De la Zambie à la Russie, à la rencontre de ceux qui se prennent pour le Messie
Société / Monde

De la Zambie à la Russie, à la rencontre de ceux qui se prennent pour le Messie

Jésus de Nazareth est parmi nous: il exploite deux taxis sans permis à Kitwe, en Zambie, se déplace en vélo électrique au Brésil, et a fondé un éco-village utopique en Sibérie. Pendant trois ans, Jonas Bendiksen a suivi sept hommes à travers le monde, qui affirment être la réincarnation de Jésus. «Je pense qu'ils m’ont vu comme quelqu'un qui pourrait être utile pour diffuser leur message dans le monde. Une sorte d'apôtre photographique en quelque sorte», raconte le photographe, dont la série a été exposée cet été aux rencontres photographiques d'Arles et fait l'objet d'un livre aux éditions Aperture.

«Je n'ai pas grandi avec la religion quand j'étais enfant, donc la nature de la foi a toujours été quelque peu mystérieuse pour moi. En même temps, j'ai toujours réalisé que beaucoup de gens ont la foi et qu'ils peuvent voir le monde à travers des lunettes très différentes des miennes. C’est ce qui me séduisait, en quelque sorte. Bien qu’INRI ne quitte plus que rarement le camp, il se déplace souvent sur son vélo électrique, appelé "l'âne moderne". INRI (né Alvaro Theiss) tire son nom des initiales de l'inscription que Ponce Pilate fit écrire en haut de la croix de Jésus et signifient: Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum ou Jésus de Nazareth, roi des Juifs. Le premier éveil comme Christ a eu lieu en 1979 lors d'un jeûne à Santiago du Chili, et INRI a ensuite passé de nombreuses années en tant que prédicateur itinérant avant de s'installer à New Jerusalem, située en-dehors de Brasilia.»
Brésil 2014. Brasilia. | Jonas Bendiksen / MagnumPhotos

«Je n'ai pas grandi avec la religion quand j'étais enfant, donc la nature de la foi a toujours été quelque peu mystérieuse pour moi. En même temps, j'ai toujours réalisé que beaucoup de gens ont la foi et qu'ils peuvent voir le monde à travers des lunettes très différentes des miennes. C’est ce qui me séduisait, en quelque sorte. Bien qu’INRI ne quitte plus que rarement le camp, il se déplace souvent sur son vélo électrique, appelé "l'âne moderne". INRI (né Alvaro Theiss) tire son nom des initiales de l'inscription que Ponce Pilate fit écrire en haut de la croix de Jésus et signifient: Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum ou Jésus de Nazareth, roi des Juifs. Le premier éveil comme Christ a eu lieu en 1979 lors d'un jeûne à Santiago du Chili, et INRI a ensuite passé de nombreuses années en tant que prédicateur itinérant avant de s'installer à New Jerusalem, située en-dehors de Brasilia.»

«Tous les projets que je mène sont le résultat de ce sur quoi j’ai réfléchi dernièrement, ce qui m'intéresse. Donc, le dernier testament est né d'une longue fascination pour la religion, d’une part, et du besoin d'essayer de comprendre ce qu'est la foi, ce que c'est que de croire et ce à quoi on peut croire d’autre part. J'ai pris cette photo d'INRI Cristo à la fin d'une séance de prière dans la chapelle du complexe. La plupart des quelques disciples qui vivent dans le camp d'INRI sont des femmes. Le sauveur de 69 ans et ses partisans vivent une vie privée et isolée. Ils sont également occupés à diffuser ses enseignements dans le monde via Internet, en utilisant YouTube, des vidéos musicales et des émissions de sermons en direct.»
Brésil 2014. Brasilia. | Jonas Bendiksen / MagnumPhotos

«Tous les projets que je mène sont le résultat de ce sur quoi j’ai réfléchi dernièrement, ce qui m'intéresse. Donc, le dernier testament est né d'une longue fascination pour la religion, d’une part, et du besoin d'essayer de comprendre ce qu'est la foi, ce que c'est que de croire et ce à quoi on peut croire d’autre part. J'ai pris cette photo d'INRI Cristo à la fin d'une séance de prière dans la chapelle du complexe. La plupart des quelques disciples qui vivent dans le camp d'INRI sont des femmes. Le sauveur de 69 ans et ses partisans vivent une vie privée et isolée. Ils sont également occupés à diffuser ses enseignements dans le monde via Internet, en utilisant YouTube, des vidéos musicales et des émissions de sermons en direct.»

«En même temps, on peut ouvrir n'importe quel journal chaque jour et voir le pouvoir colossal de la foi et de la religion dans la société, à la fois dans l'histoire et aujourd'hui. Je voulais essayer de toucher et de ressentir cela de manière plus intime. L'idée de la série est donc venue alors que je voulais trouver un moyen de parler de religion et de foi. Je me suis souvenu que j'avais lu des choses sur le Messie sibérien, Vissarion, dans un journal russe, alors que je commençais à peine en tant que photographe à la fin des années 1990 et que je vivais et travaillais en Russie. Alors j'ai commencé à faire des recherches sur Google pour voir s'il existait toujours. J’ai rapidement découvert qu'il était en effet toujours actif et qu'il avait beaucoup d'adeptes. Dans la même recherche Google, j'ai commencé à comprendre qu’il y avait d’autres gens que lui qui prétendaient être la seconde venue de Jésus-Christ. Alors, je me suis plongé dedans, et j'ai trouvé le reste exactement de la même manière qu'on trouve toutes choses aujourd'hui –grâce à la recherche sur internet.»
Brésil 2014. Brasilia. | Jonas Bendiksen / MagnumPhotos

«En même temps, on peut ouvrir n'importe quel journal chaque jour et voir le pouvoir colossal de la foi et de la religion dans la société, à la fois dans l'histoire et aujourd'hui. Je voulais essayer de toucher et de ressentir cela de manière plus intime. L'idée de la série est donc venue alors que je voulais trouver un moyen de parler de religion et de foi. Je me suis souvenu que j'avais lu des choses sur le Messie sibérien, Vissarion, dans un journal russe, alors que je commençais à peine en tant que photographe à la fin des années 1990 et que je vivais et travaillais en Russie. Alors j'ai commencé à faire des recherches sur Google pour voir s'il existait toujours. J’ai rapidement découvert qu'il était en effet toujours actif et qu'il avait beaucoup d'adeptes. Dans la même recherche Google, j'ai commencé à comprendre qu’il y avait d’autres gens que lui qui prétendaient être la seconde venue de Jésus-Christ. Alors, je me suis plongé dedans, et j'ai trouvé le reste exactement de la même manière qu'on trouve toutes choses aujourd'hui –grâce à la recherche sur internet.»

« David Shayler le Christ est né le 24 décembre 1965 à Middlesbrough, une ville industrielle du nord-est de l'Angleterre. Ancien agent du MI5, il a dénoncé les services secrets en 1996 pour dévoiler la corruption et leur incompétence. Depuis, il se bat contre les Goliaths de la justice terrestre. Sa révélation selon laquelle il est Jésus-Christ est survenue en 2007. Depuis lors, il s'est donné pour mission d'enseigner à l'humanité la conscience du Christ, l'amour inconditionnel et la suprématie de la loi de Dieu sur la législation de l'homme. Ici, il regarde une éclipse solaire depuis le sommet de Roseberry Topping, la même colline d'où est venu son propre Sermon sur la montagne.»
Royaume-Uni 2015. Yorkshire du Nord | Jonas Bendiksen / MagnumPhotos

« David Shayler le Christ est né le 24 décembre 1965 à Middlesbrough, une ville industrielle du nord-est de l'Angleterre. Ancien agent du MI5, il a dénoncé les services secrets en 1996 pour dévoiler la corruption et leur incompétence. Depuis, il se bat contre les Goliaths de la justice terrestre. Sa révélation selon laquelle il est Jésus-Christ est survenue en 2007. Depuis lors, il s'est donné pour mission d'enseigner à l'humanité la conscience du Christ, l'amour inconditionnel et la suprématie de la loi de Dieu sur la législation de l'homme. Ici, il regarde une éclipse solaire depuis le sommet de Roseberry Topping, la même colline d'où est venu son propre Sermon sur la montagne.»

«Le travail a été différent avec chacun. Mais, en général, je les contactais eux ou les disciples de leur communauté. Certains d'entre eux sont faciles à trouver en ligne car ils ont des chaînes YouTube et des sites web. Pour d'autres, j'ai trouvé leurs noms cachés dans les archives des journaux locaux. Je venais ensuite présenter ce que je voulais faire et je leur disais que raconter leur histoire m’intéressait. Je pense qu'ils m’ont vu comme quelqu'un qui pourrait être utile pour diffuser leur message dans le monde. Une sorte d'apôtre photographique en quelque sorte. En 1988, Vissarion, né Sergei Torop, a perdu son emploi de policier de la circulation dans la ville sibérienne de Minusinsk. Peu de temps après, alors que l'Union soviétique s'effilochait autour de lui, il eut ses premières révélations selon lesquelles il est Jésus-Christ. Il a fondé l'Église du dernier testament au début des années 1990. Des gens affluaient de tous les coins de l’empire russe et ont fondé un éco-village utopique hors de la forêt sauvage sibérienne: la Demeure de l’Aube. Sur cette photo, les disciples de Vissarion sont réunis pour un déjeuner commun lors d'un pèlerinage de Noël. Noël pour eux se tient le 14 janvier, anniversaire de Vissarion.»
Russie 2015. Krasnoyarsk. | Jonas Bendiksen / MagnumPhotos

«Le travail a été différent avec chacun. Mais, en général, je les contactais eux ou les disciples de leur communauté. Certains d'entre eux sont faciles à trouver en ligne car ils ont des chaînes YouTube et des sites web. Pour d'autres, j'ai trouvé leurs noms cachés dans les archives des journaux locaux. Je venais ensuite présenter ce que je voulais faire et je leur disais que raconter leur histoire m’intéressait. Je pense qu'ils m’ont vu comme quelqu'un qui pourrait être utile pour diffuser leur message dans le monde. Une sorte d'apôtre photographique en quelque sorte. En 1988, Vissarion, né Sergei Torop, a perdu son emploi de policier de la circulation dans la ville sibérienne de Minusinsk. Peu de temps après, alors que l'Union soviétique s'effilochait autour de lui, il eut ses premières révélations selon lesquelles il est Jésus-Christ. Il a fondé l'Église du dernier testament au début des années 1990. Des gens affluaient de tous les coins de l’empire russe et ont fondé un éco-village utopique hors de la forêt sauvage sibérienne: la Demeure de l’Aube. Sur cette photo, les disciples de Vissarion sont réunis pour un déjeuner commun lors d'un pèlerinage de Noël. Noël pour eux se tient le 14 janvier, anniversaire de Vissarion.»

«En général, ils ont apprécié la large diffusion de ce projet, aux quatre coins du monde. Certains d'entre eux suivent de près le projet, partagent chaque publication sur Twitter, etc, et sont encore très impliqués, par exemple la communauté INRI Cristo au Brésil. D'autres ne sont pas tellement impliqués sur une base quotidienne, mais je suis toujours en contact avec eux. J'ai reçu un message très excité de la part d'un disciple de Sibérie, qui a annoncé avec joie qu'après le lancement du livre et de l'exposition en Norvège, le peuple norvégien leur a rapidement demandé de déménager en Norvège. Donc il était content. Sur cette photo, on voit un disciple de Vissarion pendant les pèlerinages de Noël. En hiver, les températures tombent à -40°C. La communauté compte maintenant environ 5.000 fidèles. Ils ont construit leurs propres écoles, églises, formé un sacerdoce et leur propre structure sociale. Vadim, l'un des disciples de Vissarion, enregistre tous ses actes et toutes ses proclamations. Les chroniques qui en résultent sont continuellement publiées dans de gros tomes en langue russe, intitulés Pozledniy Zavet ou Le dernier Testament. Ils en sont actuellement au volume 16.»
Russie 2016. Krasnoyarsk. | Jonas Bendiksen / MagnumPhotos

«En général, ils ont apprécié la large diffusion de ce projet, aux quatre coins du monde. Certains d'entre eux suivent de près le projet, partagent chaque publication sur Twitter, etc, et sont encore très impliqués, par exemple la communauté INRI Cristo au Brésil. D'autres ne sont pas tellement impliqués sur une base quotidienne, mais je suis toujours en contact avec eux. J'ai reçu un message très excité de la part d'un disciple de Sibérie, qui a annoncé avec joie qu'après le lancement du livre et de l'exposition en Norvège, le peuple norvégien leur a rapidement demandé de déménager en Norvège. Donc il était content. Sur cette photo, on voit un disciple de Vissarion pendant les pèlerinages de Noël. En hiver, les températures tombent à -40°C. La communauté compte maintenant environ 5.000 fidèles. Ils ont construit leurs propres écoles, églises, formé un sacerdoce et leur propre structure sociale. Vadim, l'un des disciples de Vissarion, enregistre tous ses actes et toutes ses proclamations. Les chroniques qui en résultent sont continuellement publiées dans de gros tomes en langue russe, intitulés Pozledniy Zavet ou Le dernier Testament. Ils en sont actuellement au volume 16.»

«Au point culminant du pèlerinage de Noël, Vissarion vient saluer ses fidèles. Les prêtres et la chorale se tiennent sur la corniche au-dessus des laïcs, tandis que Vissarion lui-même est assis sur son trône en bois, parle et donne ses bénédictions aux fidèles. Pour les Vissarionites, Noël est le 14 janvier, anniversaire de Vissarion.»
Russie 2015. Krasnoyarsk. | Jonas Bendiksen / MagnumPhotos

«Au point culminant du pèlerinage de Noël, Vissarion vient saluer ses fidèles. Les prêtres et la chorale se tiennent sur la corniche au-dessus des laïcs, tandis que Vissarion lui-même est assis sur son trône en bois, parle et donne ses bénédictions aux fidèles. Pour les Vissarionites, Noël est le 14 janvier, anniversaire de Vissarion.»

«Le Jésus de Kitwe dans l'une de ses deux Toyota Corolla. Jésus de Nazareth était charpentier de métier. À son retour deux mille ans plus tard, il exploite deux taxis sans permis à Kitwe, en Zambie. Né sous le nom de Bupete Chibwe Chishimba, il a vu sa vie bouleversée à l'âge de 24 ans lorsqu'il a reçu la révélation de Dieu lui apprenant qu'il était le second arrivé. Aujourd'hui, il a 43 ans, est marié et a cinq enfants.»
Zambie 2016. Kitwe. | Jonas Bendiksen / MagnumPhotos

«Le Jésus de Kitwe dans l'une de ses deux Toyota Corolla. Jésus de Nazareth était charpentier de métier. À son retour deux mille ans plus tard, il exploite deux taxis sans permis à Kitwe, en Zambie. Né sous le nom de Bupete Chibwe Chishimba, il a vu sa vie bouleversée à l'âge de 24 ans lorsqu'il a reçu la révélation de Dieu lui apprenant qu'il était le second arrivé. Aujourd'hui, il a 43 ans, est marié et a cinq enfants.»

«Sur cette photo, Moïse prêche devant ses fidèles lors d’un mariage. Moïse Hlongwane est connu pour ses disciples en Afrique du Sud –une trentaine de personnes–, comme le Roi des rois, Seigneur des seigneurs, ou simplement: Jésus. Dieu a d'abord dit à Moïse qu'il était le Messie dans un rêve en 1992, date à laquelle il travaillait comme petit vendeur de bijoux. Depuis lors, il a prêché dans la province du KwaZulu-Natal. Il a ensuite étendu sa mission à Johannesburg et dans d'autres grandes villes. Maintenant, Moïse vit avec ses plus proches disciples dans son village natal d'Eshowe, près de Durban.»
Afrique du Sud 2016. Province du KwaZulu Natal. | Jonas Bendiksen / MagnumPhotos

«Sur cette photo, Moïse prêche devant ses fidèles lors d’un mariage. Moïse Hlongwane est connu pour ses disciples en Afrique du Sud –une trentaine de personnes–, comme le Roi des rois, Seigneur des seigneurs, ou simplement: Jésus. Dieu a d'abord dit à Moïse qu'il était le Messie dans un rêve en 1992, date à laquelle il travaillait comme petit vendeur de bijoux. Depuis lors, il a prêché dans la province du KwaZulu-Natal. Il a ensuite étendu sa mission à Johannesburg et dans d'autres grandes villes. Maintenant, Moïse vit avec ses plus proches disciples dans son village natal d'Eshowe, près de Durban.»

«La casquette de Moïse. Selon les enseignements de Moïse, le jour du jugement approche rapidement. La période précédant ce moment a été longue et spectaculaire, Moïse a lutté seul contre le Diable pendant de nombreuses années. La fin des jours qui en résulte est en partie déclenchée par la recherche réussie d'une femme par Moïse.»
Afrique du Sud 2016. Province du KwaZulu-Natal. | Jonas Bendiksen / MagnumPhotos

«La casquette de Moïse. Selon les enseignements de Moïse, le jour du jugement approche rapidement. La période précédant ce moment a été longue et spectaculaire, Moïse a lutté seul contre le Diable pendant de nombreuses années. La fin des jours qui en résulte est en partie déclenchée par la recherche réussie d'une femme par Moïse.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

«Les pieds dans l'eau, tout le monde est vulnérable»
Grand Format

«Les pieds dans l'eau, tout le monde est vulnérable»

Newsletters