2002-2017: nous sommes passés de la sidération à la banalité
France

2002-2017: nous sommes passés de la sidération à la banalité

En 2002, Jean-Marie Le Pen s'était qualifié avec 4,8 millions de voix. La surprise et la stupeur pouvaient se lire sur les visages des partisans de Jacques Chirac et de Lionel Jospin. En 2017, Marine Le Pen réunirait autour de 7,7 millions de voix. Un résultat attendu, qui transparait lui aussi dans les images. Et ne laisse désormais place, au plus, qu'à une simple tristesse. 

Des militants du Front national écoutent Jean Marie Le Pen s'adressant aux journalistes après l'annonce des premières estimations des résultats du premier tour des élections présidentielles, le 21 avril 2002 à son quartier général de Saint-Cloud. Les sondages ne le laissaient pas clairement prévoir, Jean-Marie Le Pen se qualifie pourtant pour le second tour de l'élection présidentielle. 

Pierre Verdy / AFP

Des militants du Front national écoutent Jean Marie Le Pen s'adressant aux journalistes après l'annonce des premières estimations des résultats du premier tour des élections présidentielles, le 21 avril 2002 à son quartier général de Saint-Cloud. Les sondages ne le laissaient pas clairement prévoir, Jean-Marie Le Pen se qualifie pourtant pour le second tour de l'élection présidentielle. 

Des militants du Front national attendent les résultats du premier tour de l'élection présidentielle de 2017, à Hénin-Beaumont, le 23 avril 2017.

Alain Jocard / AFP

Des militants du Front national attendent les résultats du premier tour de l'élection présidentielle de 2017, à Hénin-Beaumont, le 23 avril 2017.

Des partisans du Front National apprennent les résultats du premier tour, le 23 avril 2017, à Henin-Beaumont. Marine Le Pen (22% des voix) affrontera Emmanuel Macron (24% des voix) au second tour. 

Joel Saget / AFP

Des partisans du Front National apprennent les résultats du premier tour, le 23 avril 2017, à Henin-Beaumont. Marine Le Pen (22% des voix) affrontera Emmanuel Macron (24% des voix) au second tour. 

Des militants socialistes expriment leur déception après l'annonce des résultats du premier tour du scrutin et de la défaite de Lionel Jospin, le 21 avril 2002. Jean-Marie Le pen recueille 4.804713 voix (16,86 %), soit 233.875 de plus qu'en 1995.

Philippe Desmazes / AFP

Des militants socialistes expriment leur déception après l'annonce des résultats du premier tour du scrutin et de la défaite de Lionel Jospin, le 21 avril 2002. Jean-Marie Le pen recueille 4.804713 voix (16,86 %), soit 233.875 de plus qu'en 1995.

Des soutiens de Lionel Jospin expriment leur déception après l'annonce des résultats du premier tour du scrutin et de la défaite de leur candidat, le 21 avril 2002. Lionel Jospin obtient 4 610 113 voix, soit 16,18 % des suffrages exprimés.

Jack Guez / AFP

Des soutiens de Lionel Jospin expriment leur déception après l'annonce des résultats du premier tour du scrutin et de la défaite de leur candidat, le 21 avril 2002. Lionel Jospin obtient 4 610 113 voix, soit 16,18 % des suffrages exprimés.

Des partisans du candidat du Parti Socialiste Benoît Hamon apprennent les résultats du premier tour de l'élection présidentielle, à la Maison de la Mutualité, à Paris, le 23 avril 2017. Le candidat socialiste atteint 7% des voix.

Martin Bureau / AFP

Des partisans du candidat du Parti Socialiste Benoît Hamon apprennent les résultats du premier tour de l'élection présidentielle, à la Maison de la Mutualité, à Paris, le 23 avril 2017. Le candidat socialiste atteint 7% des voix.

La romancière Régine Deforges (à droite) et la philosophe Noëlle Chatelet (au second plan à droite), soeur de Lionel Jospin, expriment leur déception, le 21 avril 2002, après l'annonce des estimations des résultats du premier tour du scrutin.

Jacques Guez / AFP

La romancière Régine Deforges (à droite) et la philosophe Noëlle Chatelet (au second plan à droite), soeur de Lionel Jospin, expriment leur déception, le 21 avril 2002, après l'annonce des estimations des résultats du premier tour du scrutin.

Le sénateur Roger Karoutchi (au centre) apprend les résultats au siège du parti, à Paris, le 23 avril 2017.

Chistophe Archambault / AFP

Le sénateur Roger Karoutchi (au centre) apprend les résultats au siège du parti, à Paris, le 23 avril 2017.

Un sympathisant du président-candidat Jacques Chirac réagit lors de l'annonce des résultats du premier tour de l'élection présidentielle, le 21 avril 2002 à Paris, annonçant un duel Jacques Chirac/Jean-Marie Le pen au 2e tour.

Joel Saget / AFP

Un sympathisant du président-candidat Jacques Chirac réagit lors de l'annonce des résultats du premier tour de l'élection présidentielle, le 21 avril 2002 à Paris, annonçant un duel Jacques Chirac/Jean-Marie Le pen au 2e tour.

Des partisans du candidat du Parti Socialiste Benoît Hamon apprennent les résultats du premier tour de l'élection présidentielle, à la Maison de la Mutualité, à Paris, le 23 avril 2017.

Philippe LOPEZ / AFP

Des partisans du candidat du Parti Socialiste Benoît Hamon apprennent les résultats du premier tour de l'élection présidentielle, à la Maison de la Mutualité, à Paris, le 23 avril 2017.

Des soutiens de Lionel Jospin expriment leur déception après l'annonce des résultats du premier tour du scrutin et de la défaite de leur candidat, le 21 avril 2002. Après un entre-deux-tours marqué par une grande mobilisation contre l'extrême droite, les Français, invités à choisir entre Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen, ont réélu le premier à la présidence de la République avec 82,21 % des voix. Le président du Front national en a recueilli 17,79 %, soit 5 525 032 suffrages.

Philippe Desmazes / AFP

Des soutiens de Lionel Jospin expriment leur déception après l'annonce des résultats du premier tour du scrutin et de la défaite de leur candidat, le 21 avril 2002. Après un entre-deux-tours marqué par une grande mobilisation contre l'extrême droite, les Français, invités à choisir entre Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen, ont réélu le premier à la présidence de la République avec 82,21 % des voix. Le président du Front national en a recueilli 17,79 %, soit 5 525 032 suffrages.

Un membre de l'équipe de campagne de Lionel Jospin est en conversation téléphonique, le 21 avril 2002, après le départ des journalistes. Lionel Jospin, qui ne sera pas présent au second tour, vient d'annoncer son retrait de la vie politique.

Philippe Desmazes / AFP

Un membre de l'équipe de campagne de Lionel Jospin est en conversation téléphonique, le 21 avril 2002, après le départ des journalistes. Lionel Jospin, qui ne sera pas présent au second tour, vient d'annoncer son retrait de la vie politique.

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Résidence Provisoire
Grand Format

Résidence Provisoire

Mon grand frère est schizophrène, mais il est bien plus que cela
Grand Format

Mon grand frère est schizophrène, mais il est bien plus que cela

Newsletters