Disparition de Jeanne Moreau, la carrière d'une icône en images

«La plus grande actrice du monde», comme l’avait désignée Orson Welles, s’est éteinte au matin du 31 juillet 2017 à l’âge de 89 ans. Retrouvée sans vie dans son appartement parisien, Jeanne Moreau laisse derrière elle une immense filmographie et des performances mémorables qui lui ont valu de nombreuses distinctions au cours d'une carrière, longue de plus de 120 films. Sollicitée par les plus grands réalisateurs, de Louis Malle à Luis Buñuel en passant par François Truffaut, Joseph Losey ou encore Bertrand Blier, l’actrice nourrissait aussi une passion pour le théâtre et la chanson. Retour sur la carrière d'une icône du cinéma français.

Née le 23 janvier 1928 à Paris, ce n’est pas devant une caméra mais sur les planches de théâtre que Jeanne Moreau commence sa carrière. Fille d’une danseuse anglaise et d’un gérant de brasserie parisien, elle commence à étudier le théâtre en cachette de ses parents. Jeanne Moreau suit les cours de Denis d’Inès, Doyen de la Comédie Française, où elle entre comme auditrice en 1946. Son père le découvrira et la mettra à la porte. Cela ne l’empêchera pas d’intégrer le Conservatoire de Paris en 1947 et de participer au premier festival d’Avignon, sous la direction du metteur en scène Jean Vilar.
Née le 23 janvier 1928 à Paris, ce n’est pas devant une caméra mais sur les planches de théâtre que Jeanne Moreau commence sa carrière. Fille d’une danseuse anglaise et d’un gérant de brasserie parisien, elle commence à étudier le théâtre en cachette de ses parents. Jeanne Moreau suit les cours de Denis d’Inès, Doyen de la Comédie Française, où elle entre comme auditrice en 1946. Son père le découvrira et la mettra à la porte. Cela ne l’empêchera pas d’intégrer le Conservatoire de Paris en 1947 et de participer au premier festival d’Avignon, sous la direction du metteur en scène Jean Vilar.
Crédit: Jeanne Moreau dans Le Procès, d'orson Wells. © Les Acacias
Jeanne Moreau continue le théâtre et enchaîne les pièces, mais dès la toute fin des années 1940, elle rencontre le cinéma, qu’elle ne quittera plus. On la retrouve sur grand écran dans Meurtre? de Richard Pottier, en 1950 ou Touchez pas au grisbi, de Jacques Becker, aux côtés de Jean Gabin et Lino ventura, en 1954. 

 

En 1956, alors qu’elle joue dans la pièce La Chatte sur un toit brûlant, elle rencontre le réalisateur Louis Malle, qui lui offrira l’un des rôles principaux dans Ascenseur pour l'échafaud (1958). Ensorcelé par son actrice, il la fera aussi tourner dans Les Amants, sorti quelques mois plus tard, qui fit scandale en raison d’une scène où l’actrice y apparaît très dénudée.

Jeanne Moreau continue le théâtre et enchaîne les pièces, mais dès la toute fin des années 1940, elle rencontre le cinéma, qu’elle ne quittera plus. On la retrouve sur grand écran dans Meurtre? de Richard Pottier, en 1950 ou Touchez pas au grisbi, de Jacques Becker, aux côtés de Jean Gabin et Lino ventura, en 1954.

 

En 1956, alors qu’elle joue dans la pièce La Chatte sur un toit brûlant, elle rencontre le réalisateur Louis Malle, qui lui offrira l’un des rôles principaux dans Ascenseur pour l'échafaud (1958). Ensorcelé par son actrice, il la fera aussi tourner dans Les Amants, sorti quelques mois plus tard, qui fit scandale en raison d’une scène où l’actrice y apparaît très dénudée.

Crédit: Jeanne Moreau dans Ascenseur pour l'échafaud, de Louis Malle. DR
En 1960, l’actrice décroche le prestigieux prix d’interprétation féminine du Festival de Cannes pour son rôle dans Moderato cantabile, de Peter Brook, adapté du roman de Marguerite Duras. 

 

François Truffaut –qu’elle a rencontré quelques années auparavant– lui offre un rôle dans Jules et Jim, en 1962, qui marquera un tournant dans sa carrière. Elle y interprète notamment la chanson «Le Tourbillon», qui deviendra la bande-originale du film. 

 

Commence alors, en parallèle du cinéma, sa carrière de chanteuse, avec deux album écrits et composées par Serge Rezvani en 1963 et 1967. D’autres suivront.

En 1960, l’actrice décroche le prestigieux prix d’interprétation féminine du Festival de Cannes pour son rôle dans Moderato cantabile, de Peter Brook, adapté du roman de Marguerite Duras.

 

François Truffaut –qu’elle a rencontré quelques années auparavant– lui offre un rôle dans Jules et Jim, en 1962, qui marquera un tournant dans sa carrière. Elle y interprète notamment la chanson «Le Tourbillon», qui deviendra la bande-originale du film.

 

Commence alors, en parallèle du cinéma, sa carrière de chanteuse, avec deux album écrits et composées par Serge Rezvani en 1963 et 1967. D’autres suivront.

Crédit: Jeanne Moreau et Henri Serre, dans Jules et Jim, de François Truffaut. © Cinédis
Durant la décennie 1960, la carrière d’actrice Jeanne Moreau flirte avec les étoiles du cinéma et les plus grands réalisateurs vont se l’arracher. Elle jouera notamment dans Eva de Joseph Losey en 1962, Le Procès d’Orson Wells en 1962, Le Journal d’une femme de chambre de Luis Bunuel en 1964 ou encore La Mariée était en noir (1968) de François Truffaut. Autant de films qui confirment son talent et lui offrent une place aux côtés des plus grandes actrices de son temps.

Durant la décennie 1960, la carrière d’actrice Jeanne Moreau flirte avec les étoiles du cinéma et les plus grands réalisateurs vont se l’arracher. Elle jouera notamment dans Eva de Joseph Losey en 1962, Le Procès d’Orson Wells en 1962, Le Journal d’une femme de chambre de Luis Bunuel en 1964 ou encore La Mariée était en noir (1968) de François Truffaut. Autant de films qui confirment son talent et lui offrent une place aux côtés des plus grandes actrices de son temps.

Crédit: Jeanne Moreau sur le tournage du film Eva, de Joseph Losey. AFP
En 1975, elle préside pour la première fois le jury du Festival de Cannes et remettra la Palme d'or à Mohammed Lakhdar Hamina pour Chronique des années de braise. Elle devient la première comédienne à présider deux fois le jury de ce prestigieux festival lorsqu’elle réitère l’expérience en 1995, offrant alors la Palme à Underground d'Emir Kusturica.

En 1975, elle préside pour la première fois le jury du Festival de Cannes et remettra la Palme d'or à Mohammed Lakhdar Hamina pour Chronique des années de braise. Elle devient la première comédienne à présider deux fois le jury de ce prestigieux festival lorsqu’elle réitère l’expérience en 1995, offrant alors la Palme à Underground d'Emir Kusturica.

Crédit: Jeanne Moreau, Présidente du jury, et Pierre Salinger, journaliste américain, arrivent ensemble à la cérémonie d'ouverture du Festival de Cannes, le 10 mai 1957. AFP  
Alors avoir présidé l’Académie des César de 1986 à 1988, Jeanne Moreau obtient la consécration ultime, lorsqu’elle reçoit en 1992 le César de la meilleure actrice pour le rôle de Lady M. dans La Vieille qui marchait dans la mer. Elle avait auparavant été nommée deux fois, sans succès, respectivement pour Le Paltoquet en 1987 et Le Miraculé en 1988.

Alors avoir présidé l’Académie des César de 1986 à 1988, Jeanne Moreau obtient la consécration ultime, lorsqu’elle reçoit en 1992 le César de la meilleure actrice pour le rôle de Lady M. dans La Vieille qui marchait dans la mer. Elle avait auparavant été nommée deux fois, sans succès, respectivement pour Le Paltoquet en 1987 et Le Miraculé en 1988.

Crédit: Jeanne Moreau après avoir obtenu le César de la meilleure actrice pour son rôle dans La Vieille qui marchait dans la mer, lors de la 17e nuit des Césars. AFP
Durant les années 1990, l’actrice continue d’être honorée pour sa carrière. En 1995, elle obtient un César d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre et en 1998 c’est la reconnaissance internationale, lorsqu’elle reçoit des mains de Sharon Stone le prestigieux Oscar d’honneur, la plus haute distinction délivrée par l’Académie susnommée. Des récompenses qui mettent en avant la longue contribution de Jeanne Moreau au cinéma, français et international.

Durant les années 1990, l’actrice continue d’être honorée pour sa carrière. En 1995, elle obtient un César d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre et en 1998 c’est la reconnaissance internationale, lorsqu’elle reçoit des mains de Sharon Stone le prestigieux Oscar d’honneur, la plus haute distinction délivrée par l’Académie susnommée. Des récompenses qui mettent en avant la longue contribution de Jeanne Moreau au cinéma, français et international.

Crédit: Jeanne Moreau pose aux côtés d'Alain Delon, Mike Newell, Steven Spielberg et Gregory Peck après avoir obtenu son César d'honneur, le 25 février 1995 au Palais des Congrès, à Paris. PASCAL GUYOY / AFP
Elle devient la première femme élue à l’Académie des Beaux-arts de l’Institut de France en 2000 dans la section des créations artistiques dans le cinéma et l’audiovisuel. À cette occasion, elle prononce un discours qui rend hommage à ceux qui ont nourri sa vocation de comédienne.

Elle devient la première femme élue à l’Académie des Beaux-arts de l’Institut de France en 2000 dans la section des créations artistiques dans le cinéma et l’audiovisuel. À cette occasion, elle prononce un discours qui rend hommage à ceux qui ont nourri sa vocation de comédienne.

Crédit: Jeanne Moreau arrive sous la coupole de l'Institut de France avant d'être intronisée première femme à l'Académie des Beaux-Arts, le 10 janvier 2001, à Paris. JOEL SAGET / AFP
Après les années 2000, la comédienne apparaît de moins en moins sur grand écran, et se tourne vers la chanson et vers son premier amour, le théâtre. Elle enregistre notamment l’album intégral du Condamné à mort –long poème de Jean Genet– avec Étienne Daho. À cette occasion, elle remonte sur les planches à Avignon aux côtés du chanteur.

Après les années 2000, la comédienne apparaît de moins en moins sur grand écran, et se tourne vers la chanson et vers son premier amour, le théâtre. Elle enregistre notamment l’album intégral du Condamné à mort –long poème de Jean Genet– avec Étienne Daho. À cette occasion, elle remonte sur les planches à Avignon aux côtés du chanteur.

Crédit: Jeanne Moreau interprête La Guerre des fils de lumière contre les fils des ténèbres durant le 63e festival d'Avignon, le 5 juin 2009. GERARD JULIEN / AFP
Elle tient son dernier rôle au cinéma dans Le talent de mes amis, d’Alex Lutz, sorti en 2015. Un rôle qui lui sied parfaitement, car il ne s'agit pas moins que du sien.

Elle tient son dernier rôle au cinéma dans Le talent de mes amis, d’Alex Lutz, sorti en 2015. Un rôle qui lui sied parfaitement, car il ne s'agit pas moins que du sien.

Crédit: Jeanne Moreau et Tom Dingler dans Le talent de mes amis. © StudioCanal

Plus de Grand Format

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte