée finlandaise, en janvier 1940.
 
SA-Kuva

 

Un avion de la flotte russe abattu par l’armée finlandaise, en janvier 1940.

 
Des soldats volontaires de l’armée suédoise, les chasseurs à ski, viennent en aide aux garnisons finlandaises en janvier 1940. Ils auraient été 10.000 à rejoindre les troupes finlandaises.
SA-Kuva

Des soldats volontaires de l’armée suédoise, les chasseurs à ski, viennent en aide aux garnisons finlandaises en janvier 1940. Ils auraient été 10.000 à rejoindre les troupes finlandaises.

Un soldat finlandais progresse vers le front en juillet 1941.
 
SA-Kuva

Un soldat finlandais progresse vers le front en juillet 1941.

 
 
Les troupes positionnées à proximité de la ligne de front se réchauffent lors des trêves.
 
SA-Kuva

 

Les troupes positionnées à proximité de la ligne de front se réchauffent lors des trêves.

 
 
Un chasseur à ski en position de tir dans le nord de la Finlande, en janvier 1940.
SA-Kuva

 

Un chasseur à ski en position de tir dans le nord de la Finlande, en janvier 1940.

 
Après des mois d’enlisement, l’Union soviétique met un terme à la guerre, trop coûteuse, en signant le Traité de Moscou en mars 1940. L’accord prévoit la cession de la Carélie finlandaise à l’Union soviétique, une région qui représente 10% du territoire finlandais. Ici, des soldats finlandais le jour de la signature de la paix.
SA-Kuva

 

Après des mois d’enlisement, l’Union soviétique met un terme à la guerre, trop coûteuse, en signant le Traité de Moscou en mars 1940. L’accord prévoit la cession de la Carélie finlandaise à l’Union soviétique, une région qui représente 10% du territoire finlandais. Ici, des soldats finlandais le jour de la signature de la paix.

En juin 1941, une nouvelle guerre contre l’Union soviétique débute, «la Guerre de continuation». La Finlande veut prendre sa revanche et récupérer ses terres. Elle joint alors ses forces à l’Allemagne, qui attaque l’URSS lors de la célèbre «opération Barberousse». Après la guerre d'Hiver, la Finlande a conclu, le 1er octobre 1940, un accord de coopération économique et militaire avec l'Allemagne, permettant aux troupes du Reich de stationner sur le territoire finlandais.
SA-Kuva

En juin 1941, une nouvelle guerre contre l’Union soviétique débute, «la Guerre de continuation». La Finlande veut prendre sa revanche et récupérer ses terres. Elle joint alors ses forces à l’Allemagne, qui attaque l’URSS lors de la célèbre «opération Barberousse». Après la guerre d'Hiver, la Finlande a conclu, le 1er octobre 1940, un accord de coopération économique et militaire avec l'Allemagne, permettant aux troupes du Reich de stationner sur le territoire finlandais.

Le personnel de l'ambassade soviétique à Helsinki est rappelé par les autorités et rentre à Leningrad,  le 25 juin 1941.
SA-Kuva

Le personnel de l'ambassade soviétique à Helsinki est rappelé par les autorités et rentre à Leningrad,  le 25 juin 1941.

Des soldats tiennent une carte de la Russie à Laitila, le 14 août 1941.
SA-Kuva

Des soldats tiennent une carte de la Russie à Laitila, le 14 août 1941.

En mars 1942, dans le nord de la Finlande, les chasseurs à ski chassent le lynx.
SA-Kuva

En mars 1942, dans le nord de la Finlande, les chasseurs à ski chassent le lynx.

Adolf Hitler arrive en Finlande pour rendre visite au général Mannerheim, le 4 juin 1942.
SA-Kuva

Adolf Hitler arrive en Finlande pour rendre visite au général Mannerheim, le 4 juin 1942.

Lors de cette visite, Hitler va saluer ses troupes positionnées dans le pays en marge de l’accord de coopération économique et militaire d’octobre 1940.
SA-Kuva

Lors de cette visite, Hitler va saluer ses troupes positionnées dans le pays en marge de l’accord de coopération économique et militaire d’octobre 1940.

Hitler déjeune aussi avec les dirigeants finlandais.
SA-Kuva

Hitler déjeune aussi avec les dirigeants finlandais.

Une garnison de l’armée finlandaise fête Noël, le 25 décembre 1943.
SA-Kuva

Une garnison de l’armée finlandaise fête Noël, le 25 décembre 1943.

Après l’échec des négociations de paix entre l’Union soviétique et la Finlande, Staline décide de mener une campagne de bombardements sur Helsinki visant à terroriser les civils. La « bataille d'Helsinki » de février 1944 totalisera trois assauts aériens sur la capitale, avec environ 6.000 sorties de bombardiers.
SA-Kuva

Après l’échec des négociations de paix entre l’Union soviétique et la Finlande, Staline décide de mener une campagne de bombardements sur Helsinki visant à terroriser les civils. La « bataille d'Helsinki » de février 1944 totalisera trois assauts aériens sur la capitale, avec environ 6.000 sorties de bombardiers.

Les bombardements sur Helsinki ont déferlé sur la ville à trois reprises: le 6-7 février, le 16-17 février et le 26-27 février 1944.
SA-Kuva

Les bombardements sur Helsinki ont déferlé sur la ville à trois reprises: le 6-7 février, le 16-17 février et le 26-27 février 1944.

Devant l’avancée des troupes russes, le président de la Finlande, Risto Ryti, démissionne. En raison de la guerre, l’élection présidentielle n’eut pas lieu et le maréchal Mannerheim est nommé président du gouvernement provisoire par le Parlement finlandais. Il négocie un cessez-le feu et signe l’armistice à Moscou le 19 septembre. Les troupes finlandaises quittent Impilahti, en Carélie, dans la foulée.
SA-Kuva

Devant l’avancée des troupes russes, le président de la Finlande, Risto Ryti, démissionne. En raison de la guerre, l’élection présidentielle n’eut pas lieu et le maréchal Mannerheim est nommé président du gouvernement provisoire par le Parlement finlandais. Il négocie un cessez-le feu et signe l’armistice à Moscou le 19 septembre. Les troupes finlandaises quittent Impilahti, en Carélie, dans la foulée.

L’armistice signé avec l’Union soviétique prévoyait le départ des troupes allemandes de Finlande. Mais les Allemands ne respectent pas l’accord et se dirigent vers la Laponie, au nord, pour protéger les mines de nickel. Face aux pressions russes exigeant le retrait de l’Allemagne, la Finlande entre en guerre une nouvelle fois, cette fois contre ses anciens alliés allemands, à partir de septembre 1944: c'est la Guerre de Laponie.
SA-Kuva

L’armistice signé avec l’Union soviétique prévoyait le départ des troupes allemandes de Finlande. Mais les Allemands ne respectent pas l’accord et se dirigent vers la Laponie, au nord, pour protéger les mines de nickel. Face aux pressions russes exigeant le retrait de l’Allemagne, la Finlande entre en guerre une nouvelle fois, cette fois contre ses anciens alliés allemands, à partir de septembre 1944: c'est la Guerre de Laponie.

En août 1944, le conflit fait de nombreux blessés dans une armée finlandaise déjà affaiblie physiquement et logistiquement après ses deux premières guerres contre l’Union soviétique.
SA-Kuva

En août 1944, le conflit fait de nombreux blessés dans une armée finlandaise déjà affaiblie physiquement et logistiquement après ses deux premières guerres contre l’Union soviétique.

Entre les combats, les soldats se divertissent, en août 1944.
SA-Kuva

Entre les combats, les soldats se divertissent, en août 1944.

A partir de septembre 1944, les troupes finlandaises quittent la Laponie, dont les Allemands se sont retirés. Dès le mois de novembre 1944, une majeure partie de la Laponie est libérée.
SA-Kuva

A partir de septembre 1944, les troupes finlandaises quittent la Laponie, dont les Allemands se sont retirés. Dès le mois de novembre 1944, une majeure partie de la Laponie est libérée.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 septembre 2020
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 septembre 2020

Cueillette dans les Franches-Montagnes
Grand Format

Cueillette dans les Franches-Montagnes

Newsletters