FranceEuropéennes 2014

FN, euro... Qui a voté quoi et pourquoi aux Européennes?

Camille Jourdan, mis à jour le 25.05.2014 à 23 h 54

Les principaux enseignements d'un sondage d'Ipsos sur le vote de dimanche.

Un isoloir / phgaillard2001 via Flickr CC License By

Un isoloir / phgaillard2001 via Flickr CC License By

Qui a voté? Pour qui? Pourquoi? Après les élections européennes, l'institut de sondages Ipsos apporte quelques éléments de réponses à ces questions.

Qui ne s'est pas rendu aux urnes?

Les jeunes, en premier lieu. Seuls 27% des moins de 35 ans sont allés voter. Au contraire, le scrutin a mobilisé 60% des personnes âgées de plus de 60 ans. Une large majorité des chômeurs (69%), des employés (68%) et des ouvriers (65%) se sont également abstenus, tout comme les moins diplômés (60%). Mais près de la moitié (48%) des personnes ayant un haut niveau d'études ne se sont pas déplacées non plus.

Mais des raisons politiques s'ajoutent à cette analyse sociologique de l'abstention. En effet, l'Ipsos relève que 58% des électeurs de François Hollande n'ont pas voté dimanche. En outre, «impuissance du politique», «défiance à l’égard du personnel politique», et «manque d’informations sur les élections européennes» apparaissent comme les principales motivations des abstentionnistes.

Qui a voté FN?

La faible participation a profité au Front National. Selon l'Ipsos, le parti d'extrême droite tire ses voix des couches populaires: 43% des ouvriers, 38% des employés, ou encore 30% des foyers à bas revenus auraient voté FN. C'est également chez les jeunes que le vote frontiste a eu le plus de succès: 30% chez les moins de 35 ans, mais aussi 27% chez les 35-59 ans. Au total, le Front National récolte près de 25% des voix, et arrive donc en tête en France. Un résultat qui ne procure «pas de sentiments négatifs» chez 51% des Français, selon l'institut de sondage.

Même si 62% des Français disent avoir tenu compte des enjeux européens pour faire leur choix, 69% des électeurs du FN voulaient pour leur part sanctionner le gouvernement français.

Et L'Europe là-dedans?

Le désintérêt et la défiance manifestée ce dimanche à l'égard de l'Union européenne s'avère paradoxale. 72% des Français restent favorables au maintien de la France dans la zone euro. Mais qu'attendent-ils donc de l'Union? Plus de protectionnisme européen pour 39% d'entre eux, un «meilleur contrôle de l'immigration» pour 29%, ou encore un SMIC européen pour 26%.

Fiche technique: Sondage Ipsos/Steria réalisé pour France Télévisions, Radio France, Le Monde, Le Point et LCP/Public Sénat et France 24. 2.048 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogés du 22 au 24 mai 2014 par Internet via l’Access Panel d’Ipsos. Méthode des quotas

Européennes Ipsos - Comprendre Le Vote Des Francais

Camille Jourdan
Camille Jourdan (139 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte