«Le blues ne peut pas mourir»
Culture

«Le blues ne peut pas mourir»

«J’ai passé ma vie avec des musiciens de blues et j’ai voulu apporter un nouveau modèle pour les aider», raconte le photographe Tim DuffyMusic Maker, sa fondation, créée en 1994, a aidé plus de 300 artistes grâce à la mise en place de différents programmes qui offrent une assistance et une aide financière aux musiciens pour qu’ils puissent vivre de leur art. «En Amérique, le blues est né de l’esclavage, aujourd’hui cette musique est pratiquée par une génération d’arrière-arrière-petits enfants. Il fallait les soutenir et les aider à maintenir cet héritage. Cette culture ne peut pas mourir.» Depuis trois ans, Tim Duffy parcourt le sud-est des États-Unis pour photographier ces musiciens et «mettre cette culture sur les murs des musées» avec l’exposition Our Living Past: A Platinum Portrait of Music Maker.


	Dr. Dixon, Blues Harp – Atlanta, GA 2014 | Tim Duffy 

	 

	«J'utilise une technique particulière: le ferrotype. Il s'agit de la seconde forme de photographie après le daguerréotype. On prend une pièce de verre ou de métal et on utilise une émulsion au collodion avant de faire sécher la plaque. On obtient une image positive directe. La photo est prête en quinze minutes, un peu comme un polaroïd.» 

Dr. Dixon, Blues Harp – Atlanta, GA 2014 | Tim Duffy 

 

«J'utilise une technique particulière: le ferrotype. Il s'agit de la seconde forme de photographie après le daguerréotype. On prend une pièce de verre ou de métal et on utilise une émulsion au collodion avant de faire sécher la plaque. On obtient une image positive directe. La photo est prête en quinze minutes, un peu comme un polaroïd.» 


	Big Head Joe, Huge Banjo – Hillsboro, NC​ 2015 | Tim Duffy

	 

	«C’est une des formes les plus stables de photographie, elle a une très longue longévité. Mais on ne peut prendre que trois à cinq images à chaque fois, il faut donc bien réfléchir avant la prise de vue.»

Big Head Joe, Huge Banjo – Hillsboro, NC​ 2015 | Tim Duffy

 

«C’est une des formes les plus stables de photographie, elle a une très longue longévité. Mais on ne peut prendre que trois à cinq images à chaque fois, il faut donc bien réfléchir avant la prise de vue.»


	Lena Mae Perry, Gospel Singer – Zebulon, NC 2015 |Tim Duffy

	 

	«C’est aussi un processus très aléatoire car il est très facile de louper une photo avec le produit. On ne peut pas prévoir mais parfois les erreurs rendent les photos plus belles.» 

Lena Mae Perry, Gospel Singer – Zebulon, NC 2015 |Tim Duffy

 

«C’est aussi un processus très aléatoire car il est très facile de louper une photo avec le produit. On ne peut pas prévoir mais parfois les erreurs rendent les photos plus belles.» 


	Ironing Board Sam, 9th Wonder of the World – Rock Hill, SC 2015 | Tim Duffy 

	 

	«Ironing Board Sam joue depuis qu'il est enfant. Au milieu des années 1960, il a lancé “Night Train”, le premier programme musical sur une chaîne de TV afro-américaine. Il a joué avec Jimi Hendrix alors qu'il n'était pas connu, ou avec Sam Cooke.»

Ironing Board Sam, 9th Wonder of the World – Rock Hill, SC 2015 | Tim Duffy 

 

«Ironing Board Sam joue depuis qu'il est enfant. Au milieu des années 1960, il a lancé “Night Train”, le premier programme musical sur une chaîne de TV afro-américaine. Il a joué avec Jimi Hendrix alors qu'il n'était pas connu, ou avec Sam Cooke.»


	Cool John Ferguson & Captain Luke, Outsider Lounge Music – Winston Salem, NC, 2013 | Tim Duffy 

	 

	«Ce sont eux qui, en quelque sorte, ont construit Music Maker. Captain Luke était le deuxième artiste que j’ai rencontré. Il a une puissante voix de baryton et Cool John Ferguson, de Caroline du Sud, est le meilleur joueur de guitare que vous puissiez rencontrer.»

