C'est dans l'actuFrance

Notre «gouvernement resserré» est-il plus resserré que celui de nos voisins?

Slate.fr, mis à jour le 02.04.2014 à 15 h 55

Ça dépend ce que l'on compare...

Conseil des ministres franco-allemand à l'Elysée, le 19 février dernier. REUTERS/Remy de la Mauviniere/Pool

Conseil des ministres franco-allemand à l'Elysée, le 19 février dernier. REUTERS/Remy de la Mauviniere/Pool

Le gouvernement Valls, annoncé ce mercredi matin, comptera finalement 16 ministres de plein exercice (plus Valls) contre 20 dans le gouvernement Ayrault (et 18 ministres délégués). On peut dire que le gouvernement est un peu plus resserré en effet et entre dans la moyenne de ce qui se fait chez nos voisins.

Il faudra toutefois attendre la semaine prochaine avec la nomination des secrétaires d’Etat (qui sont rattachés à un ministre mais ne participent aux Conseils des ministres que lorsque leurs dossiers sont discutés) et des éventuels ministres délégués (qui dépendent d’un ministre et participent à tous les Conseils des ministres), pour voir sur quel cran du ceinturon Valls s’est fixé.

Et là encore, contrairement à ce qu’on pourrait croire, les membres de l'exécutif ne sont pas forcément moins nombreux ailleurs…

Allemagne: 17 ministres et plein de secrétaires d'Etat

En Allemagne, le Bundeskabinett (le cabinet fédéral) n'est composé que de quinze ministres stricto sensu, placés sous la tutelle d'Angela Merkel. Mais le gouvernement allemand actuel compte en réalité 17 ministres, si l'on prend en compte la ministre d'Etat à la culture et aux médias, Monika Grütters (CDU), et la ministre déléguée chargée des migrations, des réfugiés et de l'intégration, Aydan Özoguz (SPD), qui est la première Allemande d'origine turque à faire partie d'un gouvernement allemand.

Cela reste tout de même très peu par rapport aux 38 ministres que comptait le gouvernement Ayrault. «Le 19 février dernier, lorsque nous avons accueilli un conseil des ministres franco-allemand à l'Elysée, on a vu qu'il y avait quand même une petite différence de nombre...», avait d'ailleurs déclaré à l'AFP l’ancien Premier ministre.

Cette différence s'explique d'abord par le fait que certains postes de ministres ou de ministres délégués français n'ont tout simplement pas d'équivalent en Allemagne, tels les Outre-mer, la Réforme de l'Etat, la Décentralisation... Mais dans les faits, il s'agit plus d'une question de forme: chaque ministère allemand dispose de plusieurs secrétaires d'Etat parlementaires, qui sont l'équivalent de nos ministres délégués. Le ministère de l'Economie et de l'Energie, confié à Sigmar Gabriel (SPD), en compte par exemple trois, le ministère de la Santé, dirigié par Hermann Gröhe (CDU), deux, tout comme le ministère des Finances, détenu par l'indétrônable Wolfgang Schäuble (CDU).

Italie: un gouvernement resserré et paritaire de 16 ministres, 44 sous-secrétaires

En Italie, le nombre de ministères et leurs attributions sont fixés par la loi à 13. Le nouveau et jeune Premier ministre Matteo Renzi y a ajouté trois ministres «sans portefeuilles», qui n'ont pas leur propre ministère mais font bien partie du Conseil des ministres, et se voient confier un domaine bien précis comme la réforme constitutionnelle et les relations avec le parlement.

Le gouvernement comporte également 44 sous-secrétaires répartis auprès des différents ministres et à la présidence du Conseil. Certains d'entre eux ont leur propre département au sein de leur ministère, les autres ont pour rôle d'assister et de représenter leur ministre, notamment au parlement.

A l'image de François Hollande, Matteo Renzi a mis en place en février dernier une parité parfaite au niveau des ministres avec huit hommes et huit femmes, dont les choix vestimentaires ont été abondamment commentés par les grands quotidiens comme le Corriere della Sera et la Stampa.

Royaume-Uni: 24 ministères, 33 ministres au conseil des ministres, 143 membres du gouvernement

Le nombre de ministres est aussi un sujet de débats au Royaume-Uni. Un rapport parlementaire recommandait en 2010 de réduire le nombre de ministres au sens large (119) d'un tiers pour réduire les coûts et rendre le parlement plus indépendant. Le nombre de ministres à proprement parler est passé de 19 à 23 depuis 1900, tandis que celui des ministres «junior» et de rang inférieur est passé de 41 à 96. «La tendance permanente à l'augmentation de la taille du gouvernement au cours des 100 dernières années ou plus est frappante et difficile à justifier dans un contexte de fin d'Empire, de privatisation et, plus récemment, de dévolution à l'Ecosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord» peut-on lire dans le rapport.

Le gouvernement britannique rassemble actuellement 24 départements ministériels, dirigés par des «secretaries», l'équivalent des ministres français, le Premier ministre David Cameron et le vice-Premier ministre Nick Clegg. Aux côtés des classiques ministères de la Justice («Attorney general's office»), de l'Education ou encore de la Défense, il recèle quelques postes que l'on a pas l'habitude de voir dans un gouvernement français.

Le Cabinet office est ainsi un ministère distinct du cabinet du Premier ministre dont la tâche est de «faire en sorte que le gouvernement fonctionne mieux», et qui coordonne la politique du gouvernement. Autre curiosité, les trois ministères dédiés respectivement à l'Ecosse, au Pays de Galles et à l'Irlande du nord se consacrent à la gestion des relations avec ces entités aux niveaux d'autonomie divers.

Depuis le dernier remaniement en 2013, l'équivalent du Conseil des ministres accueille 33 membres du gouvernement (dont seulement 5 femmes): David Cameron, Nick Clegg, les 20 «cabinet ministers» et 11 autres responsables, parmi lesquels on retrouve des «ministres d'Etat», équivalents des secrétaires d'Etat français, et des «ministers without portfolio» (des ministres sans ministère) qui ont un rôle de conseiller.

Espagne: 13 ministres mais une centaine de secrétaires d'Etat et autres conseillers divers

Depuis décembre 2011, le gouvernement espagnol est l’un des gouvernements européens qui compte le plus petit nombre de ministres, à savoir treize

Pendant sa campagne, l'actuel président du gouvernement, Mariano Rajoy Brey, avait promis de réduire le nombre de ministres pour «réduire les dépenses des administrations publiques», rappelle la Radiotélévision espagnole (RTVE). Une promesse qu'il a tenue en composant le gouvernement espagnol le plus restreint depuis l'instauration de la démocratie en 1979.

On y retrouve les classiques ministères des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Intérieur, de la Justice et des Finances. Les sept autres regroupent divers domaines: l’éducation est par exemple associée à la culture et au sport, l’industrie à l’énergie et au tourisme, l’agriculture à l’alimentation et à l’environnement.

Néanmoins, si le nombre de ministres est bel et bien réduit, ils ne composent pas à eux seuls l’ensemble du gouvernement.

Au total, vingt-quatre secrétaires d’Etat, détaillés par ABC, font partie du Conseil des ministres, et par là-même du gouvernement. Ils sont répartis entre les différents départements ministériels. Enfin, d’autres conseillers secondent et appuient le travail de tous ces membres du Gouvernement. Ainsi, si l'on compte les secrétaires d'Etat, les sous-secrétaires, les directeurs généraux, les directeurs de cabinet ou autres adjoints, on arrive à plus de 80 personnes. Et à eux s'ajoutent encore d'autres conseillers divers et variés...

Grégoire Fleurot, Annabelle Georgen, Camille Jourdan

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte