Être coincé dans les bouchons n’a jamais eu l’air aussi cool
Monde

Être coincé dans les bouchons n’a jamais eu l’air aussi cool


	Parmi toutes les choses à photographier, les personnes coincées dans les bouchons en plein été ne donnent pas très envie. Mais Chris Dorley-Brown l’a justement fait durant deux étés au milieu des années 1980 dans l’Est Londonien. Sa mission de départ: photographier la privatisation de Rolls-Royce. Puis les embouteillages autour du quartier des affaires ont retenu son attention. C’était seulement quelques mois avant la victoire écrasante de Margaret Thatcher. 
AEC RM Bus, Bank, EC2.

Parmi toutes les choses à photographier, les personnes coincées dans les bouchons en plein été ne donnent pas très envie. Mais Chris Dorley-Brown l’a justement fait durant deux étés au milieu des années 1980 dans l’Est Londonien. Sa mission de départ: photographier la privatisation de Rolls-Royce. Puis les embouteillages autour du quartier des affaires ont retenu son attention. C’était seulement quelques mois avant la victoire écrasante de Margaret Thatcher. 


	Au total, Dorley-Brown dit avoir utilisé près de huit pellicules durant les deux étés (avec douze photos par pellicule) grâce à ses deux caméras: une Rolleiflex lens 35 et une Mamiya c33. Cela lui a demandé près de six heures de travail.

	«Ces appareils ont tous les deux des viseurs que l'on peut mettre au niveau de la taille et qui me permettent d’être au même niveau que le conducteur tout en étant plus discret», écrit-il par email. «Les gens ne savent jamais avec ces viseurs si vous êtes en train de les épier ou non. Ainsi cela vous donne plus d’espace pour travailler sans avoir l’air trop importun.»
MG Metro, Norton Folgate, EC2.

Au total, Dorley-Brown dit avoir utilisé près de huit pellicules durant les deux étés (avec douze photos par pellicule) grâce à ses deux caméras: une Rolleiflex lens 35 et une Mamiya c33. Cela lui a demandé près de six heures de travail.

«Ces appareils ont tous les deux des viseurs que l'on peut mettre au niveau de la taille et qui me permettent d’être au même niveau que le conducteur tout en étant plus discret», écrit-il par email. «Les gens ne savent jamais avec ces viseurs si vous êtes en train de les épier ou non. Ainsi cela vous donne plus d’espace pour travailler sans avoir l’air trop importun.»


	C'était la première fois que Dorley-Brown essayait les pellicules couleurs et il s’en servira pendant plusieurs dizaines d'années. À l'exception de quelques images qui étaient exposées à droite à gauche, son travail était méconnu. Plusieurs dizaines d’années plus tard, le photographe en posta quelques unes sur son site. C’est de cette façon qu’Ann Waldvogel de Hoxton Mini-Press les a repérées et qu’elle l’a contacté afin de savoir s’il y avait d’autres photos disponibles. Il y en avait. Et c’est cette année que Drivers in the 1980s fut publié.
Renault 30, Mare Street, E8.

C'était la première fois que Dorley-Brown essayait les pellicules couleurs et il s’en servira pendant plusieurs dizaines d'années. À l'exception de quelques images qui étaient exposées à droite à gauche, son travail était méconnu. Plusieurs dizaines d’années plus tard, le photographe en posta quelques unes sur son site. C’est de cette façon qu’Ann Waldvogel de Hoxton Mini-Press les a repérées et qu’elle l’a contacté afin de savoir s’il y avait d’autres photos disponibles. Il y en avait. Et c’est cette année que Drivers in the 1980s fut publié.


	 «Il ne m’était pas venu à l’esprit de faire ce livre par pure nostalgie, écrit Dorley-Brown par e-mail. J’ai des milliers de photos qui le montrent, mais quel est le but? Je me sens tout aussi nostalgique que la semaine dernière tout comme de ce qu'il y avait il y a trente ans; tout est dans le passé.»
Honda 90 Moped, Mare Street, E8. 

 «Il ne m’était pas venu à l’esprit de faire ce livre par pure nostalgie, écrit Dorley-Brown par e-mail. J’ai des milliers de photos qui le montrent, mais quel est le but? Je me sens tout aussi nostalgique que la semaine dernière tout comme de ce qu'il y avait il y a trente ans; tout est dans le passé.»


	«Ce qui me pousse à prendre des photos, c'est le fait de penser à l’avenir, à ce qu’il va se passer. Je fais des photos pour les personnes qui ne sont pas encore nées. Ce n’est pas une anticipation de la nostalgie, cependant les personnes qui aiment regarder les photos sont intéressées par l’époque qu’ils n’ont pas connue. Cela montre donc que plus la photo est ancienne plus elle en devient attirante.»
Ford Escort Mk3 Van, London Wall, EC3.

«Ce qui me pousse à prendre des photos, c'est le fait de penser à l’avenir, à ce qu’il va se passer. Je fais des photos pour les personnes qui ne sont pas encore nées. Ce n’est pas une anticipation de la nostalgie, cependant les personnes qui aiment regarder les photos sont intéressées par l’époque qu’ils n’ont pas connue. Cela montre donc que plus la photo est ancienne plus elle en devient attirante.»


	Il y a eu plusieurs séries à propos de la culture de l’automobile au fil des années. Chris Dorley-Brown cite les séries classiques d’Andrew Bush, les Portraits Vector et ceux de Ryan Schude «Eux et les leurs» décrits l’année dernière dans Behold. La photo préférée de Dorley-Brown est celle d’Hélène Levitt Spider Girl or Squatting Girl.  
 Untitled (British Telecom).

Il y a eu plusieurs séries à propos de la culture de l’automobile au fil des années. Chris Dorley-Brown cite les séries classiques d’Andrew Bush, les Portraits Vector et ceux de Ryan Schude «Eux et les leurs» décrits l’année dernière dans Behold. La photo préférée de Dorley-Brown est celle d’Hélène Levitt Spider Girl or Squatting Girl.  


	Selon lui les voitures font d’intéressants modèles pour de nombreuses raisons:

	«Quand je suis en train de travailler je suis conscient que je suis le témoin d’un moment unique qui ne se reproduira jamais. C’est vraiment excitant, qu’importe la banalité de la situation. Ce livre n’est qu’une simple collection de portraits. Les fenêtres des voitures forment des cadres déformés sur l’image.»
Ford Escort Mk3 Van, Gracechurch Street, EC3.

Selon lui les voitures font d’intéressants modèles pour de nombreuses raisons:

«Quand je suis en train de travailler je suis conscient que je suis le témoin d’un moment unique qui ne se reproduira jamais. C’est vraiment excitant, qu’importe la banalité de la situation. Ce livre n’est qu’une simple collection de portraits. Les fenêtres des voitures forment des cadres déformés sur l’image.»


	«Ce qui est important pour moi, c’est l’atmosphère d’emprisonnement et que les personnes soient piégées dans une boîte faite de métal et de verre. Les voitures sont censées nous donner une certaine liberté mais dans ce cas-là, elles deviennent une sorte de prison.»
Untitled (Rings & Chains).

«Ce qui est important pour moi, c’est l’atmosphère d’emprisonnement et que les personnes soient piégées dans une boîte faite de métal et de verre. Les voitures sont censées nous donner une certaine liberté mais dans ce cas-là, elles deviennent une sorte de prison.»

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Newsletters