Imposantes pierres précieuses
Culture

Imposantes pierres précieuses

Elaine Ling se considère comme une vieille âme, ce qui tendrait à expliquer pourquoi elle a si longtemps été attirée par l’une des plus vieilles œuvres humaines: le monolithe, ce monument de pierre.

 

La photographe canadienne a découvert les pierres, naturelles comme taillées, en 1995, à l’occasion d’une balade sur la Voie sacrée, une avenue pékinoise bordée de structures en pierre qui conduit à la nécropole impériale chinoise. L’expédition suivante l’emporte en Namibie, où elle a conduit près de 650 kilomètres pour photographier des pictogrammes d’animaux. Pendant les décennies qui ont suivi, elle a parcouru l’Asie, l’Afrique et les Amériques à la recherche de mégalithes mystérieux, qu’elle a photographié avec un film Polaroid. Plus d’une centaine de photos de ces voyages sont rassemblées dans Talking Stones: A Photographic Sojourn («Les pierres parlantes: un séjour photographique»), publié par Kehrer Verlag en mars dernier.

 

 

La Mano del Desierto dans le désert d'Atacama au Chili, en 2001.

Certaines des pierres du livre de photos d’Elaine Ling, comme celles d’Angkor Wat, Pétra ou de l’île de Pâques, sont célèbres. Mais la photographe s’est rendue sur des sites archéologiques plus insolites grâce aux guides locaux avec qui elle a collaboré et au bouche à oreille.
Elaine Ling

La Mano del Desierto dans le désert d'Atacama au Chili, en 2001.

Certaines des pierres du livre de photos d’Elaine Ling, comme celles d’Angkor Wat, Pétra ou de l’île de Pâques, sont célèbres. Mais la photographe s’est rendue sur des sites archéologiques plus insolites grâce aux guides locaux avec qui elle a collaboré et au bouche à oreille.

Les Remarkables Rocks, sur l'île Kangourou en Australie, en 2005.

 
Elaine Ling

Les Remarkables Rocks, sur l'île Kangourou en Australie, en 2005.

 

Peintures rupestres sur pierre dans le parc naturel australien de Kakadu, en 2005.

 
Elaine Ling

Peintures rupestres sur pierre dans le parc naturel australien de Kakadu, en 2005.

 

À gauche, les vallée des Pigeonniers dans la région historique du Cappadoce en Turquie, en 2002. À droite, la Bénédiction de Buddha, en Birmanie, photographiée en 2011.

Les pierres gravées les plus anciennes du livre, photographiée sur le site Göbekli Tepe en Turquie, ont été sculptées il y a 9000 ans.
Elaine Ling 

À gauche, les vallée des Pigeonniers dans la région historique du Cappadoce en Turquie, en 2002. À droite, la Bénédiction de Buddha, en Birmanie, photographiée en 2011.

Les pierres gravées les plus anciennes du livre, photographiée sur le site Göbekli Tepe en Turquie, ont été sculptées il y a 9000 ans.

Last Light, dans le Cappadoce en Turquie, en 2002.

Dans de nombreuses cultures, les pierres photographiées par Elaine Ling, servaient à célébrer la vie quotidienne, les accomplissement exceptionnels, la vie spirituelle, les fantasmes et les croyances religieuses.
Elaine Ling

Last Light, dans le Cappadoce en Turquie, en 2002.

Dans de nombreuses cultures, les pierres photographiées par Elaine Ling, servaient à célébrer la vie quotidienne, les accomplissement exceptionnels, la vie spirituelle, les fantasmes et les croyances religieuses.

À gauche, des temples dans la jungle birmane en 2006. À droite, la Birmanie en 2011.

 
Elaine Ling

À gauche, des temples dans la jungle birmane en 2006. À droite, la Birmanie en 2011.

 

L'île de Pâques en 2001.

Même si leur signification précise est sans doute perdue aujourd’hui, Elaine Ling pense que leur conservation et leur étude sont plus importantes aujourd’hui qu’elles ne l’ont jamais été.

«Je pense sincèrement que les pierres sont de puissantes gardiennes de la Terre, même si elles sont menacées par des forces destructrices considérables», a t-elle confié à Slate. «Quand Palmyre, le site historique syrien qui date de 2000 avant J.-C., a été détruit, il y a eu un tel sentiment de perte. Si ces gigantesques pierres muettes ne peuvent pas survivre à la marche du temps, alors que restera t-il?»
Elaine Ling

L'île de Pâques en 2001.

Même si leur signification précise est sans doute perdue aujourd’hui, Elaine Ling pense que leur conservation et leur étude sont plus importantes aujourd’hui qu’elles ne l’ont jamais été.

«Je pense sincèrement que les pierres sont de puissantes gardiennes de la Terre, même si elles sont menacées par des forces destructrices considérables», a t-elle confié à Slate. «Quand Palmyre, le site historique syrien qui date de 2000 avant J.-C., a été détruit, il y a eu un tel sentiment de perte. Si ces gigantesques pierres muettes ne peuvent pas survivre à la marche du temps, alors que restera t-il?»

À gauche, un lever de soleil dans la paume de Bouddha en 1999. À droite, la Birmanie en 2011.

 
Elaine Ling

À gauche, un lever de soleil dans la paume de Bouddha en 1999. À droite, la Birmanie en 2011.

 

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

«Les pieds dans l'eau, tout le monde est vulnérable»
Grand Format

«Les pieds dans l'eau, tout le monde est vulnérable»

Newsletters