Il existe encore un endroit au monde où on fabrique des globes à la main
Monde

Il existe encore un endroit au monde où on fabrique des globes à la main

En 2008, Peter Bellerby cherchait un cadeau d'anniversaire pour les 80 ans de son père: un beau globe terrestre. Mais il n'en a pas trouvé. Alors il a décidé de s'en faire un lui-même. Aujourd'hui, son entreprise Bellerby & Co., basée à Londres, fabrique des globes artisanaux, en collant des bandes de papier sur des sphères et en les peignant minutieusement à la main. Ses créations prennent des allures d'anciennes mappemondes, réactualisées avec les données de la cartographie moderne.


	Le fabricant de globe autodidacte, interviewé par Slate.com, raconte qu'il a passé dix-huit mois à tâtonner et perfectionner sa méthode. Il a rapidement compris que la fabrication d'un globe demandait autant de compétences artistiques que mathématiques. 
 Stuart Freedman/Courtesy of Bellerby & Co.

Le fabricant de globe autodidacte, interviewé par Slate.com, raconte qu'il a passé dix-huit mois à tâtonner et perfectionner sa méthode. Il a rapidement compris que la fabrication d'un globe demandait autant de compétences artistiques que mathématiques. 


	Pour commencer, il a dû apprendre à mouler une sphère, un processus qu'il décrit comme très difficile, dans Wired. Il a jeté des kilos de sphères ratées avant d'y arriver, la moindre erreur mathématiques se transformant en énorme problème. Aujourd'hui, il préfère commander directement ses sphères à des fabricants.
  Cydney Cosette. Courtesy of Bellerby & Co.

Pour commencer, il a dû apprendre à mouler une sphère, un processus qu'il décrit comme très difficile, dans Wired. Il a jeté des kilos de sphères ratées avant d'y arriver, la moindre erreur mathématiques se transformant en énorme problème. Aujourd'hui, il préfère commander directement ses sphères à des fabricants.


	Aujourd'hui, une petite équipe de six personnes travaille à plein temps à Bellerby & Co., dont un «peintre de globe» et deux apprentis. Un nouveau «fabricant de globe» met environ un an à apprendre à faire le plus petit globe et plus longtemps encore pour les gros.
Courtesy of Bellerby & Co.

Aujourd'hui, une petite équipe de six personnes travaille à plein temps à Bellerby & Co., dont un «peintre de globe» et deux apprentis. Un nouveau «fabricant de globe» met environ un an à apprendre à faire le plus petit globe et plus longtemps encore pour les gros.


	La partie la plus délicate est l'application de la carte sur la sphère, qui doit être humidifiée et étirée, et est donc extrêmement fragile. Son collage exige une intense concentration (ils travaillent le plus souvent dans un silence total) pour qu'aucune feuille ne se chevauche.
 Cydney Cosette. Courtesy of Bellerby & Co.

La partie la plus délicate est l'application de la carte sur la sphère, qui doit être humidifiée et étirée, et est donc extrêmement fragile. Son collage exige une intense concentration (ils travaillent le plus souvent dans un silence total) pour qu'aucune feuille ne se chevauche.


	Pour les détails de la cartographie, ils utilisent Adobe Illustrator et placent les lettres indépendamment les unes des autres pour redonner ce petit côté irrégulier des écritures des vieux globes terrestres, jadis encrées grâce à des lettrages sur des plaques de cuivre. Placer les noms des lieux se révèle être un casse-tête pour ne pas qu'ils se chevauchent et que le résultat reste esthétique.
 Courtesy of Bellerby & Co.

Pour les détails de la cartographie, ils utilisent Adobe Illustrator et placent les lettres indépendamment les unes des autres pour redonner ce petit côté irrégulier des écritures des vieux globes terrestres, jadis encrées grâce à des lettrages sur des plaques de cuivre. Placer les noms des lieux se révèle être un casse-tête pour ne pas qu'ils se chevauchent et que le résultat reste esthétique.


	Si Peter Bellerby reconnaît qu'il y a un tas de gens qui fabriquent leur propre globe terrestre sur leur temps libre, en tant que hobby, il précise que la fabrication de globes sur mesure est un artisanat qui a disparu il y a des années et «les artisans ont disparu, emportant leurs secrets dans leur tombe».

	Il pense aujourd'hui «être un des deux derniers fabricants de globe au monde», et la seule société qui utilise la cartographie actuelle pour mettre à jour ses globes.
  Courtesy of Bellerby & Co.

Si Peter Bellerby reconnaît qu'il y a un tas de gens qui fabriquent leur propre globe terrestre sur leur temps libre, en tant que hobby, il précise que la fabrication de globes sur mesure est un artisanat qui a disparu il y a des années et «les artisans ont disparu, emportant leurs secrets dans leur tombe».

Il pense aujourd'hui «être un des deux derniers fabricants de globe au monde», et la seule société qui utilise la cartographie actuelle pour mettre à jour ses globes.


	Pourquoi investir dans les globes terrestres à l'heure des GPS? «Je pense que l'intérêt des gens n'était plus dans les globes pendant un moment. Quand nous avons commencé, nous ne savions pas du tout si ça allait marcher ou non». Aujourd'hui, ses globes séduisent de nombreux artistes, comme le réalisateur Martin Scorsese, qui lui en a commandé deux pour son film «Hugo Cabret». 
 Ana Santl. Courtesy of Bellerby & Co.

Pourquoi investir dans les globes terrestres à l'heure des GPS? «Je pense que l'intérêt des gens n'était plus dans les globes pendant un moment. Quand nous avons commencé, nous ne savions pas du tout si ça allait marcher ou non». Aujourd'hui, ses globes séduisent de nombreux artistes, comme le réalisateur Martin Scorsese, qui lui en a commandé deux pour son film «Hugo Cabret». 


	Ce travail artisanal doit coûter une fortune mais le fabricant déclare que l'objectif est de faire des globes assez robustes pour qu'ils puissent durer cent ans.
 Gareth Pon. Courtesy of Bellerby & Co.

Ce travail artisanal doit coûter une fortune mais le fabricant déclare que l'objectif est de faire des globes assez robustes pour qu'ils puissent durer cent ans.


	 «Nos globes ne sont pas jetables. Nous utilisons les meilleurs matériaux pour rallonger leur longévité», assure-t-il, contrairement aux anciens globes, aujourd'hui stockés dans des musées, que tout contact pourrait dégrader. «Nous espérons que nos globes seront quelque chose que nos clients voudront léguer à leurs enfants».
 Courtesy of Bellerby & Co.

 «Nos globes ne sont pas jetables. Nous utilisons les meilleurs matériaux pour rallonger leur longévité», assure-t-il, contrairement aux anciens globes, aujourd'hui stockés dans des musées, que tout contact pourrait dégrader. «Nous espérons que nos globes seront quelque chose que nos clients voudront léguer à leurs enfants».


	  Ces articles de luxe sont vendus au minimum 999 livres, soit un peu plus de 1.300 euros. 
  Courtesy of Bellerby & Co.

  Ces articles de luxe sont vendus au minimum 999 livres, soit un peu plus de 1.300 euros. 


	Pour avoir une idée du processus complet de fabrication des globes, l'entreprise a tourné une vidéo, visible en ligne.  
  Courtesy of Bellerby & Co.

Pour avoir une idée du processus complet de fabrication des globes, l'entreprise a tourné une vidéo, visible en ligne.  

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Newsletters