Une année dans les eaux de Paris

Depuis tout petit, Alex Voyer nage et passe beaucoup de temps au bord de l'eau. Pour ce Parisien qui travaille comme moniteur de plongée en apnée depuis une dizaine d'années, allier la photographie à diverses pratiques aquatiques était tout ce qu'il avait de plus naturel. S'il a commencé par photographier des fonds sous-marins et des animaux un peu partout dans le monde, il s'est récemment intéressé, en bas de chez lui, à d'autres sujets: les Parisiens. Depuis plusieurs mois, été comme hiver, il immortalise les intrépides et les peu frileux qui s'aventurent dans différents cours d'eau de la capitale, et notamment le canal de l'Ourcq, dans l'est de Paris. Plongée dans un travail photographique unique et on ne peut plus poétique.

(Vous pouvez aussi suivre les aventures d'Alex Voyer ici ou ici.)

«Depuis deux ans, je nage de manière hebdomadaire dans le canal de l'Ourcq. Je souhaitais montrer les différentes saisons qui rythment cet endroit. Je nage très souvent à Pantin, face aux Magasins généraux (BETC), et j'y ai donc photographié le canal de nuit, à l'automne couvert de brume, en hiver glacé, en été plein de baigneurs…»

«Depuis deux ans, je nage de manière hebdomadaire dans le canal de l'Ourcq. Je souhaitais montrer les différentes saisons qui rythment cet endroit. Je nage très souvent à Pantin, face aux Magasins généraux (BETC), et j'y ai donc photographié le canal de nuit, à l'automne couvert de brume, en hiver glacé, en été plein de baigneurs…»

Crédit: Alex Voyer
«J’ai tenté moi aussi de me baigner tout au long de l’année dans ce canal en maillot de bain, entre 0° et 25°, et c’est faisable! Il y a le paysage sous la surface de l’eau qui change, les plantes aquatiques disparaissent l‘hiver et reprennent vie l’été, les saisons des amours des canards, les naissances des bébés cygnes… L'idée était simplement de renouer avec le rythme de la nature en pleine ville.»

«J’ai tenté moi aussi de me baigner tout au long de l’année dans ce canal en maillot de bain, entre 0° et 25°, et c’est faisable! Il y a le paysage sous la surface de l’eau qui change, les plantes aquatiques disparaissent l‘hiver et reprennent vie l’été, les saisons des amours des canards, les naissances des bébés cygnes… L'idée était simplement de renouer avec le rythme de la nature en pleine ville.»

Crédit: Alex Voyer
«Cela fait des années que je photographie des paysages sous-marins et des animaux autour du monde, le plus souvent en mer. Je voulais simplement montrer que l’aventure pouvait être accessible à tous, qu’il y avait aussi de superbes spots de baignade en bas de chez nous. Le plaisir est dans l’eau, c’est tout, je suis fasciné par cet élément dans lequel je me sens si bien.»

«Cela fait des années que je photographie des paysages sous-marins et des animaux autour du monde, le plus souvent en mer. Je voulais simplement montrer que l’aventure pouvait être accessible à tous, qu’il y avait aussi de superbes spots de baignade en bas de chez nous. Le plaisir est dans l’eau, c’est tout, je suis fasciné par cet élément dans lequel je me sens si bien.»

Crédit: Alex Voyer
«Il y a quelque chose de très poétique dans les baignades urbaines. Je pense notamment au spot de Pantin où les décors industriels des quais contrastent fortement avec ce bonheur si simple de nager dans le canal.»

«Il y a quelque chose de très poétique dans les baignades urbaines. Je pense notamment au spot de Pantin où les décors industriels des quais contrastent fortement avec ce bonheur si simple de nager dans le canal.»

Crédit: Alex Voyer
«La baignade urbaine, c’est tout d’abord se réapproprier un espace qui est en bas de chez nous, la détente et et le côté ludique en sécurité avant tout. Il y a tellement de plans d’eau à Paris qui pourraient servir à la baignade. J’aime bien les piscines, mais rien ne vaut le milieu “naturel”.»

«La baignade urbaine, c’est tout d’abord se réapproprier un espace qui est en bas de chez nous, la détente et et le côté ludique en sécurité avant tout. Il y a tellement de plans d’eau à Paris qui pourraient servir à la baignade. J’aime bien les piscines, mais rien ne vaut le milieu “naturel”.»

Crédit: Alex Voyer
«La fontaine du Trocadéro est le spot parfait pour faire des photos “carte postale” face à la tour Eiffel. J’ai aussi tenté directement sous le pont d'Iéna, mais la brigade fluviale est arrivée (trop) rapidement. Le but n’étant pas de mobiliser la police et de prendre de leur temps avec nos bêtises, la fontaine est juste un endroit de repli parfait. Ma première série a été prise l’automne dernier pour y photographier la surfeuse hawaiienne Alison Teal, de passage à Paris.»

«La fontaine du Trocadéro est le spot parfait pour faire des photos “carte postale” face à la tour Eiffel. J’ai aussi tenté directement sous le pont d'Iéna, mais la brigade fluviale est arrivée (trop) rapidement. Le but n’étant pas de mobiliser la police et de prendre de leur temps avec nos bêtises, la fontaine est juste un endroit de repli parfait. Ma première série a été prise l’automne dernier pour y photographier la surfeuse hawaiienne Alison Teal, de passage à Paris.»

Crédit: Alex Voyer
Crédit: Alex Voyer
Crédit: Alex Voyer
Crédit: Alex Voyer
Crédit: Alex Voyer
Crédit: Alex Voyer
Crédit: Alex Voyer
Crédit: Alex Voyer
Crédit: Alex Voyer
Crédit: Alex Voyer
Crédit: Alex Voyer
Crédit: Alex Voyer

Plus de Grand Format

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte