Beautés ornithologiques
Sciences

Beautés ornithologiques

Passionnée par la beauté des oiseaux et la perfection qui existe dans les nids, les oeufs, les plumes, la photographe Deborah Samuel a exploré les textures et les couleurs de la collection ornithologique du Royal Ontario Museum de Toronto. «Les oiseaux questionnent les possibilités infinies d'être vivant. La complexité des motifs, des couleurs et des détails étaient à la fois hypotisants et intrigants». 

 

Son travail est rassemblé dans un livre intitulé The extraordinary Beauty of Birds (Prestel). Les images sont accompagnées de commentaires rédigés par Mark Peck, expert ornithologique du musée.

Indian Peafowl.IV, Deborah Samuel |

 

«Les ocelles sur la queue du paon bleu sont indiscutablement la caractéristique la plus reconnaissable de toutes les plumes. Ces plumes ne sont pas celles de la queue, elles sont le prolongement de plumes qui protègent les plumes de la queue. La couleur des ocelles est un facteur important lorsqu'une femelle choisit un mâle.»

Indian Peafowl.IV, Deborah Samuel |

 

«Les ocelles sur la queue du paon bleu sont indiscutablement la caractéristique la plus reconnaissable de toutes les plumes. Ces plumes ne sont pas celles de la queue, elles sont le prolongement de plumes qui protègent les plumes de la queue. La couleur des ocelles est un facteur important lorsqu'une femelle choisit un mâle.»

American Robin Egg.VII-Nest.II, Deborah Samuel |

 

«Le merle d'Amérique construit son nid sur le sol, sur des falaises, dans les arbres ou dans des nichoirs fabriqués par l'homme. C'est la femelle qui choisit le lieu et qui construit le nid en utilisant de la terre, des herbes mais aussi des feuilles, du papier, du plastique et du cellophane. Le premier œuf est déposé trois à quatre jours plus tard. Ils sont couvés pendant treize jours et les petits restent dans le nid au moins autant de temps après avoir cassé leur coquille.»

American Robin Egg.VII-Nest.II, Deborah Samuel |

 

«Le merle d'Amérique construit son nid sur le sol, sur des falaises, dans les arbres ou dans des nichoirs fabriqués par l'homme. C'est la femelle qui choisit le lieu et qui construit le nid en utilisant de la terre, des herbes mais aussi des feuilles, du papier, du plastique et du cellophane. Le premier œuf est déposé trois à quatre jours plus tard. Ils sont couvés pendant treize jours et les petits restent dans le nid au moins autant de temps après avoir cassé leur coquille.»

Guianan Cock-of-the-rock.II | Deborah Samuel

 

«Peu d'oiseaux sont entièrement oranges. Le coq de roche orange est une des exceptions. Le mâle à un plumage incroyablement lumineux et une crète sur sa tête qui ressemble à une tranche d'orange. La couleur et la qualité des plumes présentées lors de la danse nuptiale sont essentielles. Les mâles se livrent à des compétitions pour attirer les femelles. Chaque femelle inspecte plusieurs mâles avec attention et confirme son choix en lui donnant un coup de bec sur la croupe. Les mâles ne s'occupent ni de la construction du nid, ni de la couvée, ni de la garde des petits.» 

Guianan Cock-of-the-rock.II | Deborah Samuel

 

«Peu d'oiseaux sont entièrement oranges. Le coq de roche orange est une des exceptions. Le mâle à un plumage incroyablement lumineux et une crète sur sa tête qui ressemble à une tranche d'orange. La couleur et la qualité des plumes présentées lors de la danse nuptiale sont essentielles. Les mâles se livrent à des compétitions pour attirer les femelles. Chaque femelle inspecte plusieurs mâles avec attention et confirme son choix en lui donnant un coup de bec sur la croupe. Les mâles ne s'occupent ni de la construction du nid, ni de la couvée, ni de la garde des petits.» 

Black Sicklebill.IV | Deborah Samuel

 

«Avec son plumage magnifique, le paradisier fastueux fournit le plus bel exemple de sélection sexuelle chez les oiseaux. Chez cette espèce originaire de Papouasi Nouvelle Guinée et du nord de l'Australie, les males sont polygames et la sélection par les femelles du "plus grand et du plus brillant" a permis au plumage de ces oiseaux de devenir élaboré et éclatant. Pendant la période nuptiale, les plumes pectorales noires et bleues émanent de chaque côté de la poitrine et s'élèvent au dos de sa tête.»

Black Sicklebill.IV | Deborah Samuel

 

«Avec son plumage magnifique, le paradisier fastueux fournit le plus bel exemple de sélection sexuelle chez les oiseaux. Chez cette espèce originaire de Papouasi Nouvelle Guinée et du nord de l'Australie, les males sont polygames et la sélection par les femelles du "plus grand et du plus brillant" a permis au plumage de ces oiseaux de devenir élaboré et éclatant. Pendant la période nuptiale, les plumes pectorales noires et bleues émanent de chaque côté de la poitrine et s'élèvent au dos de sa tête.»

King of Holland Bird-of-paradise.II-Wilson's Bird-of-paradise.III | Deborah Samuel

 

«Cette race d'oiseau est hydride entre le "King of Holland Bird-of-paradise" et le paradisier magnifique. Comme ces deux espèces, elle a des plumes allongées et irisées sur la queue qui sont importantes pendant la période nuptiale pour séduire les prétendants.»

King of Holland Bird-of-paradise.II-Wilson's Bird-of-paradise.III | Deborah Samuel

 

«Cette race d'oiseau est hydride entre le "King of Holland Bird-of-paradise" et le paradisier magnifique. Comme ces deux espèces, elle a des plumes allongées et irisées sur la queue qui sont importantes pendant la période nuptiale pour séduire les prétendants.»

Great Grey Owl.I | Deborah Samuel

 

«La chouette lapone est la plus grande chouette du monde mais son plumage épais et duveteux cache la véritable taille de son corps: son poids est considérablement moins lourd que les autres chouettes d'envergure similaire. La photo monte une filoplume. Ces petites plumes aux poils très fins ressemblent à des cheveux. Elles sont généralement recouvertes d'autres plumes et servent de récepteurs sensoriels.»

Great Grey Owl.I | Deborah Samuel

 

«La chouette lapone est la plus grande chouette du monde mais son plumage épais et duveteux cache la véritable taille de son corps: son poids est considérablement moins lourd que les autres chouettes d'envergure similaire. La photo monte une filoplume. Ces petites plumes aux poils très fins ressemblent à des cheveux. Elles sont généralement recouvertes d'autres plumes et servent de récepteurs sensoriels.»

Himalayan Monal.II | Deborah Samuel

 

«Les trois espèces de Lophophores resplendissants sont les plus colorées de tous les faisans. L'oiseau national du Népal possède une éblouissante crète verte métallique que les autres espèces n'ont pas. Les plumes du cou sont couleur cuivre, celles du dos sont d'un bleu métalique brillant et celles du ventre sont noires brillantes. Seules les plumes de la queue manquent de couleurs éclatantes.»

Himalayan Monal.II | Deborah Samuel

 

«Les trois espèces de Lophophores resplendissants sont les plus colorées de tous les faisans. L'oiseau national du Népal possède une éblouissante crète verte métallique que les autres espèces n'ont pas. Les plumes du cou sont couleur cuivre, celles du dos sont d'un bleu métalique brillant et celles du ventre sont noires brillantes. Seules les plumes de la queue manquent de couleurs éclatantes.»

Resplendent 1-Quetzal.VI | Deborah Samuel

 

«Le quetzal resplendissant est l'oiseau national du Guatemala, ornant son drapeau et donnant son nom à la monnaie. Il possède des plumes vertes sur la tête, le dos et la poitrine. Il mesure presque un mètre les ailes déployées. Cet oiseau était sacré pour plusieurs peuples mésoaméricains et les plumes ornaient les personnes royales et les prêtres pendant les cérémonies.»

Resplendent 1-Quetzal.VI | Deborah Samuel

 

«Le quetzal resplendissant est l'oiseau national du Guatemala, ornant son drapeau et donnant son nom à la monnaie. Il possède des plumes vertes sur la tête, le dos et la poitrine. Il mesure presque un mètre les ailes déployées. Cet oiseau était sacré pour plusieurs peuples mésoaméricains et les plumes ornaient les personnes royales et les prêtres pendant les cérémonies.»

Superb Lyrebird.IX | Deborah Samuel

 

«Cette image est un gros plan d'une plume d'un Ménure superbe. Le mâle possède deux longues plumes à la queue qui peuvent mesurer jusqu'à soixante centimètres.»

Superb Lyrebird.IX | Deborah Samuel

 

«Cette image est un gros plan d'une plume d'un Ménure superbe. Le mâle possède deux longues plumes à la queue qui peuvent mesurer jusqu'à soixante centimètres.»

Red Knot.I | Deborah Samuel

 

«En un an, le bécasseau maubèche voyage sur plus de 30.000 km. Il quitte la Terre de feu en mars pour voler vers l'arctique canadien afin de se nourir, avant de retourner en Amérique du Sud pour y passer l'hiver. Seulement une fois sur place, ces oiseaux ont les ailes qui muent et toutes les plumes qui ont servi à la migration sont remplacées. Il faut environ deux mois pour les remplacer petit à petit.»

Red Knot.I | Deborah Samuel

 

«En un an, le bécasseau maubèche voyage sur plus de 30.000 km. Il quitte la Terre de feu en mars pour voler vers l'arctique canadien afin de se nourir, avant de retourner en Amérique du Sud pour y passer l'hiver. Seulement une fois sur place, ces oiseaux ont les ailes qui muent et toutes les plumes qui ont servi à la migration sont remplacées. Il faut environ deux mois pour les remplacer petit à petit.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 septembre 2020
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 septembre 2020

Cueillette dans les Franches-Montagnes
Grand Format

Cueillette dans les Franches-Montagnes

Newsletters