Ces photos sont créées à partir de données

Dan Holdsworth a passé sept semaines à photographier les Alpes et à étudier les glaciers. Il a ensuite traité ses images prises sur le terrain grâce à un logiciel qui crée des modèles en 3D et permet de conserver la valeur colorimétrique des points d'origine. «Quand je travaille avec un nuage de points de données distincts, chaque point conserve une couleur ou une valeur tonale qui est représentative du paysage lui-même», explique l'artiste dans une interview donnée au Musée des Beaux-Arts de Locle (Suisse) [Les citations qui suivent ont été éditées]. Certaines images de sa série intitulée Continuous Topography sont exposées dans ce musée jusqu'au 29 janvier 2017

Continuous Topography, Argentiere Glacier n.01 | Dan Holdsworth

 

«J'ai grandi à la limite nord-est de l'Angleterre, dans une région industrielle. Nous étions entourés de sites occupés par l'industrie lourde, comme des aciéries, des usines chimiques. De l'autre côté, près de l'endroit où je vivais, il y avait un parc national. En rentrant en voiture le soir, d'un côté le ciel était complètement noir et rempli d'étoiles, et de l'autre il était entièrement illuminé. Chaque week-end, je partais avec ma famille me promener dans le parc national voisin. Tout tournait donc déjà autour du paysage et de ses différents aspects.»

Continuous Topography, Argentiere Glacier n.01 | Dan Holdsworth

 

«J'ai grandi à la limite nord-est de l'Angleterre, dans une région industrielle. Nous étions entourés de sites occupés par l'industrie lourde, comme des aciéries, des usines chimiques. De l'autre côté, près de l'endroit où je vivais, il y avait un parc national. En rentrant en voiture le soir, d'un côté le ciel était complètement noir et rempli d'étoiles, et de l'autre il était entièrement illuminé. Chaque week-end, je partais avec ma famille me promener dans le parc national voisin. Tout tournait donc déjà autour du paysage et de ses différents aspects.»

Continuous Topography, Argentiere Glacier n.02 | Dan Holdsworth

 

«Mon intérêt pour le paysage, dans ce qu'il a de plus formel, est né de l'expérience directe que j'ai pu en avoir. Mes œuvres se présentent généralement sous des formes minimalistes. Dans le même temps, je m'efforce toujours de créer des images qui provoquent quelque chose, qui suscitent une certaine difficulté, une tension. La science et la technologie font partie de mon champ d'expérimentation, elles font partie du sujet, du matériau lui-même.»

Continuous Topography, Argentiere Glacier n.02 | Dan Holdsworth

 

«Mon intérêt pour le paysage, dans ce qu'il a de plus formel, est né de l'expérience directe que j'ai pu en avoir. Mes œuvres se présentent généralement sous des formes minimalistes. Dans le même temps, je m'efforce toujours de créer des images qui provoquent quelque chose, qui suscitent une certaine difficulté, une tension. La science et la technologie font partie de mon champ d'expérimentation, elles font partie du sujet, du matériau lui-même.»

Continuous Topography, Jura n.1-5 | Dan Holdsworth

 

«Prenons par exemple mes travaux récents sur la cartographie, chacun d'entre nous est désormais très au fait des technologies que nous utilisons et, comme je l'entends, ce type d'œuvre est en quelque sorte une fenêtre ouverte sur ces technologies. Elle offre aux gens un point de vue différent qui leur permet de réfléchir au travers de ces technologies. Cela occasionne une forme de rupture susceptible de suggérer une perspective différente.»

Continuous Topography, Jura n.1-5 | Dan Holdsworth

 

«Prenons par exemple mes travaux récents sur la cartographie, chacun d'entre nous est désormais très au fait des technologies que nous utilisons et, comme je l'entends, ce type d'œuvre est en quelque sorte une fenêtre ouverte sur ces technologies. Elle offre aux gens un point de vue différent qui leur permet de réfléchir au travers de ces technologies. Cela occasionne une forme de rupture susceptible de suggérer une perspective différente.»

Continuous Topography, Jura n.1-20  | Dan Holdsworth

 

«Au début des années 1990 j'ai vraiment pris conscience de la révolution numérique qui avait lieu autour de moi dans le domaine de l'image. L'environnement perceptif avait changé et la construction de l'image elle-même s'était transformée. Tout le langage photographique étaient en train de changer. Je travaillais encore en analogique et, par conséquent, je n'avais pas encore intégré "physiquement" cette nouvelle technologie. L'idée consistait plutôt à créer des images avec lesquelles je développais volontairement un langage évoquant le numérique.»

Continuous Topography, Jura n.1-20  | Dan Holdsworth

 

«Au début des années 1990 j'ai vraiment pris conscience de la révolution numérique qui avait lieu autour de moi dans le domaine de l'image. L'environnement perceptif avait changé et la construction de l'image elle-même s'était transformée. Tout le langage photographique étaient en train de changer. Je travaillais encore en analogique et, par conséquent, je n'avais pas encore intégré "physiquement" cette nouvelle technologie. L'idée consistait plutôt à créer des images avec lesquelles je développais volontairement un langage évoquant le numérique.»

Continuous Topography, Argentiere Glacier n.07 | Dan Holdsworth

 

«Désormais, j'ai complètement abandonné l'analogique au profit du numérique. Mes images jouent encore avec le volume mais d'une manière totalement différente. J'ai opéré une transition des volumes de photons aux volumes de points de données, du volume de lumière aux volumes de mesures. Généralement les cartographes se basent sur des extrapolations et utilisent des photographies comme des données. Moi j'utilise des données pour créer des photographies.»

Continuous Topography, Argentiere Glacier n.07 | Dan Holdsworth

 

«Désormais, j'ai complètement abandonné l'analogique au profit du numérique. Mes images jouent encore avec le volume mais d'une manière totalement différente. J'ai opéré une transition des volumes de photons aux volumes de points de données, du volume de lumière aux volumes de mesures. Généralement les cartographes se basent sur des extrapolations et utilisent des photographies comme des données. Moi j'utilise des données pour créer des photographies.»

Continuous Topography, Bosons Glacier n.15 | Dan Holdsworth

 

«A ce titre, j'ai commencé à collaborer avec l'université de Northumbria, Newcastle. J'avais auparavant travaillé sur l'idée d'une cartographie 3D du paysage et j'étais convaincu qu'il fallait que je pousse ces recherches encore plus loin. Cela demandait une implication totale et un changement radical dans la mèthode de travail que j'utilisais jusqu'alors, mais aussi un important investissement en argent et en temps. Je ne savais pas vraiment où cela allait me mener mais j'étais convaincu que c'était la bonne voie. Alors j'ai cherché à maîtriser ces nouvelles techniques de cartographie et à collaborer directement avec des scientifiques pour réaliser mes œuvres.»

Continuous Topography, Bosons Glacier n.15 | Dan Holdsworth

 

«A ce titre, j'ai commencé à collaborer avec l'université de Northumbria, Newcastle. J'avais auparavant travaillé sur l'idée d'une cartographie 3D du paysage et j'étais convaincu qu'il fallait que je pousse ces recherches encore plus loin. Cela demandait une implication totale et un changement radical dans la mèthode de travail que j'utilisais jusqu'alors, mais aussi un important investissement en argent et en temps. Je ne savais pas vraiment où cela allait me mener mais j'étais convaincu que c'était la bonne voie. Alors j'ai cherché à maîtriser ces nouvelles techniques de cartographie et à collaborer directement avec des scientifiques pour réaliser mes œuvres.»

Continuous Topography, Jura n.9-32 | Dan Holdsworth

 

«Une partie de mon travail consiste à revisiter l'histoire de la photographie. Je m'intéresse notamment à l'histoire de la cartographie photographique de l'Ouest américain au XIXe siècle. Ce qui est intéressant c'est qu'il s'agit de la première tentative de ce que l'on pourrait appeler une cartographie virtuelle de la planète. L'histoire de la photographie offre également un point de vue intéressant quant à la réorganisation chronologique de l'histoire de l'art. Certaines régions de l'Ouest américain ont été d'abord cartographiées avec un procédé photographique au détriment de la peinture ou du dessin. On assistait ainsi à une évolution de la représentation du paysage et à l'adoption d'une méthode plus "industrielle", plus technologique, que les photographes de l'époque utilisaient pour créer, au travers de la cartographie, des images qui étaient à la fois des œuvres d'art mais aussi des œuvres commerciales. Le langage que je développe dans mon travail s'inscrit dans cette continuité.»

Continuous Topography, Jura n.9-32 | Dan Holdsworth

 

«Une partie de mon travail consiste à revisiter l'histoire de la photographie. Je m'intéresse notamment à l'histoire de la cartographie photographique de l'Ouest américain au XIXe siècle. Ce qui est intéressant c'est qu'il s'agit de la première tentative de ce que l'on pourrait appeler une cartographie virtuelle de la planète. L'histoire de la photographie offre également un point de vue intéressant quant à la réorganisation chronologique de l'histoire de l'art. Certaines régions de l'Ouest américain ont été d'abord cartographiées avec un procédé photographique au détriment de la peinture ou du dessin. On assistait ainsi à une évolution de la représentation du paysage et à l'adoption d'une méthode plus "industrielle", plus technologique, que les photographes de l'époque utilisaient pour créer, au travers de la cartographie, des images qui étaient à la fois des œuvres d'art mais aussi des œuvres commerciales. Le langage que je développe dans mon travail s'inscrit dans cette continuité.»

Continuous Topography, Jura n.10-11 | Dan Holdsworth

 

«Je qualifie le résultat obtenu dans mon travail de "photographie" parce que, après avoir suivi une formation de photographe, c'est ainsi que je les considère personnellement. L'existence même de ces images, en tant que modèles ou représentations en deux dimensions, marque aussi un moment précis dans notre temps géologique qui agit de plus en plus comme un miroir grossissant de notre temps technologique. Je souhaiterais que ces images provoquent une forme de prise de conscience par rapport aux technologies créées par l'homme et à nos connaissances scientifiques.» 

Continuous Topography, Jura n.10-11 | Dan Holdsworth

 

«Je qualifie le résultat obtenu dans mon travail de "photographie" parce que, après avoir suivi une formation de photographe, c'est ainsi que je les considère personnellement. L'existence même de ces images, en tant que modèles ou représentations en deux dimensions, marque aussi un moment précis dans notre temps géologique qui agit de plus en plus comme un miroir grossissant de notre temps technologique. Je souhaiterais que ces images provoquent une forme de prise de conscience par rapport aux technologies créées par l'homme et à nos connaissances scientifiques.» 

Continuous Topography, Bosons Glacier n.16 | Dan Holdsworth

 

«Cette série présente des images de glaciers avec une certaine forme d'opacité. On peut voir à travers l'ensemble des nombreuses couches qui forment les crevasses. Ce sont les fragments d'un paysage glaciaire brisé, qui se fragmente et se désintègre sur une étendue géométrique et numérique. Ces images possèdent un langage ambivalent. Elles évoquent la science, la technologie et l'état de nos connaissances actuelles lorsqu'il s'agit de considérer l'impact de l'homme sur l'environnement et sur nous-mêmes, en tant qu'êtres humains. Il s'agit à la fois des modifications physiques du paysage mais aussi du changement dans la manière dont nous percevons le monde au travers des technologies que nous utilisons pour le regarder.»

Continuous Topography, Bosons Glacier n.16 | Dan Holdsworth

 

«Cette série présente des images de glaciers avec une certaine forme d'opacité. On peut voir à travers l'ensemble des nombreuses couches qui forment les crevasses. Ce sont les fragments d'un paysage glaciaire brisé, qui se fragmente et se désintègre sur une étendue géométrique et numérique. Ces images possèdent un langage ambivalent. Elles évoquent la science, la technologie et l'état de nos connaissances actuelles lorsqu'il s'agit de considérer l'impact de l'homme sur l'environnement et sur nous-mêmes, en tant qu'êtres humains. Il s'agit à la fois des modifications physiques du paysage mais aussi du changement dans la manière dont nous percevons le monde au travers des technologies que nous utilisons pour le regarder.»

Continuous Topography, Jura n.1-18 | Dan Holdsworth

 

«Nous sommes désormais tellement habitués à consulter et à consommer ces choses-là que nous avons tendance à oublier leur importance. Selon moi, le fait que la technologie soit conçue pour être ainsi intégrée en nous est un véritable problème. Les images font tellement partie de nous que nous perdons de vue leur portée. Cela devient trop facile et nous consommons simplement tout cela sans vraiment y voir quoi que ce soit, ni vraiment y réfléchir. C'est dû à l'invisibilité des images. D'une certaine manière il y en a tellement qu'elles deviennent invisibles. J'éspère que mon travail provoque une sorte de rupture qui secoue un peu les gens et les fasse réfléchir à la réalité qui sous-tend les choses que nous utilisons et nous consommons tous les jours.»

Continuous Topography, Jura n.1-18 | Dan Holdsworth

 

«Nous sommes désormais tellement habitués à consulter et à consommer ces choses-là que nous avons tendance à oublier leur importance. Selon moi, le fait que la technologie soit conçue pour être ainsi intégrée en nous est un véritable problème. Les images font tellement partie de nous que nous perdons de vue leur portée. Cela devient trop facile et nous consommons simplement tout cela sans vraiment y voir quoi que ce soit, ni vraiment y réfléchir. C'est dû à l'invisibilité des images. D'une certaine manière il y en a tellement qu'elles deviennent invisibles. J'éspère que mon travail provoque une sorte de rupture qui secoue un peu les gens et les fasse réfléchir à la réalité qui sous-tend les choses que nous utilisons et nous consommons tous les jours.»

Plus de Grand Format

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte