Comment le fait d'avoir eu des parents âgés vous fait voir le vieillissement autrement
Parents & enfants / Culture

Comment le fait d'avoir eu des parents âgés vous fait voir le vieillissement autrement

Le père de Lydia Goldblatt avait 60 ans quand elle est née. Sa mère en avait 36. Lorsqu’elle était enfant, la relation qu’elle avait avec eux n’était déterminée par ces faits, mais, en tant que jeune ado, leur âge avancé l’a fait réfléchir attentivement au vieillissement et au passage du temps.


	Mother | Alors qu’une grande partie de son travail précédent traitait du thème de la transition, Lydia Goldblatt espérait depuis longtemps commencer un projet centré sur sa relation avec ses parents. La photographe londonienne a passé trois ans à travailler sur Still Here («Encore là»), qui explore le caractère fugace du temps à travers les images de ses parents âgés. La série a aussi été publiée en 2013, sous forme de monographie, par Hatje Cantz.
 Lydia Goldblatt

Mother | Alors qu’une grande partie de son travail précédent traitait du thème de la transition, Lydia Goldblatt espérait depuis longtemps commencer un projet centré sur sa relation avec ses parents. La photographe londonienne a passé trois ans à travailler sur Still Here («Encore là»), qui explore le caractère fugace du temps à travers les images de ses parents âgés. La série a aussi été publiée en 2013, sous forme de monographie, par Hatje Cantz.


	Hinterland | «Ca parle en partie de ma famille: il s’agit de mon père et de ma mère, et de l'espace qu'il y dans notre relation, mais ça ne parle pas seulement d'eux» dit Goldblatt à propos de cette série. «Il s’agit d’essayer de répondre à des questions entièrement philosophiques sur ce que signifie exister, rentrer et sortir de l’existence, et sur la façon dont nous percevons le temps et la vie, et où nous nous sentons à notre place, et toutes ces questions impossibles… Et peut-être juste de reconnaître ces questionnements pour ce qu’ils sont: il y a de la beauté simplement dans le fait de chercher lesquels doivent être posés.»
 Lydia Goldblatt

Hinterland«Ca parle en partie de ma famille: il s’agit de mon père et de ma mère, et de l'espace qu'il y dans notre relation, mais ça ne parle pas seulement d'eux» dit Goldblatt à propos de cette série. «Il s’agit d’essayer de répondre à des questions entièrement philosophiques sur ce que signifie exister, rentrer et sortir de l’existence, et sur la façon dont nous percevons le temps et la vie, et où nous nous sentons à notre place, et toutes ces questions impossibles… Et peut-être juste de reconnaître ces questionnements pour ce qu’ils sont: il y a de la beauté simplement dans le fait de chercher lesquels doivent être posés.»


	Window | Etant la fille de ses sujets principaux, Goldblatt connaissait bien leurs habitudes, mais aussi les détails complexes de la maison où ils ont vécu. Grâce à cela, elle pu se préparer à prendre les images, qui documentent des routines spécifiques tout au long de la journée. «Je réagis à ce que je vois mais je sais déjà –d’une certaine façon– ce que je vais voir», dit Goldblatt.
 Lydia Goldblatt

Window | Etant la fille de ses sujets principaux, Goldblatt connaissait bien leurs habitudes, mais aussi les détails complexes de la maison où ils ont vécu. Grâce à cela, elle pu se préparer à prendre les images, qui documentent des routines spécifiques tout au long de la journée. «Je réagis à ce que je vois mais je sais déjà –d’une certaine façon– ce que je vais voir», dit Goldblatt.


	Bee | Les 45 photos inclues dans le livre sont un mélange de portraits et d’imagerie abstraite qui examinent le processus de vieillissement à travers des vues multiples. L’image Bee («abeille») par exemple, est une façon pour Goldblatt de mettre en valeur l’idée d’«extrême beauté et de délicatesse» d’une manière autre qu'en montrant simplement une image du vieillissement du corps de son père.

	«C’est aussi une image plus facile à gérer, contrairement au corps de mon père, qui peut être une belle photo, mais plus difficile à regarder» dit-elle. «Ces deux images parlent de ce dont j’essaye de parler mais d’une façon qui est accessible.»
 Lydia Goldblatt

Bee | Les 45 photos inclues dans le livre sont un mélange de portraits et d’imagerie abstraite qui examinent le processus de vieillissement à travers des vues multiples. L’image Bee («abeille») par exemple, est une façon pour Goldblatt de mettre en valeur l’idée d’«extrême beauté et de délicatesse» d’une manière autre qu'en montrant simplement une image du vieillissement du corps de son père.

«C’est aussi une image plus facile à gérer, contrairement au corps de mon père, qui peut être une belle photo, mais plus difficile à regarder» dit-elle. «Ces deux images parlent de ce dont j’essaye de parler mais d’une façon qui est accessible.»


	Untitled | Travailler avec ses deux parents a aussi représenté des défis inédits. Goldblatt décrit sa mère comme ayant «les pieds ailés» et constamment en mouvement, tandis que son père, proche de la fin de sa vie (il est décédé un mois avant son 94ème anniversaire) était un sujet plus calme. Alors que ses deux parents étaient exposés dans le processus, Goldblatt dit que d’une certaine façon, elle s’immisçait aussi dans leurs vies.
 Lydia Goldblatt

Untitled | Travailler avec ses deux parents a aussi représenté des défis inédits. Goldblatt décrit sa mère comme ayant «les pieds ailés» et constamment en mouvement, tandis que son père, proche de la fin de sa vie (il est décédé un mois avant son 94ème anniversaire) était un sujet plus calme. Alors que ses deux parents étaient exposés dans le processus, Goldblatt dit que d’une certaine façon, elle s’immisçait aussi dans leurs vies.


	Wedding Ring | «Il y a une forme d’égoïsme dans le fait de faire quelque chose de créatif, et exposés comme ils le sont dans le processus, je leur demande aussi quelque chose».
 Lydia Goldblatt

Wedding Ring«Il y a une forme d’égoïsme dans le fait de faire quelque chose de créatif, et exposés comme ils le sont dans le processus, je leur demande aussi quelque chose».


	 Air's filigree
 Lydia Goldblatt

 Air's filigree


	 Red Shoes
Lydia Goldblatt

 Red Shoes


	 Greeting
  Lydia Goldblatt

 Greeting

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Voici à quoi ressemble le «Kamasutra» version 2020
Grand Format

Voici à quoi ressemble le «Kamasutra» version 2020

Newsletters