Que s'est-il passé à Barcelone et à Cambrils?
Monde

Que s'est-il passé à Barcelone et à Cambrils?

Un attentat a fait au moins 14 morts à Barcelone et 100 blessés selon le gouvernement catalan. Le groupe État islamique a revendiqué la responsabilité de l'attaque dans un message diffusé par son organe de presse Amaq. Une seconde attaque, qui serait liée à la première, a fait 7 blessés dans la station balnéaire de Cambrils, à 120 kilomètres au sud de Barcelone. Quatre des assaillants sont morts, un cinquième blessé.

Ce jeudi 17 août, vers 16h, une fourgonnette a percuté la foule sur la place de Catalogne à Barcelone. Sur cette image, on voit des ballons à l'hélium abandonnés par un vendeur de rue sur la place, près de la Rambla, artère très touristique de la ville.
Josep LAGO / AFP

Ce jeudi 17 août, vers 16h, une fourgonnette a percuté la foule sur la place de Catalogne à Barcelone. Sur cette image, on voit des ballons à l'hélium abandonnés par un vendeur de rue sur la place, près de la Rambla, artère très touristique de la ville.

Selon le gouvernement catalan, au moins 14 personnes sont mortes et 100 ont été blessées. Le périmètre a été bloqué par la police alors que les ambulances évacuaient les blessés.
Pau BARRENA / AFP

Selon le gouvernement catalan, au moins 14 personnes sont mortes et 100 ont été blessées. Le périmètre a été bloqué par la police alors que les ambulances évacuaient les blessés.

Le gouvernement a indiqué qu'il s'agissait d'une attaque terroriste.
Josep LAGO / AFP

Le gouvernement a indiqué qu'il s'agissait d'une attaque terroriste.

Les services de sécurité sont à la recherche d’au moins un suspect. Selon des sources policières citées par le Monde, cet individu a laissé son passeport dans le véhicule.

 
Josep LAGO / AFP

Les services de sécurité sont à la recherche d’au moins un suspect. Selon des sources policières citées par le Monde, cet individu a laissé son passeport dans le véhicule.

 

Gilles Rof, journaliste au Monde, était présent sur la place de Catalogne au moment des faits. Il raconte: «J’étais dans l’une des rues qui donnent directement sur la place de la Catalogne. Vers 16h20, on a vu arriver des gens qui remontaient en courant la Rambla, notamment des touristes en panique. Quelques minutes plus tard, le magasin a fermé ses portes avec les clients et les touristes à l’intérieur. On a commencé à voir arriver des ambulances.»
Josep LAGO / AFP

Gilles Rof, journaliste au Monde, était présent sur la place de Catalogne au moment des faits. Il raconte: «J’étais dans l’une des rues qui donnent directement sur la place de la Catalogne. Vers 16h20, on a vu arriver des gens qui remontaient en courant la Rambla, notamment des touristes en panique. Quelques minutes plus tard, le magasin a fermé ses portes avec les clients et les touristes à l’intérieur. On a commencé à voir arriver des ambulances.»

Tous les restaurants et centres commerciaux du périmètre ont été fermés. La circulation de certains bus et métros a été interrompue.
LLUIS GENE / AFP

Tous les restaurants et centres commerciaux du périmètre ont été fermés. La circulation de certains bus et métros a été interrompue.

La police a fait sortir les clients de certains restaurants les mains en l'air pour pouvoir vérifier leur identité.
Josep LAGO / AFP

La police a fait sortir les clients de certains restaurants les mains en l'air pour pouvoir vérifier leur identité.

Facebook a activé jeudi soir le «safety check» à Barcelone. Il permet aux utilisateurs d'indiquer à leurs contacts s'ils sont en sécurité à la suite d'un attentat ou d'un tremblement de terre, par exemple. 

 
Pau BARRENA / AFP

Facebook a activé jeudi soir le «safety check» à Barcelone. Il permet aux utilisateurs d'indiquer à leurs contacts s'ils sont en sécurité à la suite d'un attentat ou d'un tremblement de terre, par exemple. 

 

Vers 20h, la police régionale a annoncé avoir interpellé deux hommes dont l'un à un barrage routier, «pour sa supposée implication dans l'attentat de Barcelone». Le groupe État islamique a ensuite revendiqué la responsabilité de l'attaque dans un message diffusé par son organe de presse Amaq. Le conducteur, lui, serait toujours en fuite.
Pau BARRENA / AFP

Vers 20h, la police régionale a annoncé avoir interpellé deux hommes dont l'un à un barrage routier, «pour sa supposée implication dans l'attentat de Barcelone». Le groupe État islamique a ensuite revendiqué la responsabilité de l'attaque dans un message diffusé par son organe de presse Amaq. Le conducteur, lui, serait toujours en fuite.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, à Cambrils, une station balnéaire située à 120 kilomètres au sud de Barcelone, une voiture a foncé dans la foule faisant sept blessés, six civils et un policier, dont un serait dans un état critique. Le véhicule des assaillants a été stoppé par les tirs des forces de l'ordre. Quatre d'entre eux sont morts et un cinquème blessé. Selon la police, l'attaque serait liée à celle de Barcelone survenue quelques heures plus tôt.
LLUIS GENE / AFP

Dans la nuit de jeudi à vendredi, à Cambrils, une station balnéaire située à 120 kilomètres au sud de Barcelone, une voiture a foncé dans la foule faisant sept blessés, six civils et un policier, dont un serait dans un état critique. Le véhicule des assaillants a été stoppé par les tirs des forces de l'ordre. Quatre d'entre eux sont morts et un cinquème blessé. Selon la police, l'attaque serait liée à celle de Barcelone survenue quelques heures plus tôt.

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Newsletters