Les photos de Pete Souza vues par des photographes français

Pete Souza est le photographe officiel de la Maison Blanche depuis le début du mandat de Barack Obama. Pendant quatre ans, lui et ses collègues ont capturé de multiples moments, officiels et intimes. Slate.fr a demandé à des photographes français, spécialisés dans la politique, ce qu’ils pensaient du travail de Pete Souza. Guillaume Binet, Sébastien Calvet, Yann Rabanier, Olivier Roller et Laurent Troude ont choisi des photos et les commentent.

4 JUILLET 2012 A LA MAISON BLANCHE - Sélection d’Olivier Roller qui a réalisé des portraits de nombreux hommes et femmes politiques français. Il cherche à «décrire le pouvoir et l’influence». «Ce qui m’a frappé dans les images de Pete Souza, c’est le nombre d’enfants et de bébés. Ces enfants ne pleurent pas, ne crient pas. Pourtant, un inconnu les prend dans ses bras au milieu d’une foule agitée. Comment est-ce possible? Le charisme de Barack Obama est peut être une explication.»

4 JUILLET 2012 A LA MAISON BLANCHE - Sélection d’Olivier Roller qui a réalisé des portraits de nombreux hommes et femmes politiques français. Il cherche à «décrire le pouvoir et l’influence». «Ce qui m’a frappé dans les images de Pete Souza, c’est le nombre d’enfants et de bébés. Ces enfants ne pleurent pas, ne crient pas. Pourtant, un inconnu les prend dans ses bras au milieu d’une foule agitée. Comment est-ce possible? Le charisme de Barack Obama est peut être une explication.»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
11 JUILLET 2012 DANS LE BUREAU OVALE A LA MAISON BLANCHE - «Sur ces photos, c’est  un peu comme si les enfants avaient compris à qui ils avaient à faire. Il y a un côté Übermensch, demi-dieu de Barack Obama. Sur le cliché, les cheveux du bébé sont électriques, on a surtout l’impression que c’est Barack Obama qui est magnétique!»

11 JUILLET 2012 DANS LE BUREAU OVALE A LA MAISON BLANCHE - «Sur ces photos, c’est  un peu comme si les enfants avaient compris à qui ils avaient à faire. Il y a un côté Übermensch, demi-dieu de Barack Obama. Sur le cliché, les cheveux du bébé sont électriques, on a surtout l’impression que c’est Barack Obama qui est magnétique!»

Crédit: Official White House Photo by Chuck Kennedy
22 JUIN 2012, ORLANDO, FLORIDE - «La position  de Pete Souza est intéressante. Il est quasiment toujours dans le dos du président, derrière lui. C’est une manière de dire sa place en tant que photographe: "Je suis dans le pouvoir, je fais partie de l’entourage du président." Personne d’autre que lui ne peut être à cet endroit. Le photographe est dans le contrechamp, il se met à la place de ce que vous voyez, et  par conséquent on vit l’événement comme Barack Obama.»

22 JUIN 2012, ORLANDO, FLORIDE - «La position  de Pete Souza est intéressante. Il est quasiment toujours dans le dos du président, derrière lui. C’est une manière de dire sa place en tant que photographe: "Je suis dans le pouvoir, je fais partie de l’entourage du président." Personne d’autre que lui ne peut être à cet endroit. Le photographe est dans le contrechamp, il se met à la place de ce que vous voyez, et  par conséquent on vit l’événement comme Barack Obama.»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
6 AOUT 2012 A LA MAISON BLANCHE - «Sur cette photo, on a l’impression que l’on est dans une réunion de famille. On a l’impression que la femme a dit à son bébé: “c’est ton grand-oncle, tu ne peux pas ne pas voter pour lui.”»

6 AOUT 2012 A LA MAISON BLANCHE - «Sur cette photo, on a l’impression que l’on est dans une réunion de famille. On a l’impression que la femme a dit à son bébé: “c’est ton grand-oncle, tu ne peux pas ne pas voter pour lui.”»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
19 JUILLET 2012 DANS LE BUREAU OVALE A LA MAISON BLANCHE - «Ces photos restent de l’ordre de la communication. Ce sont des photos Canada Dry: on a l’impression de voir l’intimité mais c’est seulement une image de l’intimité. Pour la communication de la Maison Blanche, il faut cocher des cases: les enfants sont une case (comme les noirs), ils doivent faire partie du storytelling. »

19 JUILLET 2012 DANS LE BUREAU OVALE A LA MAISON BLANCHE - «Ces photos restent de l’ordre de la communication. Ce sont des photos Canada Dry: on a l’impression de voir l’intimité mais c’est seulement une image de l’intimité. Pour la communication de la Maison Blanche, il faut cocher des cases: les enfants sont une case (comme les noirs), ils doivent faire partie du storytelling. »

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
14 SEPTEMBRE 2012 A L'ENTREE DU BUREAU OVALE - Sélection de Sébastien Calvet, photographe à Libération. «Le photographe se tient sur le pas de la porte. Il nous montre tous les outils du pouvoir. Le bureau, la "petite main" qui devra mettre en forme la décision qui est en train d'être prise. Le tableau qui rappelle sans cesse l'histoire. Le fauteuil, réservé aux visiteurs, qui nous invite à nous asseoir et écouter d'une oreille indiscrète ce qui se dit... Le photographe nous fait voir, à travers la serrure, la coulisse. (…) Cette place est la bonne. Le photographe, observateur privilégié de l'histoire en train de se faire, a une vision panoptique de l'événement. Il nous montre l'endroit, l'envers et nous laisse juger.»

14 SEPTEMBRE 2012 A L'ENTREE DU BUREAU OVALE - Sélection de Sébastien Calvet, photographe à Libération. «Le photographe se tient sur le pas de la porte. Il nous montre tous les outils du pouvoir. Le bureau, la "petite main" qui devra mettre en forme la décision qui est en train d'être prise. Le tableau qui rappelle sans cesse l'histoire. Le fauteuil, réservé aux visiteurs, qui nous invite à nous asseoir et écouter d'une oreille indiscrète ce qui se dit... Le photographe nous fait voir, à travers la serrure, la coulisse. (…) Cette place est la bonne. Le photographe, observateur privilégié de l'histoire en train de se faire, a une vision panoptique de l'événement. Il nous montre l'endroit, l'envers et nous laisse juger.»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
16 JUILLET 2012 A WASHINGTON D.C. - Sélection de Yann Rabanier, photographe indépendant. «Je me suis davantage focalisé sur les actions qui me choquent en tant que Français. [Sur ce cliché] un Président et sa femme s'embrassent sur la bouche à la demande du public lors d'un match de basket. (…) On n’a jamais vu de photos de Chirac embrassant Bernadette à un match de foot. (…) Cela me renvoie à l'image à laquelle les présidents français nous ont habitués, il y a toujours une certaine retenue, rigidité, froideur, un calme nonchalant.»

16 JUILLET 2012 A WASHINGTON D.C. - Sélection de Yann Rabanier, photographe indépendant. «Je me suis davantage focalisé sur les actions qui me choquent en tant que Français. [Sur ce cliché] un Président et sa femme s'embrassent sur la bouche à la demande du public lors d'un match de basket. (…) On n’a jamais vu de photos de Chirac embrassant Bernadette à un match de foot. (…) Cela me renvoie à l'image à laquelle les présidents français nous ont habitués, il y a toujours une certaine retenue, rigidité, froideur, un calme nonchalant.»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
14 JUIN 2012 A L'AEROPORT JOHN F. KENNEDY A NEW YORK - Ce que montre le photographe c’est «un Président qui est avant tout un homme du peuple avec un comportement qui rassure, humanise la fonction et sa gravité. Sur cette photo, Michelle Obama, dans sa robe H&M, est heureuse de le voir arriver et lui est heureux de retrouver sa femme comme un couple "normal"».