Cool John Ferguson & Captain Luke, Outsider Lounge Music – Winston Salem, NC, 2013 | Tim Duffy 

 

«Ce sont eux qui, en quelque sorte, ont construit Music Maker. Captain Luke était le deuxième artiste que j’ai rencontré. Il a une puissante voix de baryton et Cool John Ferguson, de Caroline du Sud, est le meilleur joueur de guitare que vous puissiez rencontrer.»


	Ardie Dean, Blues Drummer Extraordinaire – Huntsville, AL 2015 | Tim Duffy 

	 

	«Ardie Dean est mon meilleur ami. Il a commencé à faire des percussions dans les années 1990. Music Maker a une vraie place dans sa vie. Il parcourt le monde pour la fondation.»

Ardie Dean, Blues Drummer Extraordinaire – Huntsville, AL 2015 | Tim Duffy 

 

«Ardie Dean est mon meilleur ami. Il a commencé à faire des percussions dans les années 1990. Music Maker a une vraie place dans sa vie. Il parcourt le monde pour la fondation.»


	Freeman Vines, Luthier – Wilson, NC, 2015 | Tim Duffy 

	 

	«Freeman Vines est un type formidable qui fabrique des guitares. Sur cette photo, il est entouré de beaucoup de ses guitares et ce que je trouve assez fou c’est que chacune est unique et différente. Ce sont presque des sculptures. Il a joué toute sa vie dans des groupes de blues et de gospel mais il n’avait pas de numéro de sécurité sociale. Il était atteint de diabète à la fin de sa vie et achetait les médicaments illégalement dans la rue. Il vivait dans une maison sans l’eau courante. On l’a aidé à entrer dans le système gouvernemental pour qu’il ait une couverture santé.»

Freeman Vines, Luthier – Wilson, NC, 2015 | Tim Duffy 

 

«Freeman Vines est un type formidable qui fabrique des guitares. Sur cette photo, il est entouré de beaucoup de ses guitares et ce que je trouve assez fou c’est que chacune est unique et différente. Ce sont presque des sculptures. Il a joué toute sa vie dans des groupes de blues et de gospel mais il n’avait pas de numéro de sécurité sociale. Il était atteint de diabète à la fin de sa vie et achetait les médicaments illégalement dans la rue. Il vivait dans une maison sans l’eau courante. On l’a aidé à entrer dans le système gouvernemental pour qu’il ait une couverture santé.»


	Little Freddie King, Gutbucket Blues – McComb, MS, 2014 | Tim Duffy 

	 

	«Little Freddie King vient du Mississippi mais vit à La Nouvelle-Orléans depuis des années. C’est peut-être le joueur de blues le plus connu de La Nouvelle-Orléans. Je le connais depuis vingt ans et la fondation l’a aidé après l'ouragan Katrina.»

Little Freddie King, Gutbucket Blues – McComb, MS, 2014 | Tim Duffy 

 

«Little Freddie King vient du Mississippi mais vit à La Nouvelle-Orléans depuis des années. C’est peut-être le joueur de blues le plus connu de La Nouvelle-Orléans. Je le connais depuis vingt ans et la fondation l’a aidé après l'ouragan Katrina.»


	Pat Cohen, Bourbon Street Queen – New Orleans, LA | Tim Duffy 

	 

	«Pat Cohen aussi a perdu sa maison dans le même ouragan. C’est une diva du blues de La Nouvelle-Orléans. Elle a été relogée en Caroline du Nord.»

Pat Cohen, Bourbon Street Queen – New Orleans, LA | Tim Duffy 

 

«Pat Cohen aussi a perdu sa maison dans le même ouragan. C’est une diva du blues de La Nouvelle-Orléans. Elle a été relogée en Caroline du Nord.»


	John Dee Holeman, Piedmont Blues – Durham, NC 2015 | Tim Duffy 

	 

	«John Dee Holeman est de Caroline du Nord, il a appris la musique grâce à une légende, Blind Boy Fuller. Sur la photo, il tient le banjo de son oncle, et je trouvais intéressant de montrer que cet instrument fait aussi partie de cette culture.»

John Dee Holeman, Piedmont Blues – Durham, NC 2015 | Tim Duffy 

 

«John Dee Holeman est de Caroline du Nord, il a appris la musique grâce à une légende, Blind Boy Fuller. Sur la photo, il tient le banjo de son oncle, et je trouvais intéressant de montrer que cet instrument fait aussi partie de cette culture.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Les reptiles les plus venimeux au monde
Grand Format

Les reptiles les plus venimeux au monde

Newsletters