Jeunesses iraniennes, jeunesses interdites

Le photographe Hossein Fatemi s'intéresse à la vie des jeunes iranien(ne)s et souligne une réalité quotidienne très diverse et complexe. 

Son travail, particulièrement axé sur la vie des femmes, insiste sur une dualité entre ce qui se passe d'un côté dans l'espace privé et de l'autre dans l'espace public. Il nous offre à voir la vie cachée de nombreux jeunes iranien(ne)s qui bravent les tabous et les interdits malgré le régime autoritaire. 

Il est possible de voir la série entière du photographe Hossein Fatemi sur le site de Panos Pictures.


	Une femme fait patauger son fils dans le golfe persique, à Bushehr.
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Une femme fait patauger son fils dans le golfe persique, à Bushehr.


	Dans leur maison, les femmes d'une même famille portent toutes le tchador, même les plus jeunes, ville de Yazd.
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Dans leur maison, les femmes d'une même famille portent toutes le tchador, même les plus jeunes, ville de Yazd.


	Deux jeunes femmes s'entraînent au violon, Shiraz.
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Deux jeunes femmes s'entraînent au violon, Shiraz.


	Un groupe de jeunes femmes se tiennent sur le promontoire de Bam-e Teheran, «le toit de Téhéran» qui permet d'avoir une vue sur la capitale, Téhéran. | La jeune femme de gauche porte un pansement sur son nez à la suite d'une chirurgie esthétique. C'est en Iran que le taux de femmes ou d'hommes se faisant refaire le nez est le plus élevé au monde. 200.000 opérations seont effectuées chaque année. 
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Un groupe de jeunes femmes se tiennent sur le promontoire de Bam-e Teheran, «le toit de Téhéran» qui permet d'avoir une vue sur la capitale, Téhéran. | La jeune femme de gauche porte un pansement sur son nez à la suite d'une chirurgie esthétique. C'est en Iran que le taux de femmes ou d'hommes se faisant refaire le nez est le plus élevé au monde. 200.000 opérations seont effectuées chaque année. 


	Des femmes sont font maquiller dans un salon de beauté où il est interdit aux hommes d'entrer, Téhéran.
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Des femmes sont font maquiller dans un salon de beauté où il est interdit aux hommes d'entrer, Téhéran.


	Deux couples de jeunes sont assis à l'intérieur d'une tente et fument une chicha, un acte interdit aux femmes en public, Téhéran.
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Deux couples de jeunes sont assis à l'intérieur d'une tente et fument une chicha, un acte interdit aux femmes en public, Téhéran.


	Des jeunes femmes fument la chicha dans un coffee shop de Téhéran.
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Des jeunes femmes fument la chicha dans un coffee shop de Téhéran.


	Des femmes jouent au billard un club dans lequel les femmes n'ont normalement pas le droit d'entrer, Téhéran.
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Des femmes jouent au billard un club dans lequel les femmes n'ont normalement pas le droit d'entrer, Téhéran.


	Deux femmes dansent ensemble à une soirée dans un appartement, Téhéran. | Il est interdit aux femmes et aux hommes sans liens familiaux de se regrouper ensemble dans ce genre de soirées, mais beaucoup ne respectent pas la loi dans l'intimité de leurs maisons. 
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Deux femmes dansent ensemble à une soirée dans un appartement, Téhéran. | Il est interdit aux femmes et aux hommes sans liens familiaux de se regrouper ensemble dans ce genre de soirées, mais beaucoup ne respectent pas la loi dans l'intimité de leurs maisons. 


	Des jeunes femmes boivent du vin et fument la chicha dans un appartement, Téhéran.
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Des jeunes femmes boivent du vin et fument la chicha dans un appartement, Téhéran.


	Des jeunes boivent, fument et passent du temps ensemble dans un appartement de Téhéran.
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Des jeunes boivent, fument et passent du temps ensemble dans un appartement de Téhéran.


	Un groupe de rock joue dans un concert secret, Ispahan.
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Un groupe de rock joue dans un concert secret, Ispahan.


	Shervin, sur son lit accompagné de son chien, Téhéran. | En Iran, les chiens sont considérés comme des animaux sales. En conséquence il est interdit d'en avoir chez soi ou de se promener avec, sous peine d'arrestation par la police. 
Crédit:

Hossein Fatemi / Panos Pictures

Shervin, sur son lit accompagné de son chien, Téhéran. | En Iran, les chiens sont considérés comme des animaux sales. En conséquence il est interdit d'en avoir chez soi ou de se promener avec, sous peine d'arrestation par la police. 

Plus de Grand Format