Les impressionnantes images des feux de forêts qui ravagent le Sud-Est de la France

Depuis plusieurs jours, des milliers de pompiers et militaires sont mobilisés pour lutter contre d'importants feux de forêts dans le Sud-Est de la France et en Corse. En trois jours, plus de 4.000 hectares sont partis en fumée, 12.000 personnes ont été évacuées et une vingtaine de secouristes ont été blessés. Retour en images.

Castagniers, près de Nice, le 17 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

Attisés par des vents violents, les incendies ont déjà provoqué la destruction de plus de 1.800 hectares en Haute-Corse, 865 dans le sud du Vaucluse, 500 à la Croix-Valmer dans le Var et plus de 1600 à Artigues. Dans le Var, plus de 10.000 personnes ont été évacuées dans la nuit du 25 au 26 juillet.

Castagniers, près de Nice, le 17 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

Attisés par des vents violents, les incendies ont déjà provoqué la destruction de plus de 1.800 hectares en Haute-Corse, 865 dans le sud du Vaucluse, 500 à la Croix-Valmer dans le Var et plus de 1600 à Artigues. Dans le Var, plus de 10.000 personnes ont été évacuées dans la nuit du 25 au 26 juillet.

Castagniers, près de Nice, le 17 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

Pour combattre les feux, dix-neuf avions, dont dix Canadair et deux Dash –des avions gros porteur bombardier d’eau– ainsi que 4.000 hommes ont été mobilisés. Selon le syndicat de pilotes de Canadair SNPNAC (Syndicat national du personnel navigant de l’aéronautique civile), plusieurs avions seraient cloués au sol en raison du manque de pièces détachées. La France a sollicité deux avions Canadair dans le cadre de l’aide européenne.

Castagniers, près de Nice, le 17 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

Pour combattre les feux, dix-neuf avions, dont dix Canadair et deux Dash –des avions gros porteur bombardier d’eau– ainsi que 4.000 hommes ont été mobilisés. Selon le syndicat de pilotes de Canadair SNPNAC (Syndicat national du personnel navigant de l’aéronautique civile), plusieurs avions seraient cloués au sol en raison du manque de pièces détachées. La France a sollicité deux avions Canadair dans le cadre de l’aide européenne.

Biguglia, Corse, le 24 juillet 2017. | Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

 

En Haute-Corse, un incendie hors norme a parcouru 1.800 hectares depuis ce lundi 24 juillet autour d’Olmeta-di-Tuda, au sud de Bastia. L’origine de l'incendie reste indéterminée mais des vents soufflant à 140 km/h ont considérablement accéléré la propagation des flammes. Plus de 200 hommes, soixante véhicules, un Canadair et deux hélicoptères ont été mobilisés et les maisons en périphéries ont été évacuées.

Biguglia, Corse, le 24 juillet 2017. | Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

 

En Haute-Corse, un incendie hors norme a parcouru 1.800 hectares depuis ce lundi 24 juillet autour d’Olmeta-di-Tuda, au sud de Bastia. L’origine de l'incendie reste indéterminée mais des vents soufflant à 140 km/h ont considérablement accéléré la propagation des flammes. Plus de 200 hommes, soixante véhicules, un Canadair et deux hélicoptères ont été mobilisés et les maisons en périphéries ont été évacuées.

Carros, sud de la France, le 24 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

À Carros (Alpes-Maritimes), la situation s’est amélioré lundi soir, même si une dizaine de maisons ont été évacuées. Plus de 270 sapeurs-pompiers ont été mobilisés, ainsi que trois hélicoptères bombardiers d’eau et quatre Canadair. Dans le Var, selon les médias locaux, quatre pompiers ont été blessés et des policiers ont été légèrement intoxiqués par des fumées en luttant contre l'incendie.

Carros, sud de la France, le 24 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

À Carros (Alpes-Maritimes), la situation s’est amélioré lundi soir, même si une dizaine de maisons ont été évacuées. Plus de 270 sapeurs-pompiers ont été mobilisés, ainsi que trois hélicoptères bombardiers d’eau et quatre Canadair. Dans le Var, selon les médias locaux, quatre pompiers ont été blessés et des policiers ont été légèrement intoxiqués par des fumées en luttant contre l'incendie.

La Croix-Valmer, près de Saint-Tropez, le 25 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

Dans le Var, un incendie s’est déclaré au mas de Gigaro, à la Croix-Valmer, à proximité de Saint-Tropez, menaçant un quartier résidentiel en bord de mer. Des évacuations ont été effectuées. Selon les secours cités par Le Monde, le var constituait, mardi 25 juillet,«le département le plus compliqué» car les prévisions météorologiques annoncent des vents violents qui ne faibliront pas.

La Croix-Valmer, près de Saint-Tropez, le 25 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

Dans le Var, un incendie s’est déclaré au mas de Gigaro, à la Croix-Valmer, à proximité de Saint-Tropez, menaçant un quartier résidentiel en bord de mer. Des évacuations ont été effectuées. Selon les secours cités par Le Monde, le var constituait, mardi 25 juillet,«le département le plus compliqué» car les prévisions météorologiques annoncent des vents violents qui ne faibliront pas.

Les feux ne découragent pas certains vacanciers qui continuent à aller à la plage et voient passer les Canadair, le 25 juillet 2017, à La Croix-Valmer | Valery HACHE / AFP

Les feux ne découragent pas certains vacanciers qui continuent à aller à la plage et voient passer les Canadair, le 25 juillet 2017, à La Croix-Valmer | Valery HACHE / AFP

Artigues, le 25 juillet 2017. | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

 

Ces feux sont extrêmement violents et leur vitesse moyenne de propagation peut atteindre 5 km/h, soit 83 mètres par minute.

Artigues, le 25 juillet 2017. | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

 

Ces feux sont extrêmement violents et leur vitesse moyenne de propagation peut atteindre 5 km/h, soit 83 mètres par minute.

Carros, le 24 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

Selon l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture, plus de 92 % des incendies sont d’origine humaine (incendies volontaires, ou encore dépôts d’ordure ou jets de mégot).

Carros, le 24 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

Selon l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture, plus de 92 % des incendies sont d’origine humaine (incendies volontaires, ou encore dépôts d’ordure ou jets de mégot).

Castagniers, près de Nice, le 17 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

Mais malgré le réchauffement climatique, le nombre d’incendies est en baisse depuis quelques années en raison du travail de sensibilisation et d'une meilleure connaissance des causes des départs de feu. Cependant, selon le chercheur Thomas Curt, interviewé par Le Monde, la tendance risque de s'inverser en raison de l'urbanisation, de l'expansion de la végétation et de la sécheresse.

Castagniers, près de Nice, le 17 juillet 2017. | Valery HACHE / AFP

 

Mais malgré le réchauffement climatique, le nombre d’incendies est en baisse depuis quelques années en raison du travail de sensibilisation et d'une meilleure connaissance des causes des départs de feu. Cependant, selon le chercheur Thomas Curt, interviewé par Le Monde, la tendance risque de s'inverser en raison de l'urbanisation, de l'expansion de la végétation et de la sécheresse.

Vue aérienne de Biguglia, en Corse, le 25 juillet 2017. | PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

 

En moyenne, 24.000 hectares de surface sont incendiés chaque année en France. Cela s'explique par un climat et un aménagement du territoire particuliers.

Vue aérienne de Biguglia, en Corse, le 25 juillet 2017. | PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

 

En moyenne, 24.000 hectares de surface sont incendiés chaque année en France. Cela s'explique par un climat et un aménagement du territoire particuliers.

Les paysages deviennent apocalyptiques. Ici à Carros, un motard s'avance sur une route barrée par un arbre, le 24 juillet 2017 | Valery HACHE / AFP

Les paysages deviennent apocalyptiques. Ici à Carros, un motard s'avance sur une route barrée par un arbre, le 24 juillet 2017 | Valery HACHE / AFP

Plus de Grand Format

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte