Européennes 2014France

Européennes 2014: le FN obtient-il vraiment sa «meilleure» performance?

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 26.05.2014 à 8 h 54

Bruno Gollnisch et Marine Le Pen au parlement de Strasbourg le 7 juillet 2010. Vincent Kessler / Reuters

Bruno Gollnisch et Marine Le Pen au parlement de Strasbourg le 7 juillet 2010. Vincent Kessler / Reuters

Avec 25 à 26% des suffrages exprimés selon les estimations, le Front national sort pour la première fois en tête d’un élection nationale. C’est donc indéniablement un succès pour le parti. Même si, comme l’a écrit Jean-Baptiste Daoulas sur Slate, il est loin d’être devenu le premier parti de France contrairement à ce qu’il proclame: ni en nombre d’adhérents, ni bien sûr en nombre d’élus (rappelons que le Rassemblement Bleu Marine ne compte que deux députés à l’Assemblée à l’issue du vote de juin 2012).

Le parti devrait, avec une estimation de 25% des voix et une abstention autour de 57%, remporter un peu moins de 4,8 millions de voix, et envoyer près de 25 députés à Bruxelles. Soit environ le score obtenu par Jean-Marie Le Pen lors du premier tour de l’élection présidentielle de 2002 (4.804.713 voix, soit 16,86%). En 2012 lors de la présidentielle, sa fille a augmenté le score du FN en part des voix (17,90%) mais aussi en nombre: 6.421.426 voix. Elle ne sera pourtant que la troisième force politique à l’issue du scrutin, derrière François Hollande et Nicolas Sarkozy.

Si on compare ce résultat aux précédentes européennes, le FN fait plus que quadrupler son score de 2009, quand il finissait en sixième position nationale avec un peu moins d’1,2 millions de voix (1.091.691) soit 6,34% des suffrages et 3 sièges.

Un résultat de 2009 qui était en nette baisse par rapport à 2004. Le FN remportait alors 1.684.947 voix, se plaçant en quatrième position, alors même que la liste du MPF de Philippe de Villiers  lui «prenait» 1.145.839 voix.

Au niveau des circonscriptions, Marine Le Pen dans le Nord Ouest finissait quatrième en 2009 avec 10,18% des suffrages correspondant à 253.009 voix. Elle se place cette fois en tête avec 32,6% (estimation Ipsos).

Remontée encore plus spectaculaire dans les autres circonscriptions: le FN passe de 9ème à 2ème dans l'Ouest, où il réalise un score de 19,30% contre seulement 3,06 en 2004. Le parti quadruple son score dans le Centre-Massif central (1ère place, 24,18% contre 5,12 en 2004), en Ile de France (2ème place, 17,31% contre 4,40), dans le Sud Ouest (1ère place, 24,71% contre 5,94), et améliore grandement son score là où il était déjà implanté: dans le Sud Est où la liste menée par Jean-Marie Le Pen termine première (28,18% contre 8,49 en 2004) et dans l'Est avec la liste de Florian Philippot (28,96% contre 7,57).

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte