«One Loop Portrait a Week»: de beaux GIF à gogo
Culture / Culture

«One Loop Portrait a Week»: de beaux GIF à gogo

Les GIF participent-ils de l'art? Ce qui est sûr, c'est que ces images animées passent progressivement de la culture web pas toujours considérée aux institutionnels musées, et que Romain Laurent joue chaque semaine de ce format si particulier. 

Dans une série intitulée «One Loop Portrait a Week», le photographe français, basé à New York, tire ainsi le portrait «d'amis proches, de connaissances, de gens de [son] quartier». Pour un résultat esthétique, un poil loufoque... et forcément agité!


	«Au cours de ces études, j'ai pris goût à la photographie de mise en scene, j'ai découvert qu'avec le numérique je pouvais donner vie à mes idées de manière très précise.»

«Au cours de ces études, j'ai pris goût à la photographie de mise en scene, j'ai découvert qu'avec le numérique je pouvais donner vie à mes idées de manière très précise.»


	Pourquoi le GIF? «Cela faisait quelques temps que je souhaitais expérimenter avec ce medium hybride qu'est le "cinémographe". Ce n'est pas totalement une photographie, pas totalement un film. La base en elle même perturbe la façon habituelle de lire un visuel.»

Pourquoi le GIF? «Cela faisait quelques temps que je souhaitais expérimenter avec ce medium hybride qu'est le "cinémographe". Ce n'est pas totalement une photographie, pas totalement un film. La base en elle même perturbe la façon habituelle de lire un visuel.»


	«Le gif est un format qui se partage facilement sur les réseaux sociaux, la qualité n'est pas optimale mais le but n'est pas là. J'ai seulement envie de partager ce qui me passe par la tête sans trop réfléchir. J'ai donc débuté "One Loop Portrait a Week" sur Tumblr.»

«Le gif est un format qui se partage facilement sur les réseaux sociaux, la qualité n'est pas optimale mais le but n'est pas là. J'ai seulement envie de partager ce qui me passe par la tête sans trop réfléchir. J'ai donc débuté "One Loop Portrait a Week" sur Tumblr.»


	 «Le web ou digital art est un domaine qui m'inspire, tous comme les gifs ou les mèmes [ces images ou vidéos qui deviennent virales sur Internet, ndlr] les plus absurdes.»

 «Le web ou digital art est un domaine qui m'inspire, tous comme les gifs ou les mèmes [ces images ou vidéos qui deviennent virales sur Internet, ndlr] les plus absurdes.»


	«Avec ce projet, le but est de retrouver un peu d'insouciance et de spontanéité. Je ne sais jamais ce que je vais réaliser la semaine suivante, et je ne sais pas non plus qui je vais photographier. Je vais au gré de mes idées et de mes rencontres sans pression.»

«Avec ce projet, le but est de retrouver un peu d'insouciance et de spontanéité. Je ne sais jamais ce que je vais réaliser la semaine suivante, et je ne sais pas non plus qui je vais photographier. Je vais au gré de mes idées et de mes rencontres sans pression.»


	«Ce que j'aime montrer, c'est une version de la réalité légèrement altérée. J'aime beaucoup jouer avec la perception qu'une chose paraît totalement plausible à la première lecture et qu'un léger illogisme soit présent si bien que le spectateur ne sait pas trop sur quel pied danser. J'aime capter ou illustrer le surréel dans le réel, ce léger moment de flottement qui rend les choses plus sympathiques, bizarres...»

«Ce que j'aime montrer, c'est une version de la réalité légèrement altérée. J'aime beaucoup jouer avec la perception qu'une chose paraît totalement plausible à la première lecture et qu'un léger illogisme soit présent si bien que le spectateur ne sait pas trop sur quel pied danser. J'aime capter ou illustrer le surréel dans le réel, ce léger moment de flottement qui rend les choses plus sympathiques, bizarres...»


	«"One Loop Portrait a Week" faire partie de, j'imagine, ce qu'on appelle le web art. Je ne me pose pas trop la question sur son statut, je m'amuse en le faisant et c'est l'essentiel.»

«"One Loop Portrait a Week" faire partie de, j'imagine, ce qu'on appelle le web art. Je ne me pose pas trop la question sur son statut, je m'amuse en le faisant et c'est l'essentiel.»


	«Juste avant la prise de vue, je décide d'un concept, le dessine ou l'écris pour le partager avec mon modèle.»

	 

«Juste avant la prise de vue, je décide d'un concept, le dessine ou l'écris pour le partager avec mon modèle.»

 


	«Je connais la plupart de mes modèles. Ce sont des amis proches, des connaissances, des gens de mon quartier. Il arrive que certains me soufflent une idée sur laquelle je rebondis, parfois cela à voir avec leur personnalité, parfois pas du tout.»

«Je connais la plupart de mes modèles. Ce sont des amis proches, des connaissances, des gens de mon quartier. Il arrive que certains me soufflent une idée sur laquelle je rebondis, parfois cela à voir avec leur personnalité, parfois pas du tout.»


	«La technique est relativement simple, je filme une séquence qui me semble correspondre à la boucle ou loop que je souhaite réaliser. De cette séquence j'extrais une image fixe et isole la zone en mouvement que je souhaite. Le tout est exécuté sur After effect et Photoshop.»

«La technique est relativement simple, je filme une séquence qui me semble correspondre à la boucle ou loop que je souhaite réaliser. De cette séquence j'extrais une image fixe et isole la zone en mouvement que je souhaite. Le tout est exécuté sur After effect et Photoshop.»


	«Idéalement, j'aimerais transposer ces portraits dans le monde plus réel et trouver une façon de les exposer. Je pense que l'impact de les voir en HD pourrait être intéressant.»

«Idéalement, j'aimerais transposer ces portraits dans le monde plus réel et trouver une façon de les exposer. Je pense que l'impact de les voir en HD pourrait être intéressant.»

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 septembre 2020
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 septembre 2020

Cueillette dans les Franches-Montagnes
Grand Format

Cueillette dans les Franches-Montagnes

Newsletters