S’embrasser, de 1910 à 1960
Société / Culture

S’embrasser, de 1910 à 1960

Barbara Levine et Paige Ramey sont deux artistes et conservatrices qui collectent assidûment les photographies vernaculaires pour leur projet d’archives, intitulé Project B, qui a pour but de les préserver et de les partager. Elles ont publié différents livres de photos trouvées de gens en train de pêcher ou de coudre et leur dernier ouvrage s'intéresse aux gens qui s’embrassent. People Kissing: A Century of Photographs a été publié chez Princeton Architectural Press.

«Paige Ramey et moi-même sommes des artistes et nous collectionnons des photos vintage trouvées (également connues sous le nom de photographies vernaculaires). Nous sommes aussi archivistes et conservatrices. Pendant des années, nous avons toutes les deux travaillé dans des musées et des organismes artistiques.»
 Snapshot, ca.1910 | Collection of Barbara Levine / Project B

«Paige Ramey et moi-même sommes des artistes et nous collectionnons des photos vintage trouvées (également connues sous le nom de photographies vernaculaires). Nous sommes aussi archivistes et conservatrices. Pendant des années, nous avons toutes les deux travaillé dans des musées et des organismes artistiques.»

«Je m'intéressais particulièrement à l'histoire de la photographie et à la manière d'élargir notre compréhension de son sens ainsi que notre culture visuelle. Nous avons lancé PROJECT B en 2000 en utilisant nos vastes archives comme base d’œuvres d’art, d’expositions, de publications et de collaborations avec d’autres artistes.»
 Snapshot, ca.1910 | Collection of Barbara Levine / Project B

«Je m'intéressais particulièrement à l'histoire de la photographie et à la manière d'élargir notre compréhension de son sens ainsi que notre culture visuelle. Nous avons lancé PROJECT B en 2000 en utilisant nos vastes archives comme base d’œuvres d’art, d’expositions, de publications et de collaborations avec d’autres artistes.»

«Les meilleures photographies vernaculaires exercent un pouvoir de fascination par leur composition, leur sujet et leur mystère. Elles transcendent le temps et le lieu pour parler des questions et des sensibilités contemporaines.»
Postcard, ca.1910 | Collection of Barbara Levine / Project B

«Les meilleures photographies vernaculaires exercent un pouvoir de fascination par leur composition, leur sujet et leur mystère. Elles transcendent le temps et le lieu pour parler des questions et des sensibilités contemporaines.»

«On regarde notre culture photographique évoluer au fil des années, et on découvre des choses intéressantes à différentes époques. Tout cela fait partie de l'histoire. Il est donc important d'essayer de raconter cette histoire à l'aide d'idées et de tendances changeantes.»
«Technique of the “Kiss On The Ear”», postcard, ca.1940 | Collection of Barbara Levine / Project B

«On regarde notre culture photographique évoluer au fil des années, et on découvre des choses intéressantes à différentes époques. Tout cela fait partie de l'histoire. Il est donc important d'essayer de raconter cette histoire à l'aide d'idées et de tendances changeantes.»

«Avec les photographies trouvées, les combinaisons et les interprétations sont infinies. Nous avons pris conscience qu'il fallait utiliser nos compétences de conservatrices pour éditer et examiner les couches d'une même image et rassembler des images apparemment différentes afin de comprendre la nature de leurs artefacts et leur capacité à révéler quelque chose qui n'a pas été remarqué à première vue.»
 Snapshot, ca.1945 | Collection of Barbara Levine / Project B

«Avec les photographies trouvées, les combinaisons et les interprétations sont infinies. Nous avons pris conscience qu'il fallait utiliser nos compétences de conservatrices pour éditer et examiner les couches d'une même image et rassembler des images apparemment différentes afin de comprendre la nature de leurs artefacts et leur capacité à révéler quelque chose qui n'a pas été remarqué à première vue.»

«Lorsque vous regardez une photographie trouvée, vous déclenchez une histoire. Paige et moi avons commencé à remarquer combien d'images nous avions de personnes s'embrassant dans nos archives et cela semblait être un véritable point de départ pour examiner le lien entre la photographie et le baiser.»
Snapshot, ca.1950 | Collection of Barbara Levine / Project B

«Lorsque vous regardez une photographie trouvée, vous déclenchez une histoire. Paige et moi avons commencé à remarquer combien d'images nous avions de personnes s'embrassant dans nos archives et cela semblait être un véritable point de départ pour examiner le lien entre la photographie et le baiser.»

«Par exemple, avec les photos de personnes qui s’embrassent, nous commençons tout de suite à créer une histoire: qui sont-elles? Que voient-elles l'une dans l'autre? Est-ce mutuel? Est-ce qu'elles s'embrassent comme j'embrasse ou comme je voudrais être embrassée? Qui était le photographe invisible qui avait accès a ce moment intime?»
 Snapshot, ca.1950 | Collection of Barbara Levine / Project B

«Par exemple, avec les photos de personnes qui s’embrassent, nous commençons tout de suite à créer une histoire: qui sont-elles? Que voient-elles l'une dans l'autre? Est-ce mutuel? Est-ce qu'elles s'embrassent comme j'embrasse ou comme je voudrais être embrassée? Qui était le photographe invisible qui avait accès a ce moment intime?»

«Une fois que nous avons eu l'idée d’en faire un livre, la première phase de développement du contenu (choix des images, organisation, écriture, etc.) a duré environ six mois.»
Snapshot, ca.1955 | Collection of Barbara Levine / Project B

«Une fois que nous avons eu l'idée d’en faire un livre, la première phase de développement du contenu (choix des images, organisation, écriture, etc.) a duré environ six mois.»

«Il y a un océan de photographies anonymes autour de nous –des instantanés vintage ou autre qui peuvent être trouvés sur les marchés aux puces, dans les piles de cadeaux, sur eBay, etc.»
 Color snapshot, 1959 | Collection of Barbara Levine / Project B

«Il y a un océan de photographies anonymes autour de nous –des instantanés vintage ou autre qui peuvent être trouvés sur les marchés aux puces, dans les piles de cadeaux, sur eBay, etc.»

«Souvent, les personnes qui savent sur quoi nous travaillons nous apportent des photos et parfois, lorsque les gens font du ménage ou héritent de photos de famille dont ils ne savent pas quoi faire, ils nous envoient des boîtes de photos. La plupart d'entre eux les considèrent sans valeur. Naturellement, ce n’est pas du tout ce que nous pensons!»
Color snapshot, ca.1960 | Collection of Barbara Levine / Project B

«Souvent, les personnes qui savent sur quoi nous travaillons nous apportent des photos et parfois, lorsque les gens font du ménage ou héritent de photos de famille dont ils ne savent pas quoi faire, ils nous envoient des boîtes de photos. La plupart d'entre eux les considèrent sans valeur. Naturellement, ce n’est pas du tout ce que nous pensons!»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

«Salis», le sel d'Australie vu du ciel
Grand Format

«Salis», le sel d'Australie vu du ciel

Newsletters