Ça veut dire quoi «habillée comme une femme»?
Égalités / Économie

Ça veut dire quoi «habillée comme une femme»?

«Nous avons été inspirées par la réaction violente déclenchée en ligne par les commentaires du président Trump selon lesquels son personnel féminin devrait “s'habiller comme des femmes”, racontent Sarah Massey, Ashley Albert et Emma Jacobs, de la maison d'édition Abrams Image. Nous avons pensé qu'il y avait une question beaucoup plus importante au centre de la controverse. Nous avons voulu examiner l'intersection cruciale entre genre, classe, race et habillement sur le lieu de travail, mais aussi les différentes attentes culturelles placées depuis toujours sur les femmes qui travaillent.» Les trois éditrices viennent de publier Dress Like a Woman: Working Women and What They Wore, une histoire inédite de la contribution des femmes au monde du travail et de l'évolution de leurs modes vestimentaires.

«Lorsque nous avons commencé à rechercher des images pour ce projet, nous savions que nous voulions choisir des photographies qui célébreraient la diversité des femmes et de leurs professions, tant au niveau international que dans les divisions raciales et de classe. Après avoir fini nos recherches, nous devions faire un choix parmi près d'un millier de photos. Nous avons passé des semaines à peaufiner cette sélection, jusqu'à en obtenir les 300 plus fortes. Notre merveilleux designer, Najeebah Al-Ghadban, a ensuite pris cette collection d'images et a conçu le livre avec 250 des 300 photos.»

Couverture de Dress Like a Woman: Working Women and What They Wore | Abrams Images

«Lorsque nous avons commencé à rechercher des images pour ce projet, nous savions que nous voulions choisir des photographies qui célébreraient la diversité des femmes et de leurs professions, tant au niveau international que dans les divisions raciales et de classe. Après avoir fini nos recherches, nous devions faire un choix parmi près d'un millier de photos. Nous avons passé des semaines à peaufiner cette sélection, jusqu'à en obtenir les 300 plus fortes. Notre merveilleux designer, Najeebah Al-Ghadban, a ensuite pris cette collection d'images et a conçu le livre avec 250 des 300 photos.»

«Nous avons travaillé avec Getty Images pour obtenir des photographies de leur collection. Nous avons également passé des heures à parcourir les archives numériques de la bibliothèque du Congrès, des Archives nationales, de la bibliothèque publique de New York, de la Nasa... Nous avons été attirées par cette photo prise dans la ville de Sausalito (Californie) en 1942, en raison de sa composition dynamique et de son angle inhabituel. Elle montre des femmes qui soudent à la Marinship Corporation, pendant la Seconde Guerre mondiale. Même si elles portent le même uniforme, elles ont toutes apporté une touche personnelle, que ce soit leurs foulards ou leurs chaussures.»

Department of Labor, Women’s Bureau / U.S. National Archives and Records Administration 

«Nous avons travaillé avec Getty Images pour obtenir des photographies de leur collection. Nous avons également passé des heures à parcourir les archives numériques de la bibliothèque du Congrès, des Archives nationales, de la bibliothèque publique de New York, de la Nasa... Nous avons été attirées par cette photo prise dans la ville de Sausalito (Californie) en 1942, en raison de sa composition dynamique et de son angle inhabituel. Elle montre des femmes qui soudent à la Marinship Corporation, pendant la Seconde Guerre mondiale. Même si elles portent le même uniforme, elles ont toutes apporté une touche personnelle, que ce soit leurs foulards ou leurs chaussures.»

«La chose la plus importante pour nous en tant qu'éditrices a été de nous assurer que Dress Like a Woman était divers et intersectionnel. Nous savions que nous devions essayer de trouver une sélection d'images qui montrerait à la fois comment les rôles des femmes ont radicalement changé au cours du XXe siècle et combien de domaines différents les femmes ont historiquement occupés. Cette photo montre une représentante du service voyageurs dans un train à Chicago (Illinois), en 1974. Nous avons aimé à quel point l'uniforme du sujet semble moderne, même si cette photo date du début des années 1970. Nous voulions aussi avoir une photo d'une jeune femme élégante et active dans notre livre.»

Charles O’Rear / U.S. National Archives and Records Administration

«La chose la plus importante pour nous en tant qu'éditrices a été de nous assurer que Dress Like a Woman était divers et intersectionnel. Nous savions que nous devions essayer de trouver une sélection d'images qui montrerait à la fois comment les rôles des femmes ont radicalement changé au cours du XXe siècle et combien de domaines différents les femmes ont historiquement occupés. Cette photo montre une représentante du service voyageurs dans un train à Chicago (Illinois), en 1974. Nous avons aimé à quel point l'uniforme du sujet semble moderne, même si cette photo date du début des années 1970. Nous voulions aussi avoir une photo d'une jeune femme élégante et active dans notre livre.»

«Nous voulions non seulement dépeindre les femmes qui ont eu des carrières “de cols blancs”, mais aussi celles qui ont souvent été oubliées ou ignorées: les domestiques, les mères au foyer, les femmes artisans et les ouvrières d'usine. Nous avons pris soin d'examiner ces questions politiques et d'essayer de faire en sorte que les expériences des femmes de toutes les nationalités, de toutes les races, de tous les postes et de toutes les classes reçoivent le même poids. Sur cette photo, un “ordinateur humain” fonctionne avec le programme X-4 du Centre de recherche Langley à Hampton (Virginie), en 1952. Le Comité consultatif national pour l'aéronautique avait embauché des femmes “ordinateurs” afin de lire les données tirées des résultats de tests, puis de calculer les résultats. Nous voulions rendre hommage aux femmes dont les contributions ont été significatives dans des domaines comme l'ingénierie et l'aéronautique, mais qui ont souvent été sous-estimées.»

NACA / NASA / Langley Research Center 

«Nous voulions non seulement dépeindre les femmes qui ont eu des carrières “de cols blancs”, mais aussi celles qui ont souvent été oubliées ou ignorées: les domestiques, les mères au foyer, les femmes artisans et les ouvrières d'usine. Nous avons pris soin d'examiner ces questions politiques et d'essayer de faire en sorte que les expériences des femmes de toutes les nationalités, de toutes les races, de tous les postes et de toutes les classes reçoivent le même poids. Sur cette photo, un “ordinateur humain” fonctionne avec le programme X-4 du Centre de recherche Langley à Hampton (Virginie), en 1952. Le Comité consultatif national pour l'aéronautique avait embauché des femmes “ordinateurs” afin de lire les données tirées des résultats de tests, puis de calculer les résultats. Nous voulions rendre hommage aux femmes dont les contributions ont été significatives dans des domaines comme l'ingénierie et l'aéronautique, mais qui ont souvent été sous-estimées.»

«Travailler sur ce livre nous a appris que les codes vestimentaires étaient souvent dictés par le travail lui-même. Selon l'industrie, on peut s'attendre à ce que les vêtements d'une femme “expriment sa féminité” –comme dans les emplois de bureau traditionnels jusque dans les années 1970. Mais dans d'autres domaines, les femmes s'habillent simplement pour faire leur travail, comme celles qui ont participé à l'effort de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette photo monte une femme qui utilise une perceuse à main pour la construction d'un bombardier de plongée Vengeance à l'usine Vultee Aircraft de Nashville (Tennessee), en 1943. Cette photo colorisée a attiré notre attention en raison de sa composition spectaculaire. Aux États-Unis, nous avons une idée très précise de Rosie la riveteuse. Cette photographie subvertit cette image en montrant une femme de couleur vêtue de manière similaire et effectuant la même tâche. C'est une photographie très puissante.»

Alfred T. Palmer / Library of Congress, Prints & Photographs Division, FSA-OWI Collection 

«Travailler sur ce livre nous a appris que les codes vestimentaires étaient souvent dictés par le travail lui-même. Selon l'industrie, on peut s'attendre à ce que les vêtements d'une femme “expriment sa féminité” –comme dans les emplois de bureau traditionnels jusque dans les années 1970. Mais dans d'autres domaines, les femmes s'habillent simplement pour faire leur travail, comme celles qui ont participé à l'effort de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette photo monte une femme qui utilise une perceuse à main pour la construction d'un bombardier de plongée Vengeance à l'usine Vultee Aircraft de Nashville (Tennessee), en 1943. Cette photo colorisée a attiré notre attention en raison de sa composition spectaculaire. Aux États-Unis, nous avons une idée très précise de Rosie la riveteuse. Cette photographie subvertit cette image en montrant une femme de couleur vêtue de manière similaire et effectuant la même tâche. C'est une photographie très puissante.»

«En dépit des prétendues restrictions du code vestimentaire –indépendamment de la profession, ce que nous avons trouvé de plus fascinant, c'est le fait que chaque femme ait sa propre tenue. Les femmes qui travaillaient dans la construction d'avions ont chacune choisi de se coiffer différemment. Ruth Bader Ginsburg, juge de la Cour suprême, a accessoirisé sa robe de justice noire avec un jabot en dentelle. Dans les années 1970, une employée de bureau perfectionnait son ensemble neutre avec d'élégantes richelieus à talons noirs et bruns. Sur cette photo, des membres de la Ligue des femmes posent pour un portrait. Les clubs de femmes afro-américaines se sont concentrés sur les questions de réforme sociale et politique dans leurs communautés. Cette image est très importante, car rare: il y a une pénurie de photographies mettant en scène des femmes de couleur au début du XXe siècle –en particulier celles qui ont participé au travail de réforme sociale avant le mouvement des droits civiques.»

Newport, Rhode Island, c. 1900. | Library of Congress, Prints & Photographs Division 

«En dépit des prétendues restrictions du code vestimentaire –indépendamment de la profession, ce que nous avons trouvé de plus fascinant, c'est le fait que chaque femme ait sa propre tenue. Les femmes qui travaillaient dans la construction d'avions ont chacune choisi de se coiffer différemment. Ruth Bader Ginsburg, juge de la Cour suprême, a accessoirisé sa robe de justice noire avec un jabot en dentelle. Dans les années 1970, une employée de bureau perfectionnait son ensemble neutre avec d'élégantes richelieus à talons noirs et bruns. Sur cette photo, des membres de la Ligue des femmes posent pour un portrait. Les clubs de femmes afro-américaines se sont concentrés sur les questions de réforme sociale et politique dans leurs communautés. Cette image est très importante, car rare: il y a une pénurie de photographies mettant en scène des femmes de couleur au début du XXe siècle –en particulier celles qui ont participé au travail de réforme sociale avant le mouvement des droits civiques.»



«Il existe une idée fausse et pourtant souvent partagée, qui consiste à dire que les femmes sont entrées sur le marché du travail dans les années 1960. Dress Like a Woman prouve que ce n'est pas vrai. Nous avons des photos de femmes de différentes professions qui remontent au moins aux années 1800. Sur cette photo, quatre jeunes femmes Hopi moulent le grain en Arizona, vers 1906. Nous voulions représenter les femmes autochtones, qui effectuaient des tâches domestiques souvent invisibles au sein de leurs communautés. Cette photo montre également la mode spécifique des robes et des coiffures de la tribu à cette époque précise.»

Edward S. Curtis / Library of Congress, Prints & Photographs Division, Edward S. Curtis Collection 

«Il existe une idée fausse et pourtant souvent partagée, qui consiste à dire que les femmes sont entrées sur le marché du travail dans les années 1960. Dress Like a Woman prouve que ce n'est pas vrai. Nous avons des photos de femmes de différentes professions qui remontent au moins aux années 1800. Sur cette photo, quatre jeunes femmes Hopi moulent le grain en Arizona, vers 1906. Nous voulions représenter les femmes autochtones, qui effectuaient des tâches domestiques souvent invisibles au sein de leurs communautés. Cette photo montre également la mode spécifique des robes et des coiffures de la tribu à cette époque précise.»

«Dans son texte rédigé pour le livre, Vanessa Friedman, directrice de la mode au New York Times, écrit: “Le vêtement est un uniforme et une protection, et sur les lieux de travail, il représente le compromis entre ces deux concepts déterminés par l'individu et par l'institution”. Nous croyons que les femmes d'aujourd'hui remettent en question les idées préconçues sur la façon dont nous devrions nous habiller. S'habiller est un geste portant un grand pouvoir; cela peut être une façon de s'identifier en tant que membre d'un groupe ou d'une culture, mais aussi un acte de rébellion ou une forme d'expression de soi. Selma Burke, sur cette image, est sculptrice et membre du mouvement de la Renaissance de Harlem. Sur cette photo, elle pose avec son buste de Booker T. Washington à New York, vers 1935. La tenue de l’artiste est à la fois pratique et élégante. Elle associe une blouse avec une cravate en lin. Nous avons estimé qu'il était important de montrer des artistes féminines de nombreuses époques et de différents mouvements artistiques.»

Pinchos Horn / Schomburg Center for Research in Black Culture, Photographs and Prints Division, The New York Public Library

«Dans son texte rédigé pour le livre, Vanessa Friedman, directrice de la mode au New York Times, écrit: “Le vêtement est un uniforme et une protection, et sur les lieux de travail, il représente le compromis entre ces deux concepts déterminés par l'individu et par l'institution”. Nous croyons que les femmes d'aujourd'hui remettent en question les idées préconçues sur la façon dont nous devrions nous habiller. S'habiller est un geste portant un grand pouvoir; cela peut être une façon de s'identifier en tant que membre d'un groupe ou d'une culture, mais aussi un acte de rébellion ou une forme d'expression de soi. Selma Burke, sur cette image, est sculptrice et membre du mouvement de la Renaissance de Harlem. Sur cette photo, elle pose avec son buste de Booker T. Washington à New York, vers 1935. La tenue de l’artiste est à la fois pratique et élégante. Elle associe une blouse avec une cravate en lin. Nous avons estimé qu'il était important de montrer des artistes féminines de nombreuses époques et de différents mouvements artistiques.»

«Des membres des “White Wings”, nettoyeurs de rue à Bucarest (Roumanie), en 1920. Après la Première Guerre mondiale, les médecins et les secouristes de la Croix-Rouge américaine ont exhorté les villes des Balkans à nettoyer leurs rues pour empêcher la propagation des épidémies. Lorsque Bucarest a suivi ce conseil, la plupart des candidats étaient des femmes. Cette photo est un excellent exemple de la portée internationale que veut avoir le livre, et son histoire sert à illustrer l'héritage des femmes qui ont participé silencieusement aux travaux publics, dans l'espoir d'améliorer leurs communautés. Dans le climat politique et culturel actuel, la façon dont les femmes se présentent et apparaissent aux autres est constamment examinée et critiquée. Dress Like a Woman cherche à examiner la myriade de façons dont les vêtements des femmes les aident à affronter et à négocier les forces du pouvoir et l'oppression au travail. Nous pensons qu'il est temps de laisser les femmes porter ce qu'elles veulent.»

Library of Congress, Prints & Photographs Division, American National Red Cross Collection 

«Des membres des “White Wings”, nettoyeurs de rue à Bucarest (Roumanie), en 1920. Après la Première Guerre mondiale, les médecins et les secouristes de la Croix-Rouge américaine ont exhorté les villes des Balkans à nettoyer leurs rues pour empêcher la propagation des épidémies. Lorsque Bucarest a suivi ce conseil, la plupart des candidats étaient des femmes. Cette photo est un excellent exemple de la portée internationale que veut avoir le livre, et son histoire sert à illustrer l'héritage des femmes qui ont participé silencieusement aux travaux publics, dans l'espoir d'améliorer leurs communautés. Dans le climat politique et culturel actuel, la façon dont les femmes se présentent et apparaissent aux autres est constamment examinée et critiquée. Dress Like a Woman cherche à examiner la myriade de façons dont les vêtements des femmes les aident à affronter et à négocier les forces du pouvoir et l'oppression au travail. Nous pensons qu'il est temps de laisser les femmes porter ce qu'elles veulent.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

En Roumanie, le sacerdoce de la Dr Ciupitu
Grand Format

En Roumanie, le sacerdoce de la Dr Ciupitu

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous
Grand Format

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous

Newsletters