Des policiers chinois seront envoyés à Paris pour rassurer les touristes

Mannequins chinois à Paris Philippe Wojazer / Reuters

Mannequins chinois à Paris Philippe Wojazer / Reuters

Pour la première fois lors de l’été 2014, des «patrouilleurs chinois» seront présents sur les lieux touristiques parisiens pour faire de la prévention et assister leurs ressortissants en vacances dans la capitale, a dévoilé le ministère de l’Intérieur le 6 mai.

«Ces agents patrouilleurs chinois devraient travailler avec les policiers français, précise le Quotidien du tourisme. Ils effectueront des rondes dans les sites touristiques prisés des visiteurs chinois, comme les boutiques de luxe».

Paris tente de répondre à l’inquiétude des touristes chinois, régulièrement volés par les pickpockets, car ils ont la réputation de porter sur eux de grosses sommes d’argent liquide.

Les maisons de luxe françaises, regroupées au sein du Comité Colbert, ont alerté les pouvoirs publics il y a un an déjà: en mai 2013, sa déléguée générale déclarait que «Paris est en train d'acquérir une réputation d'insécurité absolue.» Sylvia Pinel, alors ministre du tourisme, avait même du rassurer les tour opérateurs chinois. Le responsable d’une agence de tourisme à Paris parlait alors d’attaques quasi-quotidiennes. La réaction de la ministre faisait suite à un fait divers ayant marqué les Chinois. 23 touristes qui venaient d’arriver de l’aéroport de Roissy avaient été détroussés devant un restaurant du Bourget le 20 mars 2013. Le twitter chinois, Weibo, et la télévision chinoise s’en était alors alarmés.

Le budget d’un touriste chinois serait en moyenne de 1.470 euros par enseigne. Le nombre de visiteurs chinois était de 1,4 à 1,5 millions en 2013, et ils seraient 2 millions à l’horizon 2020 à venir visiter la France.

Les effectifs de policiers ne devraient pas être très nombreux, mais cette présence chinoise est symbolique. Selon le Quotidien du peuple, l'organe de presse officiel chinois, citant un responsable:

«Ce déploiement sans précédent, principalement à Paris, comprendra huit à dix policiers chinois pouvant parler français. Ils effectueront des patrouilles conjointes avec leurs homologues français pour faciliter la communication avec les touristes chinois qui ont besoin d'assistance.

Des équipes de deux ou trois agents chinois et français seront également utilisés pour renforcer la surveillance sur les sites touristiques tels que la Tour Eiffel et la Seine»
.

Selon le Quotidien du peuple chinois, ils ne seront pas armés et n’auront pas de pouvoir d’exécution de la loi sur le territoire français. Ce que confirme Rue 89 qui a interrogé des syndicalistes policiers français, tout en évoquant «un symbole dérangeant». Des policiers de plusieurs pays européens (allemands, néerlandais, roumains, belges, espagnols) patrouillent déjà avec leurs homologues français depuis 2008, mais c'est la première fois que des membres des forces de l'ordre d'un régime autoritaire seront présents sur le territoire...

Londres, villes très prisée des familles des pays du Golfe, a elle aussi été confrontée à un problème de réputation chez les touristes après l’agression violente en avril 2014 de trois femmes des Emirats Arabes Unis: un homme est entré dans la chambre d’hôtel qu’elles occupaient avec trois enfants, frappant les trois femmes avec un marteau et les blessant toutes les trois, dont une gravement.

Partager cet article