Au cœur de la bataille qui a permis de reprendre Raqqa à l'État islamique

Les Forces démocratiques syriennes ont annoncé, mardi 17 octobre, avoir totalement repris Raqqa à l'organisation Etat Islamique. Cette ville a été la première de grande taille en Syrie à être tombée aux mains de l'organisation terroriste qui y a instauré son califat en 2014. Retour en images sur les dernières semaines de combats.

Le 1er octobre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Les Forces démocratiques syriennes ont repris l'intégralité de la capitale de l’organisation Etat Islamique en Syrie après des mois de combats dévastateurs. Depuis le 6 juin 2017, les frappes aériennes, les tirs d’artillerie et les combats de rue ont été incessants.

Le 1er octobre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Les Forces démocratiques syriennes ont repris l'intégralité de la capitale de l’organisation Etat Islamique en Syrie après des mois de combats dévastateurs. Depuis le 6 juin 2017, les frappes aériennes, les tirs d’artillerie et les combats de rue ont été incessants.

Le 28 septembre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Une coalition internationale dirigée par les Etats-Unis a fourni un appui aérien aux forces kurdes et des forces spéciales ont pris part aux combats. Il y a eu plus de 3.000 frappes aériennes en quatre mois.

Le 28 septembre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Une coalition internationale dirigée par les Etats-Unis a fourni un appui aérien aux forces kurdes et des forces spéciales ont pris part aux combats. Il y a eu plus de 3.000 frappes aériennes en quatre mois.

Le 2 octobre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Cinquième ville de Syrie, longtemps négligée par le régime des Assad et appauvrie, Raqqa s’est libérée du régime avec l’aide de l’Armée syrienne libre (ASL) et de forces salafistes en mars 2013. Mais dès l’automne 2013, l'organisation Etat islamique a pris le contrôle de cette ville pour y proclamer son califat en juin 2014 depuis Mossoul.

Le 2 octobre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Cinquième ville de Syrie, longtemps négligée par le régime des Assad et appauvrie, Raqqa s’est libérée du régime avec l’aide de l’Armée syrienne libre (ASL) et de forces salafistes en mars 2013. Mais dès l’automne 2013, l'organisation Etat islamique a pris le contrôle de cette ville pour y proclamer son califat en juin 2014 depuis Mossoul.

Le 25 septembre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Les forces syriennes ont lancé leur offensive «Colère de l’Euphrate» en novembre 2016 afin de conquérir les territoires autour de Raqqa pour isoler la ville et couper ses principaux axes de communication avec l’extérieur. Ces forces sont ensuite entrées dans la ville en juin dernier.

Le 25 septembre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Les forces syriennes ont lancé leur offensive «Colère de l’Euphrate» en novembre 2016 afin de conquérir les territoires autour de Raqqa pour isoler la ville et couper ses principaux axes de communication avec l’extérieur. Ces forces sont ensuite entrées dans la ville en juin dernier.

Le 24 septembre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Des membres des Forces Démocratiques Syriennes confortent un blessé touché par un sniper pendant qu'il est emmené dans un centre médical. Alors que la bataille se rapprochait du centre ville, les distances de l'hôpital le plus proche s'allongeaient rendant ainsi encore plus difficiles de garder les combattants et les civils en vie jusqu'à leur prise en charge par des personnels soignants.

Le 24 septembre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Des membres des Forces Démocratiques Syriennes confortent un blessé touché par un sniper pendant qu'il est emmené dans un centre médical. Alors que la bataille se rapprochait du centre ville, les distances de l'hôpital le plus proche s'allongeaient rendant ainsi encore plus difficiles de garder les combattants et les civils en vie jusqu'à leur prise en charge par des personnels soignants.

Le 24 septembre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Les Forces démocratiques syriennes ont organisé, samedi 14 octobre, l'évacuation de «plus de 3 000» civils qui ont pu fuir la ville et rejoindre les zones contrôlées par la coalition. Selon le porte-parole des forces kurdes plus aucun civil ne se trouvait pris au piège lors des derniers jours de la bataille.

Le 24 septembre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Les Forces démocratiques syriennes ont organisé, samedi 14 octobre, l'évacuation de «plus de 3 000» civils qui ont pu fuir la ville et rejoindre les zones contrôlées par la coalition. Selon le porte-parole des forces kurdes plus aucun civil ne se trouvait pris au piège lors des derniers jours de la bataille.

Le 24 septembre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Des déplacés de Deir Ez-Zor se dirigent vers des camps de réfugiés dans la périphérie de Raqqa. Selon les forces kurdes, Raqqa est désormais un champ de ruines. Une grande partie de la ville serait inhabitable et le retour des civils s'avérera difficile.

Le 24 septembre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Des déplacés de Deir Ez-Zor se dirigent vers des camps de réfugiés dans la périphérie de Raqqa. Selon les forces kurdes, Raqqa est désormais un champ de ruines. Une grande partie de la ville serait inhabitable et le retour des civils s'avérera difficile.

Le 8 octobre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

La femme d'un homme suspecté d'appartenir à l'organisation Etat Islamique attend avec son enfant d'être intérrogée après avoir fui le centre de Raqqa. Il y a quelques jours les forces kurdes estimaient qu'il restait encore entre 200 ou 300 combattants étrangers de l'EI présents dans Raqqa. Le porte-parole de la coalition internationale, le colonel américain Ryan Dillon, s’est fermement opposé à la libération des combattants étrangers, rappelle Le Monde.

Le 8 octobre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

La femme d'un homme suspecté d'appartenir à l'organisation Etat Islamique attend avec son enfant d'être intérrogée après avoir fui le centre de Raqqa. Il y a quelques jours les forces kurdes estimaient qu'il restait encore entre 200 ou 300 combattants étrangers de l'EI présents dans Raqqa. Le porte-parole de la coalition internationale, le colonel américain Ryan Dillon, s’est fermement opposé à la libération des combattants étrangers, rappelle Le Monde.

Le 2 octobre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Des déplacés en provenance de Deir Ez-Zor attendent d'obtenir du pain dans la périphérie de Raqqa. La bataille a fait 3.250 morts, dont 1.130 civils, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). En Syrie, l'organisation Etat Islamique ne contrôle plus que quelques territoires dans le centre du pays, notamment dans la province de Hama ou dans le désert de Homs. Son dernier bastion est désormais la province de Deir Ez-Zor, mais il se réduit rapidement.

Le 2 octobre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Des déplacés en provenance de Deir Ez-Zor attendent d'obtenir du pain dans la périphérie de Raqqa. La bataille a fait 3.250 morts, dont 1.130 civils, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). En Syrie, l'organisation Etat Islamique ne contrôle plus que quelques territoires dans le centre du pays, notamment dans la province de Hama ou dans le désert de Homs. Son dernier bastion est désormais la province de Deir Ez-Zor, mais il se réduit rapidement.

Le 14 octobre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Dans la ville de Kobané, au nord est de la Syrie, une procession transporte le corps d'un membre des forces kurdes YPG tué dans la ville de Deir Ez-Zor. Sentant que sa fin était proche à Raqqa, l'organisation Etat Islamique avait déplacé dès février une partie de ses centres de commandement dans la vallée de l’Euphrate, au sud-est de Deir Ez-Zor. La région est actuellement attaquée par les forces syriennes.

Le 14 octobre 2017 | Bulent KILIC / AFP

 

Dans la ville de Kobané, au nord est de la Syrie, une procession transporte le corps d'un membre des forces kurdes YPG tué dans la ville de Deir Ez-Zor. Sentant que sa fin était proche à Raqqa, l'organisation Etat Islamique avait déplacé dès février une partie de ses centres de commandement dans la vallée de l’Euphrate, au sud-est de Deir Ez-Zor. La région est actuellement attaquée par les forces syriennes.

Plus de Grand Format

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte