Européennes 2014 / France

UMP, PS, FN, Modem, Front de gauche... tous les partis ont perdu des voix entre 2012 et 2014, sauf les Verts

Temps de lecture : 2 min

REUTERS
REUTERS

Entre l'élection présidentielle de 2012 et les européennes de 2014, tous les partis ont perdu des suffrages.

Tous, sauf les Verts.

  • Le PS a ainsi perdu près de 7,6 millions de voix, passant de 10,3 à 2,7 millions.
  • L’UMP suit juste derrière avec 5,8 millions de suffrages perdus.
  • Le Front de gauche en a perdu 2,8 millions (de 4 à 1,2 millions).
  • Le Modem suit juste derrière avec 1,4 million de voix dilapidées.
  • Même le FN, vainqueur des européennes, a vu s’éparpiller 1,6 million de ses voix, passant de 6,4 à 4,8 millions.

L’abstention a joué un rôle pour tous ces partis. Elle n’était que de 20,5% en 2012, contre 57%, ce dimanche 25 mai.

A l’inverse, les Verts ont gagné des votes. Ils n’étaient qu’un peu plus de 800.000 à voter pour Eva Joly, en avril 2012. Ils sont près du double (1,7 million) à avoir choisi EELV, lors de ces élections.

Cependant, le nombre de voix de tous les partis, y compris EELV, devrait baisser. N’ayant pas encore les chiffres des votes blancs et nuls, nous avons préféré calculer à partir de la base des 19,2 millions de votants (43% des 44,6 millions de Français inscrits).

Grégor Brandy Journaliste

Newsletters

Mariage pour tous et défaites de la gauche: le coupable était trop parfait

Mariage pour tous et défaites de la gauche: le coupable était trop parfait

Contrairement aux idées reçues, les débats et les mobilisations contre la loi ne semblent pas avoir dopé le vote FN aux municipales et aux européennes, pas plus que l’abstention de l’électorat de gauche.

Jean-Claude Juncker, le symbole d’une Europe désenchantée

Jean-Claude Juncker, le symbole d’une Europe désenchantée

L’un des champions du secret bancaire en Europe et ex-dirigeant d’un paradis fiscal va prendre la tête de la Commission européenne. Un handicap flagrant à l'heure où il est nécessaire d'incarner une rupture pour redonner aux citoyens le goût de l’Europe et de la politique.

L’impasse européenne de François Hollande

L’impasse européenne de François Hollande

Comment un président aussi affaibli pourrait-il négocier avec des partenaires européens qui, pour les principaux d’entre eux, s’en sortent bien mieux que lui? D'autant que sa politique intérieure ne représente pas un exemple de réorientation de la politique menée à Bruxelles...

Newsletters