Partager cet article

L'amour dure plus de trois ans

A quoi ressemblent les longues histoires d'amour? Intriguée, la photographe Lauren Fleishman a rassemblé dans un livre des photos et des récits de couples ayant partagé une vie commune pendant plus de cinquante ans. Les images de The lovers (les amoureux) sont exposées au festival les Photaumnales de Beauvais jusqu'au 1er janvier 2017.

Yevgeniy et Lyubov Kissin, mariés le 29 juin 1941 | Lauren Fleishman

 

Yevgeniy: «Nous nous sommes rencontrés à une soirée dansante. C’était en janvier 1938. Mon ami m’avait invité à la fête, il m’avait dit qu’il y aurait beaucoup de jeunes filles jolies. Un autre soldat avec des bottes hautes s’est approché d’elle mais elle n’aimait pas les bottes hautes alors elle lui a dit non. J’étais le deuxième à m’approcher. J’avais un uniforme différent, mais je ne suis toujours pas sûr si c’est mon uniforme ou mon visage qui l’a attirée vers moi.»

Yevgeniy et Lyubov Kissin, mariés le 29 juin 1941 | Lauren Fleishman

 

Yevgeniy: «Nous nous sommes rencontrés à une soirée dansante. C’était en janvier 1938. Mon ami m’avait invité à la fête, il m’avait dit qu’il y aurait beaucoup de jeunes filles jolies. Un autre soldat avec des bottes hautes s’est approché d’elle mais elle n’aimait pas les bottes hautes alors elle lui a dit non. J’étais le deuxième à m’approcher. J’avais un uniforme différent, mais je ne suis toujours pas sûr si c’est mon uniforme ou mon visage qui l’a attirée vers moi.»

Sol et Gloria Holtzman, mariés le 16 janvier 1954 | Lauren Fleishman

 

Gloria: «J’étais le genre de fille qui tombe amoureuse instantanément. Le jour suivant une rencontre, je disais à mon amie "Formidable, je veux dire, je suis déjà amoureuse." Mais après le premier rendez-vous avec Sol, je n’ai pas ressenti ça. J’ai dit à mon amie "Non, il était très gentil. Nous avons passé un moment, mais c’est tout." Elle m’a répondu "je paris que c’est le type avec qui tu finiras par te marier!"»

Sol et Gloria Holtzman, mariés le 16 janvier 1954 | Lauren Fleishman

 

Gloria: «J’étais le genre de fille qui tombe amoureuse instantanément. Le jour suivant une rencontre, je disais à mon amie "Formidable, je veux dire, je suis déjà amoureuse." Mais après le premier rendez-vous avec Sol, je n’ai pas ressenti ça. J’ai dit à mon amie "Non, il était très gentil. Nous avons passé un moment, mais c’est tout." Elle m’a répondu "je paris que c’est le type avec qui tu finiras par te marier!"»

Joseph et Dorothy Bolotin, mariés le 16 juin 1938 | Lauren Fleishman

 

Dorothy: «En juin nous aurons été mariés depuis soixante-quatorze ans. Je n’ai jamais pensé le mariage en termes d’années. J’y pense en termes de bonnes années. En amour, la romance brulante ne dure pas éternellement. Alors je dirais que oui, je pense que l’amour évolue. Je dirais que l’on s’aime toujours. Il y a de l’attention, des petites choses qui sont faites. Je pense que c’est un homme merveilleux.»

Joseph et Dorothy Bolotin, mariés le 16 juin 1938 | Lauren Fleishman

 

Dorothy: «En juin nous aurons été mariés depuis soixante-quatorze ans. Je n’ai jamais pensé le mariage en termes d’années. J’y pense en termes de bonnes années. En amour, la romance brulante ne dure pas éternellement. Alors je dirais que oui, je pense que l’amour évolue. Je dirais que l’on s’aime toujours. Il y a de l’attention, des petites choses qui sont faites. Je pense que c’est un homme merveilleux.»

Jake et Mary Jacobs, mariés le 27 avril 1948 | Lauren Fleishman

 

Mary: «Jake m’a dit, "Est-ce qu’un jour je pourrai me marier avec toi ?" et j’ai dit "Possible, mais peu probable!" C’est comme ça que c’était. Il était peut probable qu’un jour je me marie avec lui, et il le savait. Alors quand il est rentré chez lui à Trinidad, ma mère et mon père ont poussé un soupir de soulagement. Mais il a écrit et il a dit "Je pense revenir en Angleterre".»

Jake et Mary Jacobs, mariés le 27 avril 1948 | Lauren Fleishman

 

Mary: «Jake m’a dit, "Est-ce qu’un jour je pourrai me marier avec toi ?" et j’ai dit "Possible, mais peu probable!" C’est comme ça que c’était. Il était peut probable qu’un jour je me marie avec lui, et il le savait. Alors quand il est rentré chez lui à Trinidad, ma mère et mon père ont poussé un soupir de soulagement. Mais il a écrit et il a dit "Je pense revenir en Angleterre".»

Dick Dehn et Gary Payne, ensemble depuis le 2 septembre 1957 | Lauren Fleishman

 

Dick: «Nous sommes ensemble depuis cinquante-six ans. Plusieurs fois j'ai pensé le connaître plus que ma mère. Nous nous connaissons plus que n'importe qui sur cette terre. Je ne l'ai jamais regretté. Je ne sais pas exactement ce qu'est l'amour, mais lui était la personne avec qui j'avais envie de passer le reste de ma vie et c'est ce que nous avons fait. Pour nous, l'amour signifiait que nous ne voulions pas être séparés. Nous avons construit nos vie côte à côte.»

Dick Dehn et Gary Payne, ensemble depuis le 2 septembre 1957 | Lauren Fleishman

 

Dick: «Nous sommes ensemble depuis cinquante-six ans. Plusieurs fois j'ai pensé le connaître plus que ma mère. Nous nous connaissons plus que n'importe qui sur cette terre. Je ne l'ai jamais regretté. Je ne sais pas exactement ce qu'est l'amour, mais lui était la personne avec qui j'avais envie de passer le reste de ma vie et c'est ce que nous avons fait. Pour nous, l'amour signifiait que nous ne voulions pas être séparés. Nous avons construit nos vie côte à côte.»

Yaakov et Mariya Shapirshteyn, mariés le 6 juillet 1949 | Lauren Fleishman

 

Yaakov: «Quel est le secret de l'amour? Un secret est un secret, et je ne revèle pas mes secrets!»

Yaakov et Mariya Shapirshteyn, mariés le 6 juillet 1949 | Lauren Fleishman

 

Yaakov: «Quel est le secret de l'amour? Un secret est un secret, et je ne revèle pas mes secrets!»

Plus de Grand Format

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte