Au Mexique, sur la trace des femmes disparues

Le féminicide, le meurtre de femmes en raison de leur sexe, est une pratique courante au Mexique. Selon Amnesty international, environ 370 femmes ont été assassinées dans la ville de Ciudad Juarez entre 1993 et 2005. Environ 4.000 ont disparu dans l'ensemble du pays en 2011 et 2012. Depuis 2014, le photographe Gabriel Romero documente l'histoire de ces disparitions et la bataille des familles pour obtenir justice dans une série intitulée «Lost Daughters of Juarez».

Un poster collé sur une cabine téléphonique demande des informations sur la disparition d'Iliana Carillo, en 2014, à l'âge de 23 ans. Ciudad Juarez, Mexique, le 28 septembre 2014 | Gabriel Romero

 

«J'ai grandi dans la région de Los Angeles, là où nous entendons toujours parler de ce qui se passe sur la frontière entre le Mexique et les États-Unis. J'ai entendu différentes choses sur les féminicides depuis plusieurs années et j'ai eu envie d'enquêter sur la culture de la violence qui les entoure.» 

Un poster collé sur une cabine téléphonique demande des informations sur la disparition d'Iliana Carillo, en 2014, à l'âge de 23 ans. Ciudad Juarez, Mexique, le 28 septembre 2014 | Gabriel Romero

 

«J'ai grandi dans la région de Los Angeles, là où nous entendons toujours parler de ce qui se passe sur la frontière entre le Mexique et les États-Unis. J'ai entendu différentes choses sur les féminicides depuis plusieurs années et j'ai eu envie d'enquêter sur la culture de la violence qui les entoure.» 

Une prostitutée est assise devant l'un de ces nombreux hôtels miteux où elles exercent leur métier. Ces hôtels se trouvent dans le centre-ville et sont un des endroits où les filles victimes de traffic sont envoyées. Ciudad Juarez, Mexique, le 2 novembre 2014 | Gabriel Romero

 

«Le féminicide est un phénomène qui se produit dans le monde entier mais le nombre de cas est plus élevé dans les pays pauvres et ceux où les femmes ont des opportunités de travail limitées.»

Une prostitutée est assise devant l'un de ces nombreux hôtels miteux où elles exercent leur métier. Ces hôtels se trouvent dans le centre-ville et sont un des endroits où les filles victimes de traffic sont envoyées. Ciudad Juarez, Mexique, le 2 novembre 2014 | Gabriel Romero

 

«Le féminicide est un phénomène qui se produit dans le monde entier mais le nombre de cas est plus élevé dans les pays pauvres et ceux où les femmes ont des opportunités de travail limitées.»

Intérieur d'un bar où la prostitution est pratiquée ouvertement. C'est dans ces endroits que de nombreuses jeunes femmes sont vues pour la dernière fois. Ciudad Juarez, Mexique, le 2 novembre 2014 | Gabriel Romero

 

«Les jeunes femmes sont les plus visées. Elles sont enlevées pour différentes raisons mais principalement pour l'exploitation sexuelle. Des femmes viennent de partout pour chercher du travail dans les usines américaines de Juarez. De nombreuses femmes disparaissent entre leur domicile et les usines du centre-ville.»

Intérieur d'un bar où la prostitution est pratiquée ouvertement. C'est dans ces endroits que de nombreuses jeunes femmes sont vues pour la dernière fois. Ciudad Juarez, Mexique, le 2 novembre 2014 | Gabriel Romero

 

«Les jeunes femmes sont les plus visées. Elles sont enlevées pour différentes raisons mais principalement pour l'exploitation sexuelle. Des femmes viennent de partout pour chercher du travail dans les usines américaines de Juarez. De nombreuses femmes disparaissent entre leur domicile et les usines du centre-ville.»

Pendant une messe de Thanksgiving, le père Eduardo Hayen Cuarón bénit une jeune fille pour ses 15 ans. Ciudad Juarez, Mexique, le 23 mai 2015 | Gabriel Romero

 

«Le passage à l'âge de 15 ans est un moment très important dans la vie des jeunes Mexicaines. Malheureusement, de nombreuses jeunes filles disparaissent avant d'atteindre cet âge.»

Pendant une messe de Thanksgiving, le père Eduardo Hayen Cuarón bénit une jeune fille pour ses 15 ans. Ciudad Juarez, Mexique, le 23 mai 2015 | Gabriel Romero

 

«Le passage à l'âge de 15 ans est un moment très important dans la vie des jeunes Mexicaines. Malheureusement, de nombreuses jeunes filles disparaissent avant d'atteindre cet âge.»

Jose Luis Castillo à Ciudad Juarez, Mexique, le 2 novembre 2014 | Gabriel Romero

 

«La fille de Jose Luis Castillo, Esmeralda Castillo Rincon, a disparu en 2009 à l'âge de 14 ans, juste avant son anniversaire. Il est l'activiste le plus virulent et le plus controversé dans le mouvement antiféminicide de Juarez. On le voit dans toute la ville portant une banderole faite main qui montre l'image de sa fille. Les familles ne sont pas particulièrement en danger tant qu'elles ne sont pas activistes. Or, de nombreux membres des familles concernées le sont. Les auteurs de féminicides ne sont pas les seuls à vouloir que les familles se taisent, le gouvernement aussi.»

Jose Luis Castillo à Ciudad Juarez, Mexique, le 2 novembre 2014 | Gabriel Romero

 

«La fille de Jose Luis Castillo, Esmeralda Castillo Rincon, a disparu en 2009 à l'âge de 14 ans, juste avant son anniversaire. Il est l'activiste le plus virulent et le plus controversé dans le mouvement antiféminicide de Juarez. On le voit dans toute la ville portant une banderole faite main qui montre l'image de sa fille. Les familles ne sont pas particulièrement en danger tant qu'elles ne sont pas activistes. Or, de nombreux membres des familles concernées le sont. Les auteurs de féminicides ne sont pas les seuls à vouloir que les familles se taisent, le gouvernement aussi.»

Intérieur de la maison de la famille de Brenda Berenice Castillo Garcia. Elle a disparu en 2008 à l'âge de 17ans. Ciudad Juarez, Mexique, le 4 novembre 2014 | Gabriel Romero

 

«Malheureusement, les familles n'ont que peu de moyens d'action. Dans le cas de Brenda Berenice Castillo Garcia, comme dans de nombreux autres pour qui la dépouille “présumée” a été découverte, le gouvernement présente des preuves ADN douteuses pour classer l'affaire rapidement.»

Intérieur de la maison de la famille de Brenda Berenice Castillo Garcia. Elle a disparu en 2008 à l'âge de 17ans. Ciudad Juarez, Mexique, le 4 novembre 2014 | Gabriel Romero

 

«Malheureusement, les familles n'ont que peu de moyens d'action. Dans le cas de Brenda Berenice Castillo Garcia, comme dans de nombreux autres pour qui la dépouille “présumée” a été découverte, le gouvernement présente des preuves ADN douteuses pour classer l'affaire rapidement.»

Hautement protégé, Jorge Gonzalez Nicolas, procureur général de l'État de Chihuahua, s'adresse aux médias pour annoncer la création d'un nouveau groupe de travail pour enquêter sur les crimes contre les femmes. Ciudad Juarez, Mexique, le 29 septembre 2014 | Gabriel Romero

 

«Il arrive que la municipalité ou ses agents soient impliqués aussi. Les autorités travaillent à protéger les puissants. Aucune fille de famille riche n'a disparu dans Juarez. Il n'y a que les pauvres qui disparaissent. En apparence, le gouvernement est vigilant vis-à-vis de ces crimes, mais ces déclarations sont perçues par beaucoup comme trompeuses dans un système dans lequel peu ont confiance.»

Hautement protégé, Jorge Gonzalez Nicolas, procureur général de l'État de Chihuahua, s'adresse aux médias pour annoncer la création d'un nouveau groupe de travail pour enquêter sur les crimes contre les femmes. Ciudad Juarez, Mexique, le 29 septembre 2014 | Gabriel Romero

 

«Il arrive que la municipalité ou ses agents soient impliqués aussi. Les autorités travaillent à protéger les puissants. Aucune fille de famille riche n'a disparu dans Juarez. Il n'y a que les pauvres qui disparaissent. En apparence, le gouvernement est vigilant vis-à-vis de ces crimes, mais ces déclarations sont perçues par beaucoup comme trompeuses dans un système dans lequel peu ont confiance.»

Le père Eduardo Hayen Cuarón organise une veillée dans la cathérale Notre-Dame-de-Guadalupe pour les parents de Janeth Paola Soto Betancourt, qui a disparu en 2011, à l'âge de 19 ans. Ciudad Juarez, Mexique, le 23 mai 2015 | Gabriel Romero

 

«L'Église catholique joue un très grand rôle dans la vie de nombreux Mexicains. Elle a la volonté de mettre un terme à cette violence et de permettre aux familles d'obtenir justice. Malheureusement, elle ne peut pas réellement faire grand-chose. Ironiquement, la plupart des femmes qui ont disparu dans le centre-ville de Juarez ont été vues pour la dernière fois près du parc de la cathédrale.»

Le père Eduardo Hayen Cuarón organise une veillée dans la cathérale Notre-Dame-de-Guadalupe pour les parents de Janeth Paola Soto Betancourt, qui a disparu en 2011, à l'âge de 19 ans. Ciudad Juarez, Mexique, le 23 mai 2015 | Gabriel Romero

 

«L'Église catholique joue un très grand rôle dans la vie de nombreux Mexicains. Elle a la volonté de mettre un terme à cette violence et de permettre aux familles d'obtenir justice. Malheureusement, elle ne peut pas réellement faire grand-chose. Ironiquement, la plupart des femmes qui ont disparu dans le centre-ville de Juarez ont été vues pour la dernière fois près du parc de la cathédrale.»

À Juarez, les photos des disparues sont partout. Ciudad Juarez, Mexique, le 28 septembre 2014 | Gabriel Romero

 

«La presse locale et occidentale ne traite que très peu cette question. Pour beaucoup de médias, il s'agit malheureusement d'une vieille histoire. Lorsque les femmes ont commencé à disparaître, la presse en a parlé mais, depuis, il n'y a presque plus rien. Les médias américains, eux, considèrent que cette question est mexicaine.»

À Juarez, les photos des disparues sont partout. Ciudad Juarez, Mexique, le 28 septembre 2014 | Gabriel Romero

 

«La presse locale et occidentale ne traite que très peu cette question. Pour beaucoup de médias, il s'agit malheureusement d'une vieille histoire. Lorsque les femmes ont commencé à disparaître, la presse en a parlé mais, depuis, il n'y a presque plus rien. Les médias américains, eux, considèrent que cette question est mexicaine.»

Un mur peint par Maclovio «MAC» Macias pour commémorer les vies d'Esmeralda Castillo Rincon et Brenda Berenice Castillo Garcia. Ciudad Juarez, Mexique, le 18 mai 2015 | Gabriel Romero

 

«Il y a cependant un effort concerté de la part des artistes de rue locaux pour peindre le plus de murs possible pour répondre à la décision de la municipalité d'empêcher les activistes d'accrocher des posters des disparues.» 

Un mur peint par Maclovio «MAC» Macias pour commémorer les vies d'Esmeralda Castillo Rincon et Brenda Berenice Castillo Garcia. Ciudad Juarez, Mexique, le 18 mai 2015 | Gabriel Romero

 

«Il y a cependant un effort concerté de la part des artistes de rue locaux pour peindre le plus de murs possible pour répondre à la décision de la municipalité d'empêcher les activistes d'accrocher des posters des disparues.» 

Crédit: dummy
Cette croix, située sur le pont international de Santa Fe, a été érigée en mémoire des centaines de victimes tuées depuis 1993 et originaires de cette ville. On peut lire sur le pancarte «Pas une de plus». Ciudad Juarez, Mexique, le 28 septembre 2014 | Gabriel Romero

 

«Mises à part la guerre pour la drogue ou la corruption du gouvernement, la question du féminicide est la chose la plus dangereuse à couvrir à Juarez. J'avais constamment quelqu'un qui m'observait. De nombreux journalistes meurent d'ailleurs chaque année en travaillant sur ce sujet.»

Cette croix, située sur le pont international de Santa Fe, a été érigée en mémoire des centaines de victimes tuées depuis 1993 et originaires de cette ville. On peut lire sur le pancarte «Pas une de plus». Ciudad Juarez, Mexique, le 28 septembre 2014 | Gabriel Romero

 

«Mises à part la guerre pour la drogue ou la corruption du gouvernement, la question du féminicide est la chose la plus dangereuse à couvrir à Juarez. J'avais constamment quelqu'un qui m'observait. De nombreux journalistes meurent d'ailleurs chaque année en travaillant sur ce sujet.»

Plus de Grand Format

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte