Égalités / France

Les cartes de la parité hommes-femmes en politique française

Temps de lecture : 2 min

Ségolène Royal et Najat Vallaud-Belkacem, aujourd’hui ministres / Mikani via Wikimedia Commons  CC License By

Le 21 avril 1944, on accordait (enfin) le droit de vote aux femmes en France et par là-même le droit d’être éligibles. 70 ans après, faisons le point sur la présence des femmes dans la politique française grâce à quelles cartes.

Si la carte de France représentait le partage des sièges politiques entre hommes et femmes, qu'est-ce que cela donnerait?

Ministres

Si la France représentait le gouvernement, c'est simple, elle serait coupée en deux. En effet, le gouvernement Valls est parfaitement paritaire: huit ministres hommes, huit ministres femmes, sept secrétaires d’Etat hommes et sept femmes. François Hollande avait imposé la parité dès le premier gouvernement de Jean-Marc Ayrault. C’est l’une des seules institutions où l’on compte autant d’hommes de que femmes.

Députées

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Un peu plus d’un quart des députés français sont des femmes, soit 155 sur les 577 membres de l’Assemblée. Pour avoir une meilleure idée, c’est comme si tous les députés des cinq régions colorées ci-dessus étaient des femmes, et que tous les autres étaient des hommes.

Dans le détail, la Basse-Normandie et la région Midi-Pyrénées apparaissent comme les meilleures élèves en matière de parité: la première envoie 6 femmes sur 13 députés à l'Assemblée, la seconde 13 sur 28. La Guadeloupe et la Guyane présentent une parité parfaite, mais comptent six députés à elles deux. Au contraire, en Ile-de-france, malgré un nombre important de députés (91), seulement 17 sont des femmes. La région parisienne s'affiche donc comme l'exemple à ne pas suivre. Le Nord-Pas-de-Calais et le Poitou-Charentes font eux aussi partie des mauvais élèves, avec cinq députés sur six qui sont des hommes.

Cette sous-représentation féminine s'est malgré tout atténuée par rapport aux premières élections législatives auxquelles les femmes ont participé, en 1946. L’Assemblée comptait alors seulement 33 femmes sur 586, soit 5,6% –à peine l’équivalent du nombre total de députés de la région Rhône-Alpes.

Sénatrices

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

La deuxième chambre du Parlement est encore moins exemplaire en matière de parité. Sur les 348 membres du Sénat, seulement 77 sont des sénatrice, soit l'équivalent des élu(e)s au Sénat de la région Paca et d'une partie des régions Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon. Soit une quinzaine de départements.

Présidentes de conseils régionaux

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Sur les 26 présidents de région, on compte... trois femmes: Josette Borel-Lincertin en Guadeloupe, Marie-Guite Dufay en Franche-Comté et Ségolène Royal en Poitou-Charentes. Un chiffre qui pourrait donc bientôt être réduit à deux, Ségolène Royal étant désormais membre du gouvernement.

Heureusement, la parité est presque atteinte par ailleurs, avec 48% de conseillères régionales et 45,5% de vice-présidentes de région.

Présidentes de conseils généraux

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Avec beaucoup plus de collectivités et encore moins d'élues, la carte des présidentes de conseils départementaux paraît encore plus vide. Seulement cinq femmes sont à la tête d’un des cent départements français: Anne Hidalgo à Paris (la ville assumant aussi les fonctions du département), Hermeline Malherbe-Laurent dans les Pyrénées-Orientales, Danielle Chuzeville dans le Rhône, Marie-François Pérol-Dumont en Haute-Vienne et Josette Martin en Martinique.

Et les conseils en eux-mêmes ne sont guère plus féminisés: à peine 14% de femmes y siègent. Mais une nouvelle loi votée en mai 2013 devrait faire changer la donne. Les nouveaux «conseillers départementaux» devront, en 2015, se présenter en «binôme», composé de «deux membres de sexe différent».

C.J.

Camille Jourdan Journaliste

Newsletters

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Pourtant, le Premier ministre Justin Trudeau s'était engagé à résoudre ce problème qui mine les réserves des Premières Nations depuis des années.

Ne laissons pas l'espace public aux mains de connards homophobes

Ne laissons pas l'espace public aux mains de connards homophobes

Pas un jour ne passe sans que l'on ne voit sur les réseaux sociaux le visage tuméfié d'une nouvelle victime d'actes de violence gayphobe, lesbophobe ou transphobe. Jusqu'à quand continuerons-nous de le supporter?

Parmi les sans-abri de Los Angeles, des milliers de jeunes LGBT+ rejetés par leurs familles

Parmi les sans-abri de Los Angeles, des milliers de jeunes LGBT+ rejetés par leurs familles

Dans la ville aux 58.000 SDF, d’autres chiffres donnent le tournis: 6.000 seraient issus de la communauté LGBT+. En première ligne de cette population doublement marginalisée, les jeunes.

Newsletters