Municipales 2014France

Qui sont les 12 nouveaux maires Front national?

Grégor Brandy, mis à jour le 31.03.2014 à 14 h 44

Il n’y en avait pas eu en 2008. Cette année, ils sont douze à avoir été élus avec le soutien du Front national ou du Rassemblement bleu Marine. Tour d'horizon de ces nouveaux maires lepénistes.

Marine Le Pen, présidente du FN lors du meeting du 1er mai 2012. / Blandine Le Cain via Flickr CC Licence By

Marine Le Pen, présidente du FN lors du meeting du 1er mai 2012. / Blandine Le Cain via Flickr CC Licence By

Mis à part Steeve Briois et Robert Ménard, on connait très peu les nouveaux élus sous la bannière du FN-Rassemblement bleu Marine.

Steeve Briois (Hénin-Beaumont dans le Pas-de-Calais)

Il est le premier maire FN de ces élections municipales 2014. Steeve Briois, 41 ans (il est né le 28 novembre 1972), l’a emporté dès le premier tour, le 23 mars. Il était déjà conseiller municipal depuis 1995.

Secrétaire général du FN depuis janvier 2011, cela fait 25 ans qu’il est membre du parti frontiste.

A lire aussi: «Steeve Briois, Hénin, son jardin» sur Libération

Robert Ménard (Béziers dans l’Hérault)

C’est le plus connu. Robert Ménard, 60 ans (il est né le 6 juillet 1953), est l’un des quatre fondateurs de Reporters Sans Frontières. A la tête de l’organisation, il l’a soudainement quittée en 2008, avant de prendre le chemin de RTL, Sud Radio et I>Télé. Il tient aujourd’hui le site Boulevard Voltaire.

A lire aussi: «Comment Robert Ménard a glissé» sur Rue89

Stéphane Ravier (7e secteur de Marseille)

Le maire des terrains de boules. Agent commercial chez Orange, Stéphane Ravier (44 ans) est entré au FN à 16 ans, en 1985. En 2008, il avait recueilli 8% des voix et gagné un siège de conseiler de secteur de Marseille. Elu aux régionales en 2010, il est membre du bureau politique du parti depuis 2011 et secrétaire départemental depuis 2013. Il a été battu aux législatives de 2012, avant de ravir le 7e secteur de Marseille au PS, le 30 mars.

A lire aussi: «Ravier, le “mister nobody” du FN maire de secteur à Marseille» sur Le Monde

Fabien Engelmann (Hayange en Moselle)

Fabien Engelmann (34 ans, il est né le 7 mai 1979) est ouvrier territorial dans le service public. Ancien de Lutte Ouvrière, du NPA et de la CGT, il est exclu de la centrale en 2011 pour s’être présenté aux cantonales sous les couleurs du FN. Il est aujourd’hui conseiller politique de Marine Le Pen au dialogue social.

David Rachline (Fréjus dans le Var)

A 26 ans (il est né le

, il est le benjamin des maires lepénistes. David Rachline a pris sa carte au FN à 15 ans et lâché ses études à 18 pour consacrer sa vie au FN. En 2008, il est élu conseiller municipal. Deux ans plus tard, il accède au conseil régional de la région Paca, en étant élu sur la liste conduite par Jean-Marie Le Pen. Proche de Marine Le Pen, il est son conseiller web et rédige ses tweets depuis 2010.

Julien Sanchez (Beaucaire dans le Gard)

Délégué national du Front national et secrétaire départemental adjoint du parti dans le Gard, le politicien âgé de 30 ans (il est né le 19 octobre 1983) est conseiller régional de Languedoc-Roussillon depuis 2010. Selon l'AFP, il en était à sa neuvième campagne électorale depuis 2004. Il a fait campagne à Beaucaire sur le thème de la sécurité dans le centre historique, n’hésitant pas à jouer la corde identitaire et dénonçant les kebabs «trop nombreux».

Franck Briffaut (Villers-Cotterêts dans l’Aisne)

Le FN prend la ville d’Alexandre Dumas. Pour Franck Briffaut la quatrième tentative a été la bonne. Conducteur de travaux dans le génie militaire, il est conseiller régional de Picardie depuis 1998 et était déjà conseiller municipal de Villers-Cotterêts. Adhérant FN depuis 1977, ce père de deux enfants, âgé de 56 ans (il est né le 10 mars 1958), est membre du Comité Central du parti, responsable de la formation des élus et secrétaire départemental adjoint de la fédération de l’Aisne.

Marc-Etienne Lansade (Cogolin dans le Var)

Parisien d’origine et responsable événementiel, Marc-Etienne Lansade (40 ans) refuse le terme de «parachuté». Dans une interview à Var Matin, le vice-président du FN, Louis Aliot, indique que le nouveau maire de Cogolin a rejoint le parti à l’occasion de l'élection présidentielle, avant de se voir confier la course à la mairie du Var.

Joris Hébrard (Le Pontet dans le Vaucluse)

Ce masseur-kinésithérapeute de 31 ans se présente comme «Pontétien depuis quatre générations». Il l’emporte avec sept voix d’avance sur l’UMP Claude Toutain, qui envisagerait un recours.

Philippe de la Grange (Le Luc dans le Var)

Agé de 50 ans, ce cadre financier est marié et père de deux enfants. Diplômé en marketing et sciences politiques, il dit avoir «dirigé le cabinet de plusieurs élus nationaux, avant de rejoindre le secteur privé et le monde bancaire».

Cyril Nauth (Mantes-la-Ville dans les Yvelines)

On ne sait pas grand-chose de cet enseignant de 32 ans, devenu le seul maire FN d’Ile-de-France. Rue 89, qui l’a rencontré, dit de lui qu’il n’est «pas très charismatique. Quand on l’interroge, il se contente de citer le parti et de réciter le programme par cœur. Quand la question est tortueuse, il esquive».

Philippe de Beauregard (Camaret sur Aigues dans le Vaucluse)

Agé de 48 ans, il remporte sa première élection municipale, sous la bannière Ligue du Sud de Jacques Bompard, tout en étant soutenu par le FN. Philippe de Beauregard est actuellement à la tête de la direction des affaires juridiques de la mairie d'Orange. Il avait été élu conseiller municipal de Camaret sur Aigues il y a six ans.

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte