À Gastes, un championnat du monde d'avions en papier
Société

À Gastes, un championnat du monde d'avions en papier

La commune de Gastes, dans les Landes, est située sur les bords du lac de Biscarrosse, à quelques encablures du Musée de l'Hydraviation. De quoi fournir à la Patrouille de Gastes un alibi en béton pour abriter son idée saugrenue: organiser le premier championnat du monde de lancer d'avions en papier en extérieur, dont la deuxième édition s'est tenue le dimanche 21 juillet.

 


 

 

 

 

La matinée est consacrée aux qualifications. La file d'attente s'allonge sur le tarmac, devant la tour de contrôle où Francis, le commandant de bord, prend note des performances. Les personnes qui participent ont droit à deux lancers dont seul le meilleur est retenu. Les dix performances qui arrivent en tête sont sélectionnées pour la grande finale de l’après-midi. Francis se laisse aller à quelques commentaires. «Antho: 1,80m. Si tu avais quelque chose de prévu cet après-midi, je pense que tu vas pouvoir te libérer.»
Arnaud Bertrand

La matinée est consacrée aux qualifications. La file d'attente s'allonge sur le tarmac, devant la tour de contrôle où Francis, le commandant de bord, prend note des performances. Les personnes qui participent ont droit à deux lancers dont seul le meilleur est retenu. Les dix performances qui arrivent en tête sont sélectionnées pour la grande finale de l’après-midi. Francis se laisse aller à quelques commentaires. «Antho: 1,80m. Si tu avais quelque chose de prévu cet après-midi, je pense que tu vas pouvoir te libérer

Jocelyne, bénévole, aurait dû être au festival du cirque à Biscarrosse. Elle a préféré venir donner un coup de main au championnat du monde pour la deuxième année. À la fin des qualifications, elle annonce fièrement 138 participant·es, contre 90 l'an dernier.
Arnaud Bertrand

Jocelyne, bénévole, aurait dû être au festival du cirque à Biscarrosse. Elle a préféré venir donner un coup de main au championnat du monde pour la deuxième année. À la fin des qualifications, elle annonce fièrement 138 participant·es, contre 90 l'an dernier.

Assise à sa table, une demi-douzaine de feuilles A4 devant elle, Perrine recherche sur internet les meilleures techniques de pliage pour ses enfants. Elle s'essaye aux différents modèles que les marmots testent sous l'œil attentif de leur père, qui finira par en choisir un. Peu de temps avant les qualifs, Perrine tente de dédramatiser, sans succès. «Faut pas stresser Gaspard.» «Euh, c'est quand-même le championnat du monde, maman!»
Arnaud Bertrand

Assise à sa table, une demi-douzaine de feuilles A4 devant elle, Perrine recherche sur internet les meilleures techniques de pliage pour ses enfants. Elle s'essaye aux différents modèles que les marmots testent sous l'œil attentif de leur père, qui finira par en choisir un. Peu de temps avant les qualifs, Perrine tente de dédramatiser, sans succès. «Faut pas stresser Gaspard.» «Euh, c'est quand-même le championnat du monde, maman!»

«Oh il est bien parti celui-là!». Les concurrent·es admirent le lancer d'Erwan, qui finira vice-champion du monde.
Arnaud Bertrand

«Oh il est bien parti celui-là!». Les concurrent·es admirent le lancer d'Erwan, qui finira vice-champion du monde.

Le lancer qui qualifiera Ben, dossard numéro 39, pour les finales de l'après-midi avec un joli score à 22,45 mètres.
Arnaud Bertrand

Le lancer qui qualifiera Ben, dossard numéro 39, pour les finales de l'après-midi avec un joli score à 22,45 mètres.

Un concurrent, pompier de l'air, attend son tour devant l'entrée des pilotes. Il a découvert la manifestation la veille, par hasard: «Je m'entraîne depuis 7 heures ce matin.»
Arnaud Bertrand

Un concurrent, pompier de l'air, attend son tour devant l'entrée des pilotes. Il a découvert la manifestation la veille, par hasard: «Je m'entraîne depuis 7 heures ce matin.»

Serge, quoique plus habitué des rassemblements de motards que des compétitions aéronautiques, est venu donner un coup de canne à ses amis de la Patrouille. «Il est tombé ici Mr l'arbitre. C'est le point d'atterrissage qui compte.»
Arnaud Bertrand

Serge, quoique plus habitué des rassemblements de motards que des compétitions aéronautiques, est venu donner un coup de canne à ses amis de la Patrouille. «Il est tombé ici Mr l'arbitre. C'est le point d'atterrissage qui compte.»

Le commandant Yann sur la piste d'atterrissage. Avec son odomètre, il a mesuré plus de 300 lancers dans la journée, sous un soleil de plomb.
Arnaud Bertrand

Le commandant Yann sur la piste d'atterrissage. Avec son odomètre, il a mesuré plus de 300 lancers dans la journée, sous un soleil de plomb.

Ben, venu dans l'escadrille de Patrice, champion du monde, concourt avec le même modèle que ce dernier, qui a accepté de le reproduire pour ses amis venus l'accompagner cette année. Bien placé pour figurer sur le podium, Ben sera coiffé sur le poteau dans les derniers moments de la compétition.
Arnaud Bertrand

Ben, venu dans l'escadrille de Patrice, champion du monde, concourt avec le même modèle que ce dernier, qui a accepté de le reproduire pour ses amis venus l'accompagner cette année. Bien placé pour figurer sur le podium, Ben sera coiffé sur le poteau dans les derniers moments de la compétition.

Du haut de leur vigie, œil alerte et casquette vissée sur la tête, deux contrôleurs aériens de la Patrouille de Gastes veillent au bon déroulement des manœuvres sur le tarmac. Francis (à gauche) est l'homme qui a eu l'idée de ce championnat, en clin d'œil à Pierre-Georges Latécoère qui, dans les années 1930, a fait de Biscarrosse le berceau mondial et historique de l'hydravion.
Arnaud Bertrand

Du haut de leur vigie, œil alerte et casquette vissée sur la tête, deux contrôleurs aériens de la Patrouille de Gastes veillent au bon déroulement des manœuvres sur le tarmac. Francis (à gauche) est l'homme qui a eu l'idée de ce championnat, en clin d'œil à Pierre-Georges Latécoère qui, dans les années 1930, a fait de Biscarrosse le berceau mondial et historique de l'hydravion.

Patrice, gendarme à la ville, fait coup double en remportant le championnat pour la deuxième année consécutive avec un lancer à 23,35 mètres. Outre un fort joli diplôme, il remporte un baptême de l'air en hydravion au-dessus du lac. Grand prince, il décide de remettre son lot au deuxième de la compétition. «Je l'ai fait l'année dernière, autant que les autres en profitent.»

 
Arnaud Bertrand

Patrice, gendarme à la ville, fait coup double en remportant le championnat pour la deuxième année consécutive avec un lancer à 23,35 mètres. Outre un fort joli diplôme, il remporte un baptême de l'air en hydravion au-dessus du lac. Grand prince, il décide de remettre son lot au deuxième de la compétition. «Je l'ai fait l'année dernière, autant que les autres en profitent

 

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

«Les pieds dans l'eau, tout le monde est vulnérable»
Grand Format

«Les pieds dans l'eau, tout le monde est vulnérable»

Newsletters