Les derniers jours de l'Arctique
Monde / Sciences

Les derniers jours de l'Arctique

Il aura fallu une trentaine d'années au photographe islandais Ragnar Axelsson pour terminer ses deux livres sur l'Arctique, Last Days of the Arctic [Les derniers jours de l'Arctique] et Behind the Mountains [Derrière les montagnes]. Il y est retourné en février avec le projet d'un nouveau livre pour témoigner une nouvelle fois du changement climatique et de la fonte des glaces.


	«J’ai grandi avec les histoires de l’Arctique, celles des grands explorateurs qui survivaient dans toutes sortes de conditions.» 
Ragnar Axelsson

«J’ai grandi avec les histoires de l’Arctique, celles des grands explorateurs qui survivaient dans toutes sortes de conditions.» 


	«Quand je suis devenu photographe, j’ai voulu faire quelque chose qui aurait de l’importance pour le monde.»
Ragnar Axelsson

«Quand je suis devenu photographe, j’ai voulu faire quelque chose qui aurait de l’importance pour le monde.»


	«Alors j'ai commencé à travailler en Arctique, là où presque personne ne prend de photos.»
Ragnar Axelsson

«Alors j'ai commencé à travailler en Arctique, là où presque personne ne prend de photos.»


	«Les traditions du Groenland sont en pleine mutation, mais personne ne s’en aperçoit.» 
Ragnar Axelsson

«Les traditions du Groenland sont en pleine mutation, mais personne ne s’en aperçoit.» 


	«Au départ, je ne pensais pas au réchauffement climatique.»
Ragnar Axelsson

«Au départ, je ne pensais pas au réchauffement climatique.»


	«Et puis, au fur et à mesure, je me suis rendu compte à quel point la glace devenait mince et les Inuits inquiets.» 
Ragnar Axelsson 

«Et puis, au fur et à mesure, je me suis rendu compte à quel point la glace devenait mince et les Inuits inquiets.» 


	«Je suis persuadé que les photographes peuvent aider à transformer le monde. La photographie aide les gens à ouvrir les yeux.»
Ragnar Axelsson

«Je suis persuadé que les photographes peuvent aider à transformer le monde. La photographie aide les gens à ouvrir les yeux.»


	«Et le support visuel vient en complément de ce que fait la science.»
Ragnar Axelsson

«Et le support visuel vient en complément de ce que fait la science.»


	«Sur place, les conditions climatiques sont extrêmement difficiles. Combattre le froid et les engelures demande beaucoup de courage, c'est parfois effrayant, même si ramener ces images est gratifiant.» 
Ragnar Axelsson

«Sur place, les conditions climatiques sont extrêmement difficiles. Combattre le froid et les engelures demande beaucoup de courage, c'est parfois effrayant, même si ramener ces images est gratifiant.» 


	«Mais à chaque fois, c'est grâce aux chasseurs que je peux rentrer en vie.»
Ragnar Axelsson

«Mais à chaque fois, c'est grâce aux chasseurs que je peux rentrer en vie.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Le jour où ma mère a rapporté des bananes de son voyage à l'Ouest
Grand Format

Le jour où ma mère a rapporté des bananes de son voyage à l'Ouest

Newsletters