Intimité trans'
LGBTQ

Intimité trans'

Chacune de ses photographies questionne la notion d'identité. Dans Dildo, son premier livre, la photographe japonaise Momo Okabe dévoile l'intimité de ses relations avec ses deux amantes, qu'elle soutient dans leur volonté de changer de sexe. Bible est un travail sur sa propre identité, un projet qui «[la]sauvait, un peu comme la Bible», raconte la photographe. 

 

Elle a choisi certaines de ses photographies, qu'elle commente pour Slate. (L'interview a été traduite du japonais vers l'anglais par Miwa Susuda, avant d'être traduite en français par Slate.)


	Dildo, Untitled, 2006 | Momo Okabe a 24 ans lorsqu'elle rencontre Kaori. «J'ai pris cette image dans son appartement à Tokyo lorsque nous avons commencé à sortir ensemble. La première année de notre relation, je n'ai pris aucune photo. Celle-ci est très importante pour moi parce que pour la première fois j'ai ressenti avec force que je voulais le prendre en photo et parce que j'ai su qu'il m'autorisait finalement à le photographier.»
Momo Okabe

Dildo, Untitled, 2006 | Momo Okabe a 24 ans lorsqu'elle rencontre Kaori. «J'ai pris cette image dans son appartement à Tokyo lorsque nous avons commencé à sortir ensemble. La première année de notre relation, je n'ai pris aucune photo. Celle-ci est très importante pour moi parce que pour la première fois j'ai ressenti avec force que je voulais le prendre en photo et parce que j'ai su qu'il m'autorisait finalement à le photographier.»


	Dildo, Untitled, 2008 | Trois ans plus tard, Kaori, née biologiquement femme, décide de se rendre au Canada pour changer de sexe. «Nous sommes restés dans cette chambre d'hôtel avant qu'il ne parte pour le Canada et que notre relation ne se termine.»
Momo Okabe

Dildo, Untitled, 2008 | Trois ans plus tard, Kaori, née biologiquement femme, décide de se rendre au Canada pour changer de sexe. «Nous sommes restés dans cette chambre d'hôtel avant qu'il ne parte pour le Canada et que notre relation ne se termine.»


	Dildo, Untitled, 2009 | «Yoko a été mon amoureux après Kaori. J'ai pris cette photographie dans son appartement à Tokyo une après-midi d'été juste après que l'on a commencé à sortir ensemble.» Yoko se pose les mêmes questionnements identitaires que Kaori.
Momo Okabe

Dildo, Untitled, 2009 | «Yoko a été mon amoureux après Kaori. J'ai pris cette photographie dans son appartement à Tokyo une après-midi d'été juste après que l'on a commencé à sortir ensemble.» Yoko se pose les mêmes questionnements identitaires que Kaori.


	Dildo, Untitled, 2009 | Rapidement, elle décide de changer de sexe. «C'était la vue de la fenêtre de l'hôpital en Thaïlande lorsque nous sommes venus ensemble pour son changement de sexe. [...] J'ai regardé à l'extérieur, assise sur son lit pendant l'opération. Je me sentais impuissante et en colère. Et j'ai vu ce ciel nuageux qui m'a effrayée.»
Momo Okabe

Dildo, Untitled, 2009 | Rapidement, elle décide de changer de sexe. «C'était la vue de la fenêtre de l'hôpital en Thaïlande lorsque nous sommes venus ensemble pour son changement de sexe. [...] J'ai regardé à l'extérieur, assise sur son lit pendant l'opération. Je me sentais impuissante et en colère. Et j'ai vu ce ciel nuageux qui m'a effrayée.»


	Bible, Untitled, 2013 | Entre 2008 et 2014 Momo Okabe travaille sur Bible. Elle s'interroge sur les relations de ses amis à la société et sur sa propre identité. «C'est mon ami FtM [une personne transexuelle qui passe ou passera de femme à homme par une opération de changement de sexe, ndlr] le plus proche, dans son appartement. J'étais vraiment heureuse qu'il se montre à moi. J'ai remarqué que beaucoup de FTM se sentent à l'écart de la société et ne dévoilent pas facilement aux autres leur personnalité unique. Je pense que, s'il m'a montré son corps, c'est pour souligner le fait que nous pouvons vivre librement et que nous devons être forts pour faire face à n'importe quelle réalité de la vie.»
Momo Okabe

Bible, Untitled, 2013 | Entre 2008 et 2014 Momo Okabe travaille sur Bible. Elle s'interroge sur les relations de ses amis à la société et sur sa propre identité. «C'est mon ami FtM [une personne transexuelle qui passe ou passera de femme à homme par une opération de changement de sexe, ndlr] le plus proche, dans son appartement. J'étais vraiment heureuse qu'il se montre à moi. J'ai remarqué que beaucoup de FTM se sentent à l'écart de la société et ne dévoilent pas facilement aux autres leur personnalité unique. Je pense que, s'il m'a montré son corps, c'est pour souligner le fait que nous pouvons vivre librement et que nous devons être forts pour faire face à n'importe quelle réalité de la vie.»


	Bible, Untitled, 2010 | «J'ai photographié mon entrejambe dans l'appartement de mon copain pour montrer ma part la plus féminine.»
Momo Okabe

Bible, Untitled, 2010 | «J'ai photographié mon entrejambe dans l'appartement de mon copain pour montrer ma part la plus féminine.»


	Bible, Untitled, 2013 | «C'est le portrait du visage de mon ex-petit ami pleurant dans sa maison. C'est ma rencontre avec lui qui m'a permis de travailler sur Bible. C'est un individu très faible qui devient parfois violent envers les autres car il essaie d'oublier qu'il est vulnérable. Il se fait aussi du mal à lui-même. Je me souviens que, lorsque j'ai fait cette image, je pleurais moi-même.»
Momo Okabe

Bible, Untitled, 2013 | «C'est le portrait du visage de mon ex-petit ami pleurant dans sa maison. C'est ma rencontre avec lui qui m'a permis de travailler sur Bible. C'est un individu très faible qui devient parfois violent envers les autres car il essaie d'oublier qu'il est vulnérable. Il se fait aussi du mal à lui-même. Je me souviens que, lorsque j'ai fait cette image, je pleurais moi-même.»


	Bible, Untitled, 2011 | Elle intègre dans son travail des images de paysages après le tremblement de terre de Fukushima. «Il s'agit de la ville de Sendai, Miyagi, dans le nord du Japon, après le tremblement de terre du 11 mars. Je trouvais ce paysage triste et sublime à la fois. J'ai longtemps gardé cette image en tête et j'ai choisi de la mettre dans mon livre pour la partager avec des personnes qui ont la même mentalité et les mêmes sentiments que moi pour le monde. Et je devais faire face au fait que j'étais toujours vivante alors que de nombreuses vies précieuses avaient été enlevées après cet horrible tremblement de terre.»
Momo Okabe

Bible, Untitled, 2011 | Elle intègre dans son travail des images de paysages après le tremblement de terre de Fukushima. «Il s'agit de la ville de Sendai, Miyagi, dans le nord du Japon, après le tremblement de terre du 11 mars. Je trouvais ce paysage triste et sublime à la fois. J'ai longtemps gardé cette image en tête et j'ai choisi de la mettre dans mon livre pour la partager avec des personnes qui ont la même mentalité et les mêmes sentiments que moi pour le monde. Et je devais faire face au fait que j'étais toujours vivante alors que de nombreuses vies précieuses avaient été enlevées après cet horrible tremblement de terre.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Newsletters