14 JUIN 2012 A L'AEROPORT JOHN F. KENNEDY A NEW YORK - Ce que montre le photographe c’est «un Président qui est avant tout un homme du peuple avec un comportement qui rassure, humanise la fonction et sa gravité. Sur cette photo, Michelle Obama, dans sa robe H&M, est heureuse de le voir arriver et lui est heureux de retrouver sa femme comme un couple "normal"».

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
23 NOVEMBRE 2010 A KOKOMO DANS L'INDIANA - «Le relationnel au sens tactile, sensible, n'est ni tabou ni écarté sur ce cliché. En France, en revanche on génère des intouchables [que l’on ne peut pas toucher] à la tête du pays. Sur cette photo, on voit Obama et Joe Biden son vice-président, qui se tiennent par le bras, il y a un contact corporel fort, c’est ce type de contact que l’on ne voit pas en France.»

23 NOVEMBRE 2010 A KOKOMO DANS L'INDIANA - «Le relationnel au sens tactile, sensible, n'est ni tabou ni écarté sur ce cliché. En France, en revanche on génère des intouchables [que l’on ne peut pas toucher] à la tête du pays. Sur cette photo, on voit Obama et Joe Biden son vice-président, qui se tiennent par le bras, il y a un contact corporel fort, c’est ce type de contact que l’on ne voit pas en France.»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
9 SEPTEMBRE 2012 DANS AIR FORCE ONE - «Sur ce cliché, le Président est assis sur l’accoudoir d'un fauteuil dans lequel est assis de manière très décontractée une employée du staff. Elle est comme chez elle, c’est une position que l’on n’a pas au bureau. On n’imagine pas Najat-Vallaud Belkacem et François Hollande dans cette position.»

9 SEPTEMBRE 2012 DANS AIR FORCE ONE - «Sur ce cliché, le Président est assis sur l’accoudoir d'un fauteuil dans lequel est assis de manière très décontractée une employée du staff. Elle est comme chez elle, c’est une position que l’on n’a pas au bureau. On n’imagine pas Najat-Vallaud Belkacem et François Hollande dans cette position.»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
11 AOUT 2012 A DENVER, COLORADO - Sélection de Guillaume Binet, photographe de l’agence MYOP. «C'est de la communication! Pas trop mal faite, mais extrêmement consensuelle. Un photojournaliste est avant tout journaliste donc revendique une certaine indépendance. Le photographe du Président n'est pas journaliste à ce moment-là. Ces images, surtout aux Etats-Unis où le copyright est en vigueur, appartiennent plus à la Maison Blanche qu'au photographe.»

11 AOUT 2012 A DENVER, COLORADO - Sélection de Guillaume Binet, photographe de l’agence MYOP. «C'est de la communication! Pas trop mal faite, mais extrêmement consensuelle. Un photojournaliste est avant tout journaliste donc revendique une certaine indépendance. Le photographe du Président n'est pas journaliste à ce moment-là. Ces images, surtout aux Etats-Unis où le copyright est en vigueur, appartiennent plus à la Maison Blanche qu'au photographe.»

Crédit: Official White House Photo by Sonya N. Hebert
12 MAI 2009 A LA MAISON BLANCHE - Sélection de Laurent Troude, photographe à Libération. «Pete Souza est un très bon photographe. Il y a un vrai souci de la composition, de l’esthétique dans son travail. Mais, c’est surtout un communicant extraordinaire. Il n’est pas photojournaliste puisqu’il travaille pour le pouvoir, ces photos visent à faire de la publicité pour le Président.»

12 MAI 2009 A LA MAISON BLANCHE - Sélection de Laurent Troude, photographe à Libération. «Pete Souza est un très bon photographe. Il y a un vrai souci de la composition, de l’esthétique dans son travail. Mais, c’est surtout un communicant extraordinaire. Il n’est pas photojournaliste puisqu’il travaille pour le pouvoir, ces photos visent à faire de la publicité pour le Président.»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
6 DECEMBRE 2011 DANS LE KANSAS - «Cette photo, magnifiquement éclairée, nous indique que Pete Souza a un accès quasi-total à la vie du Président. Il est dans la voiture avec Obama, on  ne rouvrira pas la porte pour qu’il en sorte. Le Président est sans doute complaisant. En tout cas, une réelle complicité doit exister entre les deux hommes.»

6 DECEMBRE 2011 DANS LE KANSAS - «Cette photo, magnifiquement éclairée, nous indique que Pete Souza a un accès quasi-total à la vie du Président. Il est dans la voiture avec Obama, on  ne rouvrira pas la porte pour qu’il en sorte. Le Président est sans doute complaisant. En tout cas, une réelle complicité doit exister entre les deux hommes.»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
25 JANVIER 2012 A CHANDLER DANS L'ARIZONA - «Pete Souza fait souvent des portraits d’Obama où il laisse passer l’émotion, l’humain. Le Président y apparaît parfois soucieux, on voit parfois ses rides. En France, ce type de clichés seraient considérés comme dévalorisants et ne seraient pas retenus. En revanche, on ne voit jamais Barack Obama en colère ou s’énervant, le travail de Pete Souza reste de la communication.»

25 JANVIER 2012 A CHANDLER DANS L'ARIZONA - «Pete Souza fait souvent des portraits d’Obama où il laisse passer l’émotion, l’humain. Le Président y apparaît parfois soucieux, on voit parfois ses rides. En France, ce type de clichés seraient considérés comme dévalorisants et ne seraient pas retenus. En revanche, on ne voit jamais Barack Obama en colère ou s’énervant, le travail de Pete Souza reste de la communication.»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
17 JANVIER 2012 DANS LE BUREAU OVALE - «Les poses ne sont pas montées. Sur cette photo par exemple, on n’a pas demandé à Barack Obama de rire et de se renverser sur sa chaise. Ce cliché, qui a été validé par le staff de la Maison Blanche donne une image naturelle et sympathique du président. C’est de la communication très bien faite.»
 

17 JANVIER 2012 DANS LE BUREAU OVALE - «Les poses ne sont pas montées. Sur cette photo par exemple, on n’a pas demandé à Barack Obama de rire et de se renverser sur sa chaise. Ce cliché, qui a été validé par le staff de la Maison Blanche donne une image naturelle et sympathique du président. C’est de la communication très bien faite.»
 

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
16 AOUT 2011 DANS L'IOWA - «Sur ce cliché, je me demande comment Pete Souza a travaillé. En France, quand les candidats organisent des sorties, les militants présents ne se comportent pas naturellement. Or, ici, les personnes semblent continuer leur vie normalement. Même si on peut imaginer que derrière il y a cinquante personnes du staff, cela donne l’impression de voir “la vraie vie d’Obama”.»

16 AOUT 2011 DANS L'IOWA - «Sur ce cliché, je me demande comment Pete Souza a travaillé. En France, quand les candidats organisent des sorties, les militants présents ne se comportent pas naturellement. Or, ici, les personnes semblent continuer leur vie normalement. Même si on peut imaginer que derrière il y a cinquante personnes du staff, cela donne l’impression de voir “la vraie vie d’Obama”.»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza
10 OCTOBRE 2011 DANS LE MARYLAND - «Sur cette photo, très bien composée, c’est une histoire qui se raconte. Le photographe suggère une histoire avec le soldat protocolaire au premier plan. On met un moment à comprendre qu’il s’agit du Président, et qu’il va au chevet d’un militaire blessé. Il n’y a rien de guindé dans cette photo, au contraire la blouse mal fermée du président renforce le côté storytelling du cliché.»

10 OCTOBRE 2011 DANS LE MARYLAND - «Sur cette photo, très bien composée, c’est une histoire qui se raconte. Le photographe suggère une histoire avec le soldat protocolaire au premier plan. On met un moment à comprendre qu’il s’agit du Président, et qu’il va au chevet d’un militaire blessé. Il n’y a rien de guindé dans cette photo, au contraire la blouse mal fermée du président renforce le côté storytelling du cliché.»

Crédit: Official White House Photo by Pete Souza

Plus de Grand Format

Partager cet article