Le 11-Septembre et Sandy réunis
Monde

Le 11-Septembre et Sandy réunis

Michael Redpath, pompier new-yorkais, a travaillé sur le site de Ground Zero après le 11-Septembre. Il a pris des photos par la suite altérées par les dégâts causés par l'ouragan Sandy. Il en résulte des clichés frappants qui racontent de façon inédite une décennie violente pour la ville.

Un diaporama de Lisa Larson-Walker, traduit et adapté par Charlotte Pudlowski.

Michael Redpath
Michael Redpath

	Pendant plus d’une décennie suivant la fin du travail de Redpath dans le sud de Manhattan, ses archives, comprenant des centaines d’images, restèrent cachées, entassées dans sa cave.
Michael Redpath

Pendant plus d’une décennie suivant la fin du travail de Redpath dans le sud de Manhattan, ses archives, comprenant des centaines d’images, restèrent cachées, entassées dans sa cave.


	«J’avais toujours le sentiment que l’attaque était trop récente pour pouvoir montrer mon travail au public», explique-t-il. «J’envisageais de le montrer pour la commémoration des dix ans, mais ça ne s’est pas fait –je me projetais donc pour les vingt ans. Et puis il y a eu Sandy.»
Michael Redpath

«J’avais toujours le sentiment que l’attaque était trop récente pour pouvoir montrer mon travail au public», explique-t-il. «J’envisageais de le montrer pour la commémoration des dix ans, mais ça ne s’est pas fait –je me projetais donc pour les vingt ans. Et puis il y a eu Sandy.»


	Il y a près d’un an, les conséquences de l’ouragan dévastateur ont ouvert un nouveau chapitre de destruction à ces archives. La maison de Michael Redpath à Far Rockaway fut innondée, et les négatifs transformés irrémédiablement. Les images qui en ressortirent combinaient le chaos monumental et les ruines de l’après 11-Septembre avec les distorsions psychédéliques des montées d’eau.
Michael Redpath

Il y a près d’un an, les conséquences de l’ouragan dévastateur ont ouvert un nouveau chapitre de destruction à ces archives. La maison de Michael Redpath à Far Rockaway fut innondée, et les négatifs transformés irrémédiablement. Les images qui en ressortirent combinaient le chaos monumental et les ruines de l’après 11-Septembre avec les distorsions psychédéliques des montées d’eau.


	«Quand vous demandez aux gens leur pire perte après un incendie ou une inondation, ils disent très souvent que c’est leurs photos. C’est le genre de choses qui est totalement irremplaçable», confie Redpath.
Michael Redpath

«Quand vous demandez aux gens leur pire perte après un incendie ou une inondation, ils disent très souvent que c’est leurs photos. C’est le genre de choses qui est totalement irremplaçable», confie Redpath.


	Mais les destructions liées à Sandy ont finalement sorti les images de Redpath de la cave. Pendant le nettoyage qui a suivi l’ouragan, un ami de Redpath travaillait sur un documentaire sur les conséquences du désastre dans leur quartier. L’ami en question montra le travail de Redpath à celui qui deviendrait bientôt le conservateur de l’exposition qui a eu lieu en octobre à New York. Elle était intitulée: «Residual Images» et montrait le travail du photographe.
Michael Redpath

Mais les destructions liées à Sandy ont finalement sorti les images de Redpath de la cave. Pendant le nettoyage qui a suivi l’ouragan, un ami de Redpath travaillait sur un documentaire sur les conséquences du désastre dans leur quartier. L’ami en question montra le travail de Redpath à celui qui deviendrait bientôt le conservateur de l’exposition qui a eu lieu en octobre à New York. Elle était intitulée: «Residual Images» et montrait le travail du photographe.


	«C’est difficile pour moi de montrer ces photos: je ne veux pas donner l’impression de me mettre en avant, de profiter de ma présence sur les lieux, ou de profiter des choses terribles qui se sont passées», remarque Redpath. «Je ne veux pas être reconnu pour ça. Mais je pense qu’il est important de voir ces images, et que par dessus tout, les gens sachent ce qui s’est passé ici.»
Michael Redpath

«C’est difficile pour moi de montrer ces photos: je ne veux pas donner l’impression de me mettre en avant, de profiter de ma présence sur les lieux, ou de profiter des choses terribles qui se sont passées», remarque Redpath. «Je ne veux pas être reconnu pour ça. Mais je pense qu’il est important de voir ces images, et que par dessus tout, les gens sachent ce qui s’est passé ici.»


	Quand on l’interroge sur la façon dont son expérience personnelle du désastre a changé sa perspective d’artiste, Redpath remarque que des œuvres d’art d’une valeur avoisinant 100 millions de dollars ont été détruites dans le World Trade Center. «Et cela se répète dans l’Histoire: la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale... J’imagine que c’est une chose à laquelle il ne faut pas penser, simplement continuer à travailler. Il n’y a pas d’autre choix. Ca fait partie de la vie –il s’agit de transmission, c’est aussi simple que ça, mais il faut se tourner vers l’avenir.»
Michael Redpath

Quand on l’interroge sur la façon dont son expérience personnelle du désastre a changé sa perspective d’artiste, Redpath remarque que des œuvres d’art d’une valeur avoisinant 100 millions de dollars ont été détruites dans le World Trade Center. «Et cela se répète dans l’Histoire: la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale... J’imagine que c’est une chose à laquelle il ne faut pas penser, simplement continuer à travailler. Il n’y a pas d’autre choix. Ca fait partie de la vie –il s’agit de transmission, c’est aussi simple que ça, mais il faut se tourner vers l’avenir.»


	Même la caserne de pompiers de Redpath révèle le temps qui passe. «J’ai des pompiers dans ma caserne qui n’avaient que 10 ans quand l’attentat du 11-Septembre a eu lieu. Et ils n’ont aucune idée de comment c’était, de ce qui se déroulait alors.»
Michael Redpath

Même la caserne de pompiers de Redpath révèle le temps qui passe. «J’ai des pompiers dans ma caserne qui n’avaient que 10 ans quand l’attentat du 11-Septembre a eu lieu. Et ils n’ont aucune idée de comment c’était, de ce qui se déroulait alors.»

Michael Redpath
Michael Redpath
Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Newsletters