Tous ces objets que l'on touche
Culture

Tous ces objets que l'on touche

Pendant deux ans, la photographe et designer Paula Zuccotti a photographié toutes les choses qu'une personne touche en une journée. «Je voulais comprendre ce que nos interactions quotidiennes avec les objets disent de nous et leur rôle comme narrateurs de personnalité, de préférences et d'émotions», explique la photographe. Chaque participant devait noter chaque chose touchée dans la journée. La photographe a ensuite installé tous les objets sur une toile par ordre chronologique d'utilisation avant de prendre une photo à 3 ou 4 mètres de hauteur. Elle vient de publier un livre Every Thing We Touch: A 24-Hour Inventory of Our Lives.


	Anna, 2 ans, Tokyo | Paula Zuccotti

	 

	«Notre interaction actuelle avec les objets est quelque chose qu'il me semble urgent de documenter.»

Anna, 2 ans, Tokyo | Paula Zuccotti

 

«Notre interaction actuelle avec les objets est quelque chose qu'il me semble urgent de documenter.»


	Arki, 8 ans, Melbourne | Paula Zuccotti

	 

	«De nombreuses choses que l'on sait des civilisations du passé proviennent d'informations que l'on obtient grâce à leurs objets. Leur biens, les outils, les ustensiles, leurs vêtements, leurs manuscrits et leur art nous ont appris le type de travail que ces gens faisaient, ce qu'ils chassaient, comment il s'exprimaient, etc. Nos objets feront-ils pareil?»

Arki, 8 ans, Melbourne | Paula Zuccotti

 

«De nombreuses choses que l'on sait des civilisations du passé proviennent d'informations que l'on obtient grâce à leurs objets. Leur biens, les outils, les ustensiles, leurs vêtements, leurs manuscrits et leur art nous ont appris le type de travail que ces gens faisaient, ce qu'ils chassaient, comment il s'exprimaient, etc. Nos objets feront-ils pareil?»


	David, 23 ans, Tucson | Paula Zuccotti

	 

	«Ces images sont pour moi une sorte d'archéologie future, une capsule temporelle, quelque chose à laquelle nous serons heureux de se référer dans les années à venir. Je souhaite aussi apporter une meilleure connaissance des petites choses qui fabriquent notre vie de tous les jours.»

David, 23 ans, Tucson | Paula Zuccotti

 

«Ces images sont pour moi une sorte d'archéologie future, une capsule temporelle, quelque chose à laquelle nous serons heureux de se référer dans les années à venir. Je souhaite aussi apporter une meilleure connaissance des petites choses qui fabriquent notre vie de tous les jours.»


	Eitaro, 32, Tokyo | Paula Zuccotti

	 

	«J'étais curieuse d'apprendre tout ce qu'on pouvait déduire des choses dont on a besoin, qu'on apprécie, qu'on consume ou qu'on touche simplement.»

Eitaro, 32, Tokyo | Paula Zuccotti

 

«J'étais curieuse d'apprendre tout ce qu'on pouvait déduire des choses dont on a besoin, qu'on apprécie, qu'on consume ou qu'on touche simplement.»


	Lauren, 34 ans, Los Angeles | Paula Zuccotti

	 

	«J'ai eu la chance de suivre les changements de comportements que la technologie a apporté à chaque aspect de nos vies. Nos smartphones, tablettes et ordinateurs portables nous offrent une alternative au grand nombre d'objets comme les chaînes hi-fi, les lecteurs DVD, les livres, les cartes, les appareils photos, les calculettes, les carnets de notes, les réveils, les radios, les lampes ou l'argent.»

Lauren, 34 ans, Los Angeles | Paula Zuccotti

 

«J'ai eu la chance de suivre les changements de comportements que la technologie a apporté à chaque aspect de nos vies. Nos smartphones, tablettes et ordinateurs portables nous offrent une alternative au grand nombre d'objets comme les chaînes hi-fi, les lecteurs DVD, les livres, les cartes, les appareils photos, les calculettes, les carnets de notes, les réveils, les radios, les lampes ou l'argent.»


	Miranda, 37 ans, Melbourne | Paula Zuccotti

	 

	«Cela influence aussi les liens entre le comportement et les objets et affecte la sémantique de comment nous interpétons les choses. Si nous voyons quelqu'un avec un livre nous savons qu'il lit mais quelqu'un qui tient une tablette peut aussi bien être en train de réserver des vacances, acheter des choses ou tourner une vidéo.»

Miranda, 37 ans, Melbourne | Paula Zuccotti

 

«Cela influence aussi les liens entre le comportement et les objets et affecte la sémantique de comment nous interpétons les choses. Si nous voyons quelqu'un avec un livre nous savons qu'il lit mais quelqu'un qui tient une tablette peut aussi bien être en train de réserver des vacances, acheter des choses ou tourner une vidéo.»


	Nick, 39 ans, San Francisco | Paula Zuccotti

	 

	«J'ai exclu de mon travail ce qui est fixé (robinet, interrupteurs) et les objets que je ne pouvais pas emporter en studio comme une voiture. D'un point de vue logistique ce n'était pas possible alors à la place d'une voiture par exemple j'ai photographié ses clés et les objets que l'on touche dedans (lunettes de soleil, CD, chewingum) afin de raconter une histoire sans trous.»

Nick, 39 ans, San Francisco | Paula Zuccotti

 

«J'ai exclu de mon travail ce qui est fixé (robinet, interrupteurs) et les objets que je ne pouvais pas emporter en studio comme une voiture. D'un point de vue logistique ce n'était pas possible alors à la place d'une voiture par exemple j'ai photographié ses clés et les objets que l'on touche dedans (lunettes de soleil, CD, chewingum) afin de raconter une histoire sans trous.»


	Shin, 41 ans, Tokyo | Paula Zuccotti

	 

	«J'ai photographié 62 personnes dans douze villes. J'ai choisi qui photographier en fonction de mes connaissances dont j'admire le goûts, le travail. J'étais intriguée de voir ce que leurs objets me diraient sur eux. J'ai aussi cherché des personnes qui occupaient des professions qui m'intéressaient: une geisha, un cowboy, un dresseur de lion.»

Shin, 41 ans, Tokyo | Paula Zuccotti

 

«J'ai photographié 62 personnes dans douze villes. J'ai choisi qui photographier en fonction de mes connaissances dont j'admire le goûts, le travail. J'étais intriguée de voir ce que leurs objets me diraient sur eux. J'ai aussi cherché des personnes qui occupaient des professions qui m'intéressaient: une geisha, un cowboy, un dresseur de lion.»


	Sofia, 32 ans, Casablanca | Paula Zuccotti

	 

	«En dépit des nuances culturelles que l'on peut faire sur ce que l'on mange ou comment on s'habille, je dois dire qu'il y a plus de choses en commun entre les gens des différentes régions qu'entre personnes d'un même endroit.»

Sofia, 32 ans, Casablanca | Paula Zuccotti

 

«En dépit des nuances culturelles que l'on peut faire sur ce que l'on mange ou comment on s'habille, je dois dire qu'il y a plus de choses en commun entre les gens des différentes régions qu'entre personnes d'un même endroit.»


	Wang, 50 ans, Shangaï | Paula Zuccotti

	 

	«Un documentaire sur les expériences personnelles de ceux qui ont participé accompagné de commentaires d'experts est sur le point de sortir. Je voudrais maintenant me servir du format de "Every Thing We Touch" comme un langage pour explorer et faire parler d'autres cultures, peuples et différents points de vue. Je vois ce projet comme une plateforme pour parler des choses. Un langage constitué par les objets. Je voudrais maintenant explorer d'autres sujets avec différents filtres comme la religion, la débrouille, la peur, l'indulgence. Trouver des histoires qui illustrent ce qu'est un jour sous ces filtres.»

Wang, 50 ans, Shangaï | Paula Zuccotti

 

«Un documentaire sur les expériences personnelles de ceux qui ont participé accompagné de commentaires d'experts est sur le point de sortir. Je voudrais maintenant me servir du format de "Every Thing We Touch" comme un langage pour explorer et faire parler d'autres cultures, peuples et différents points de vue. Je vois ce projet comme une plateforme pour parler des choses. Un langage constitué par les objets. Je voudrais maintenant explorer d'autres sujets avec différents filtres comme la religion, la débrouille, la peur, l'indulgence. Trouver des histoires qui illustrent ce qu'est un jour sous ces filtres.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

«Les pieds dans l'eau, tout le monde est vulnérable»
Grand Format

«Les pieds dans l'eau, tout le monde est vulnérable»

Newsletters