Européennes 2014France

1968, 1993, 2002... Après la déroute des européennes, retour sur les pires défaites socialistes

Grégor Brandy, mis à jour le 25.05.2014 à 22 h 36

Lionel Jospin, après sa défaite, en 2002. REUTERS/Charles Platiau.

Lionel Jospin, après sa défaite, en 2002. REUTERS/Charles Platiau.

Le PS est arrivé, ce dimanche 25 mai, à la troisième place des élections européennes. Le parti majoritaire n'atteint qu'un peu plus de 14% des suffrages. Il est battu par le FN, arrivé en tête, et l'UMP. 

Ce n'est pas la première fois que les socialistes subissent une lourde défaite. Voici leurs plus gros revers sous la Ve République.

  • 1968 – Élections législatives

Un mois après les évènements de mai 1968, les Français sont appelés aux urnes suite à une dissolution, et confortent le général De Gaulle. Son parti, l’Union pour la défense de la République (UDR), remporte 38,1% des suffrages. Les socialistes (Fédération de la gauche démocrate et socialiste et Parti socialiste unifié) ne sont crédités que de 20,4% (57 sièges), juste devant les communistes (20%). François Mitterrand parle alors de «monarchie» et dénonce «la propagande du gouvernement».

  • 1969 – Élection présidentielle

Après la démission du général De Gaulle, des élections anticipées ont lieu en juin 1969. La gauche, qui présente cinq candidats, est absente du second tour, qui oppose Georges Pompidou (UDR) et Alain Poher (Centre démocrate). Le candidat socialiste Gaston Deferre n’atteint que 5% des suffrages.

  • 1983 – Élections municipales

Deux ans seulement après son accession au pouvoir, le PS cède la majorité des villes de plus de 30.000 habitants: il perd 31 villes dans cette catégorie.

  • 1992 – Élections cantonales

Une semaine après les régionales, où la gauche ne conserve que le Limousin et le Nord grâce aux Verts, le parti majoritaire essuie un second camouflet consécutif: les socialistes ne recueillent que 19% des voix.

  • 1993 – Élections législatives

Avec 17,4% au premier tour, les socialistes n’envoient que 57 députés à l’Assemblée, contre 257 pour le RPR et 215 pour l’UDF.  Le gouvernement de Pierre Bérégovoy fait place à celui d’Edouard Balladur.

  • 1994 – Élections européennes

C’était le pire résultat du PS en pourcentage des voix jusqu’à aujourd’hui. Il avait alors recueilli 14,49% des voix. Mais il était arrivé en seconde position, derrière l’alliance UDF-RPR.

  • 2002 – Élection présidentielle

Lionel Jospin ne recueille que 16,18% des suffrages: devancé par Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen, il ne peut prendre part au second tour de l'élection présidentielle. Le candidat socialiste parle lui-même d’un «coup de tonnerre», avant d’annoncer son retrait de la vie politique.

  • 2014 - Élections municipales

Le PS essuie la pire défaite municipale de son histoire en perdant le contrôle de la majorité des communes de plus de 30.000 et plus de 100.000 habitants. Plusieurs bastions de la gauche, comme Niort ou Limoges, tombent.

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte