La force graphique et militante des affiches politiques
Culture / Monde

La force graphique et militante des affiches politiques

L’affiche s’inscrit dans une tradition des mouvements sociaux et des mobilisations politiques. Internationales graphiques, collections d’affiches politiques 1970-1990 revient sur son rôle comme instrument de pouvoir politique et comme vecteurs d’insurrections, de résistances et de militantisme, particulièrement après Mai-68. L'exposition, organisée par la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine se tient à l'Hôtel national des Invalides (Paris) du 17 février au 29 mai 2016. Pour Slate.fr, Cécile Tardy et Valérie Tesnière, commissaires de l’exposition, commentent dix affiches.


	Alfredo Rostgaard, Nixon. Affiche réalisée pour l’OSPAAAL (Organisation de solidarité des peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine), 1972. Collection particulière | Rostgaard

	 

	«Réalisée en 1972, année de la réélection de Richard Nixon, cette affiche met en scène le président américain, une figure fréquemment présente sur les affiches de dénonciation de la guerre du Vietnam (notamment cubaines) pour incarner l’impérialisme américain. L’affiche est imprimée en recto-verso et se présente comme une feuille blanche pliée: en la dépliant, on voit apparaître le visage d’un Nixon souriant d’un côté, sérieux de l’autre. Le verso quant à lui semble révéler la nature cachée du président: elle oppose au fond blanc du recto la couleur et les courbes d’un motif empruntant au pop art, et oppose au Nixon sobre une version dotée d’oreilles et de canines pointues évoquant un animal dangereux ou un vampire.»

Alfredo Rostgaard, Nixon. Affiche réalisée pour l’OSPAAAL (Organisation de solidarité des peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine), 1972. Collection particulière | Rostgaard

 

«Réalisée en 1972, année de la réélection de Richard Nixon, cette affiche met en scène le président américain, une figure fréquemment présente sur les affiches de dénonciation de la guerre du Vietnam (notamment cubaines) pour incarner l’impérialisme américain. L’affiche est imprimée en recto-verso et se présente comme une feuille blanche pliée: en la dépliant, on voit apparaître le visage d’un Nixon souriant d’un côté, sérieux de l’autre. Le verso quant à lui semble révéler la nature cachée du président: elle oppose au fond blanc du recto la couleur et les courbes d’un motif empruntant au pop art, et oppose au Nixon sobre une version dotée d’oreilles et de canines pointues évoquant un animal dangereux ou un vampire.»


	Affiche anonyme, Dia de la rebeldia antiyanki en Viet-nam, 1974. Collection BDIC

	 

	«Cette affiche a été réalisée pour le Parti communiste de Cuba lors de la “journée de la rébellion anti-yankee au Vietnam”, le 19 mars 1974. Le gouvernement cubain et les structures de sa politique internationale comme l’OSPAAAL ont fait de la dénonciation de la guerre du Vietnam un leitmotiv de leur lutte plus large contre l’impérialisme des États-Unis. L’affiche reprend le motif du combattant vietnamien, symbolisé par le chapeau conique traditionnel des paysans, associé à celui du poing levé, qui est plus ancien et plus universel pour signifier la rébellion à la fois politique et sociale. Sans visage, puisque de dos, le personnage incarne tous les combattants et les travailleurs vietnamiens. La traînée rouge qui le surplombe évoque les bombardements.»

Affiche anonyme, Dia de la rebeldia antiyanki en Viet-nam, 1974. Collection BDIC

 

«Cette affiche a été réalisée pour le Parti communiste de Cuba lors de la “journée de la rébellion anti-yankee au Vietnam”, le 19 mars 1974. Le gouvernement cubain et les structures de sa politique internationale comme l’OSPAAAL ont fait de la dénonciation de la guerre du Vietnam un leitmotiv de leur lutte plus large contre l’impérialisme des États-Unis. L’affiche reprend le motif du combattant vietnamien, symbolisé par le chapeau conique traditionnel des paysans, associé à celui du poing levé, qui est plus ancien et plus universel pour signifier la rébellion à la fois politique et sociale. Sans visage, puisque de dos, le personnage incarne tous les combattants et les travailleurs vietnamiens. La traînée rouge qui le surplombe évoque les bombardements.»


	Milton Glaser, Bob Dylan, 1967. Collection BDIC | Glaser

	 

	«Le studio Push Pin travaille pour la maison de disques CBS, qui produit Bob Dylan. Cette affiche est insérée dans la pochette de l’album Bob Dylan’s Greatest Hits en 1967. Elle témoigne d’un passage de l’affiche de la sphère publique à la sphère privée (les posters sont mis au mur chez les gens). Les posters comme les livres de poche ou les pochettes de disques permettent de diffuser très largement des styles nouveaux, qui se démarquent d’une culture élitiste ayant l’abstraction pour référence. Les graphistes se reconnaissent dans ces pratiques, qui leur permettent de trouver un large écho dans la société. L’investissement dans des objets qu’on emporte chez soi, les posters ou les disques, ou avec soi, les livres, est une de leurs ambitions, dont la portée politique ne doit pas être sous-estimée.»

Milton Glaser, Bob Dylan, 1967. Collection BDIC | Glaser

 

«Le studio Push Pin travaille pour la maison de disques CBS, qui produit Bob Dylan. Cette affiche est insérée dans la pochette de l’album Bob Dylan’s Greatest Hits en 1967. Elle témoigne d’un passage de l’affiche de la sphère publique à la sphère privée (les posters sont mis au mur chez les gens). Les posters comme les livres de poche ou les pochettes de disques permettent de diffuser très largement des styles nouveaux, qui se démarquent d’une culture élitiste ayant l’abstraction pour référence. Les graphistes se reconnaissent dans ces pratiques, qui leur permettent de trouver un large écho dans la société. L’investissement dans des objets qu’on emporte chez soi, les posters ou les disques, ou avec soi, les livres, est une de leurs ambitions, dont la portée politique ne doit pas être sous-estimée.»


	Alain Le Quernec, Visitez Plogoff, 1980. Collection BDIC | LeQuernec

	 

	«Cette affiche a été réalisée pour le Parti socialiste du Finistère et prend part à la campagne contre le projet de construction d’une centrale nucléaire près de la pointe du Raz. 1980 est aussi la première “année du patrimoine”: le graphiste en joue pour miser sur la défense d’un patrimoine ici non culturel mais naturel. Le projet de centrale sera abandonné en 1981.»

Alain Le Quernec, Visitez Plogoff, 1980. Collection BDIC | LeQuernec

 

«Cette affiche a été réalisée pour le Parti socialiste du Finistère et prend part à la campagne contre le projet de construction d’une centrale nucléaire près de la pointe du Raz. 1980 est aussi la première “année du patrimoine”: le graphiste en joue pour miser sur la défense d’un patrimoine ici non culturel mais naturel. Le projet de centrale sera abandonné en 1981.»


	Alain Le Quernec, [Staline à l’œil gauche poché], 1981, projet d’affiche pour le Parti socialiste unifié de Bretagne. Collection BDIC | LeQuernec

	 

	«Le projet d’affiche d’Alain Le Quernec pour le PSU de Bretagne, qui fait référence à Solidarnosc, a été refusé. La deuxième proposition du graphiste utilise la figure de Lénine, qui verse une larme. Elle a été acceptée mais laisse au graphiste le regret d’une proposition graphique politiquement moins forte que ce premier projet.»

Alain Le Quernec, [Staline à l’œil gauche poché], 1981, projet d’affiche pour le Parti socialiste unifié de Bretagne. Collection BDIC | LeQuernec

 

«Le projet d’affiche d’Alain Le Quernec pour le PSU de Bretagne, qui fait référence à Solidarnosc, a été refusé. La deuxième proposition du graphiste utilise la figure de Lénine, qui verse une larme. Elle a été acceptée mais laisse au graphiste le regret d’une proposition graphique politiquement moins forte que ce premier projet.»


	Affiche anonyme, Trois continents une révolution, 1968. Collection BDIC

	 

	«Cette affiche fait référence à la Tricontinentale [Conférence tricontinentale], réunie pour la première fois à la Havane en janvier 1966 et rassemblant les pays non alignés pour coordonner leur luttes, y compris révolutionnaires, pour l’indépendance et contre le (néo-)colonialisme.»

Affiche anonyme, Trois continents une révolution, 1968. Collection BDIC

 

«Cette affiche fait référence à la Tricontinentale [Conférence tricontinentale], réunie pour la première fois à la Havane en janvier 1966 et rassemblant les pays non alignés pour coordonner leur luttes, y compris révolutionnaires, pour l’indépendance et contre le (néo-)colonialisme.»


	Klaus Staeck, For Wider Streets Vote Conservative, 1974. Bibliothèque nationale de France, Paris | ADAGP, Paris 2015

	 

	«L’affiche de l’Allemand Klaus Staeck met en scène une voiture anglaise (Rolls Royce) et un slogan en anglais. Elle se présente comme la satire d’une affiche électorale du parti conservateur, qui ne s’adresserait qu’aux riches.»

Klaus Staeck, For Wider Streets Vote Conservative, 1974. Bibliothèque nationale de France, Paris | ADAGP, Paris 2015

 

«L’affiche de l’Allemand Klaus Staeck met en scène une voiture anglaise (Rolls Royce) et un slogan en anglais. Elle se présente comme la satire d’une affiche électorale du parti conservateur, qui ne s’adresserait qu’aux riches.»


	Bohemia n°11, 15mars  1968. Collection BDIC

	 

	«Bohemia est un hebdomadaire illustré cubain fondé en 1908 à La Havane. La couverture du numéro du 15 mars 1968 montre que la dénonciation de la guerre du Vietnam est à Cuba une préoccupation constante qui n’apparaît pas que sur les affiches mais aussi dans la presse. Elle montre aussi que la sérigraphie est une technique à laquelle la presse illustrée a aussi recours. Les revues d’actualité contribuent largement à la diffusion des illustrations et affiches produites par les graphistes cubains et reproduites en une comme c’est le cas ici, ou en page intérieure. Cette une de Bohemia est caractéristique de la production cubaine autour de la guerre du Vietnam: les couleurs jaune et rouge que l’on retrouve sur le drapeau du Sud-Vietnam et la figure du maquisard vietnamien, incarnation du “guerillero héroïque” en lutte contre l’impérialisme américain.»

Bohemia n°11, 15mars  1968. Collection BDIC

 

«Bohemia est un hebdomadaire illustré cubain fondé en 1908 à La Havane. La couverture du numéro du 15 mars 1968 montre que la dénonciation de la guerre du Vietnam est à Cuba une préoccupation constante qui n’apparaît pas que sur les affiches mais aussi dans la presse. Elle montre aussi que la sérigraphie est une technique à laquelle la presse illustrée a aussi recours. Les revues d’actualité contribuent largement à la diffusion des illustrations et affiches produites par les graphistes cubains et reproduites en une comme c’est le cas ici, ou en page intérieure. Cette une de Bohemia est caractéristique de la production cubaine autour de la guerre du Vietnam: les couleurs jaune et rouge que l’on retrouve sur le drapeau du Sud-Vietnam et la figure du maquisard vietnamien, incarnation du “guerillero héroïque” en lutte contre l’impérialisme américain.»


	Klaus Staeck, Le Chili combat. Le Nicaragua vit, 1983. Collection International Institute of Social History, Amsterdam | ADAGP, Paris 2015

	 

	«Le graphiste allemand Klaus Staeck réalise une affiche qui met en parallèle la situation géopolitique de deux pays d’Amérique latine, la lutte contre la dictature chilienne (“Le Chili combat”) et la révolution sandiniste au Nicaragua (“Le Nicaragua vit”), en reprenant un motif déjà utilisé dans les affiches révolutionnaires: la carte de l’Amérique latine devient poche-revolver pour dire le destin commun d’un continent qui combat pour se défendre ou se soulever par les armes.»

Klaus Staeck, Le Chili combat. Le Nicaragua vit, 1983. Collection International Institute of Social History, Amsterdam | ADAGP, Paris 2015

 

«Le graphiste allemand Klaus Staeck réalise une affiche qui met en parallèle la situation géopolitique de deux pays d’Amérique latine, la lutte contre la dictature chilienne (“Le Chili combat”) et la révolution sandiniste au Nicaragua (“Le Nicaragua vit”), en reprenant un motif déjà utilisé dans les affiches révolutionnaires: la carte de l’Amérique latine devient poche-revolver pour dire le destin commun d’un continent qui combat pour se défendre ou se soulever par les armes.»


	Claude Baillargeon, Le chômage me vide, 1990. Affiche réalisée pour la Mairie de Bagnolet. Collection BDIC | Baillargeon

	 

	«Cette affiche s’insère dans une série, SOS Injustices, dont une autre affiche est présentée dans l’exposition, “J’habite encore chez mes parents” (contre les difficultés rencontrées par les jeunes pour trouver un logement). Comme souvent, Baillargeon recourt au photomontage pour prendre au pied de la lettre la formule “Le chômage me vide” et lui donner une traduction visuelle d’une grande force.»

Claude Baillargeon, Le chômage me vide, 1990. Affiche réalisée pour la Mairie de Bagnolet. Collection BDIC | Baillargeon

 

«Cette affiche s’insère dans une série, SOS Injustices, dont une autre affiche est présentée dans l’exposition, “J’habite encore chez mes parents” (contre les difficultés rencontrées par les jeunes pour trouver un logement). Comme souvent, Baillargeon recourt au photomontage pour prendre au pied de la lettre la formule “Le chômage me vide” et lui donner une traduction visuelle d’une grande force.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Newsletters