Lucian Freud est mort

Le peintre Lucian Freud est mort dans la nuit de mercredi à jeudi dans son domicile de Londres. Petit-fils du célèbre psychanalyste Sigmund Freud, il avait fui le nazisme au Royaume-Uni avec ses parents en 1934 et acquis la nationalité britannique peu après.
Lucian Freud était connu pour ses nus et ses autoportraits hyperréalistes, parfois angoissants: bien qu'il ait eu une rapide phase surréaliste, il s'était rapidement démarqué de ce mouvement.
«Je ne pourrais jamais mettre quoi que ce soit dans une peinture si ce n'est pas là, en face de moi, avait-il confié au critique d'art Robert Hughes.  Ce serait un mensonge sans intérêt, une simple ruse de bas étage

L'expert David Norman tient un «Autoportrait» de Lucian Freud à la maison de vente aux enchères Sotheby's, New York (2011).

L'expert David Norman tient un «Autoportrait» de Lucian Freud à la maison de vente aux enchères Sotheby's, New York (2011).

Crédit: REUTERS/Shannon Stapleton
«Etudes pour un portrait de Lucian Freud», par Francis Bacon, huile sur toile, Sotheby's New York (2011).

«Etudes pour un portrait de Lucian Freud», par Francis Bacon, huile sur toile, Sotheby's New York (2011).

Crédit: REUTERS/Shannon Stapleton
Une femme pose devant un portrait de Francis Bacon par Lucian Freud dans dans la maison de ventes aux enchères Christie's à Londres (2008).

Une femme pose devant un portrait de Francis Bacon par Lucian Freud dans dans la maison de ventes aux enchères Christie's à Londres (2008).

Crédit: REUTERS/Luke MacGregor
«Femme nue avec reflet» de Lucian Freud, vue à travers une sculpture de Barbara Hepworth à Londres (2008).

«Femme nue avec reflet» de Lucian Freud, vue à travers une sculpture de Barbara Hepworth à Londres (2008).

Crédit: REUTERS/ Luke MacGregor
Une jeune femme regarde le tableau «Reflet avec Deux Enfants (Autoportrait), 1965» de Lucian Freud, au Centre Pompidou à Paris (exposition mars-juillet 2010).

Une jeune femme regarde le tableau «Reflet avec Deux Enfants (Autoportrait), 1965» de Lucian Freud, au Centre Pompidou à Paris (exposition mars-juillet 2010).

Crédit: REUTERS/ Gonzalo Fuentes
Un caméraman entre deux peintures de Lucian Freud pendant l'exposition dédiée au peinte au Centre Georges Pompidou (2010). A gauche, «Soirée au Studio, 1993», à droite «Nu avec jambe levée (Leigh Bowery), 1992».

Un caméraman entre deux peintures de Lucian Freud pendant l'exposition dédiée au peinte au Centre Georges Pompidou (2010). A gauche, «Soirée au Studio, 1993», à droite «Nu avec jambe levée (Leigh Bowery), 1992».

Crédit: REUTERS/Gonzalo Fuentes
Deux visiteurs regardent la peinture «Pluton et les soeurs Bateman» à Vienne (2007).

Deux visiteurs regardent la peinture «Pluton et les soeurs Bateman» à Vienne (2007).

Crédit: REUTERS/Leonhard Foeger
Un gestionnaire d'art regarde le portrait de la mannequin Kate Moss par Lucian Freud, intitulé «Portrait Nu 2002», dans la maison de vente aux enchères Christie's à Londres (2005).

Un gestionnaire d'art regarde le portrait de la mannequin Kate Moss par Lucian Freud, intitulé «Portrait Nu 2002», dans la maison de vente aux enchères Christie's à Londres (2005).

Crédit: REUTERS/Kieran Doherty
Un portrait de la fille de Lucian Freud, Bella, à Christie's, Londres.

Un portrait de la fille de Lucian Freud, Bella, à Christie's, Londres.

Crédit: REUTERS/Stephen Hird
Des employés posent avec «Souvenir de Londres» de Lucien Freud à Sotheby's, Londres (2010).

Des employés posent avec «Souvenir de Londres» de Lucien Freud à Sotheby's, Londres (2010).

Crédit: REUTERS/Luke MacGregor
Un visiteur passe devant «Portrait de nuit, visage vers le bas» à Vienne (2007).

Un visiteur passe devant «Portrait de nuit, visage vers le bas» à Vienne (2007).

Crédit: REUTERS/Leonhard Foeger
«Benefits Supervisor Sleeping» montré à Christie's, Londres (2008).

«Benefits Supervisor Sleeping» montré à Christie's, Londres (2008).

Crédit: REUTERS/Alessia Pierdomenico
Un garde en service devant la peinture «Homme dans une chaise de ficelle» à Christie's, Londres (2005).

Un garde en service devant la peinture «Homme dans une chaise de ficelle» à Christie's, Londres (2005).

Crédit: REUTERS/Toby Melville

Plus de Grand Format