C'est dans l'actuFrance

Remaniement: le «gouvernement desserré» des rumeurs

Grégoire Fleurot, mis à jour le 01.04.2014 à 9 h 22

Royal à l'Education? Rebsamen à l'Intérieur? Personne ne sait exactement ce que réserve le probable remaniement, mais cela n'empêche pas de nombreux médias de spéculer.

François Hollande, Laurent Fabius, Manuel Valls et Arnaud Montebourg lors du Conseil stratégique de l'attractivité au palais de l'Elysée le 17 février 2014, REUTERS/Philippe Wojazer

François Hollande, Laurent Fabius, Manuel Valls et Arnaud Montebourg lors du Conseil stratégique de l'attractivité au palais de l'Elysée le 17 février 2014, REUTERS/Philippe Wojazer

Ce sera donc un «un gouvernement de combat» avec une «équipe resserrée, cohérente et soudée», comme l'a annoncé François Hollande lundi 31 mars en même temps que la nomination de Manuel Valls au poste de Premier ministre. Les médias eux n'avaient pas attendu cette officialisation pour spéculer sur les possibles futurs ministres et la forme que pourrait prendre le gouvernement d'après la débâcle des municipales. 

Résultat: c'est plutôt un gouvernement très desserré auquel il faut s'attendre, à en croire les nombreuses rumeurs, certains ministères étant promis à une bonne demi-douzaine de personnalités selon les différentes sources. Voici la listes des noms évoqués pour chaque ministère, susceptibles de s'allonger au cours des prochaines heures.

Ministre de l'Education
Ségolène Royal, Benoît Hamon

Relativement peu de spéculations médiatiques ici. Au nombre de mentions dans les médias, c'est Ségolène Royal qui l'emporte pour ce portefeuille. Libération évoque même pour elle «un grand pôle ministériel réunissant l’Education nationale, la Culture, la Jeunesse et les Sports».

Benoît Hamon pourrait aussi y être appelé pour «convaincre ses amis du syndicalisme étudiant de demeurer des enfants sages», croit savoir le Nouvel Obs. Christophe Barbier, le directeur de la rédaction de L'Express, envoie aussi Hamon rue de Grenelle.

Ministre de l'Economie et des finances
Michel Sapin, François Rebsamen, Louis Gallois

Qui dit portefeuille hautement stratégique dit forte spéculation. Michel Sapin mènerait une «campagne de tous les instants» pour ce ministère, selon Le Nouvel Obs.

Le journal, décidément très inspiré par les rumeurs de remaniement, évoque aussi François Rebsamen pour le poste. Le politologue Thomas Guénolé estime par ailleurs que «faire entrer Louis Gallois à la tête d'un grand ministère de l'Economie et de l'Industrie enverrait un signal très fort aux entreprises et aux investisseurs», dans Le Figaro. 

Ministre des Affaires sociales 
Michel Sapin

Michel Sapin, qui va devoir se démultiplier dans l'éventuel prochain gouvernement, «rêve de prendre la tête d’un gros ministère des Affaires sociales (Emploi, mais aussi Santé et Fonction publique)» selon Libération.

Ministre de la Justice
Jean-Jacques Urvoas, André Vallini, Arnaud Montebourg, Bertrand Delanoë, Alain Vidalies, François Rebsamen

On ne sait pas si Christiane Taubira restera ou non, mais cela n'empêche pas les médias d'évoquer de nombreux remplaçants potentiels. Le JDD cite Jean-Jacques Urvoas ou André Vallini, le Nouvel Obs et Libération parlent d'Arnaud Montebourg, Le Point évoque Bertrand Delanoë et Alain Vidalies, Sud-Ouest François Rebsamen.

Ministre de l'Intérieur
François Rebsamen, Jean-Yves Le Drian

François Rebsamen, spécialiste des questions de sécurité au PS, est sans surprise parmi les noms les plus évoqués depuis le départ de Manuel Valls pour Matignon. A moins que Rebsamen ne parte à Bercy, ce qui ouvrirait les portes de l'Intérieur à Jean-Yves le Drian selon le Nouvel Obs.

Ministre de la Famille ou de la Jeunesse
Najat Vallaud-Belkacem

Le Nouvel Obs toujours voit Najat Vallaud-Belkacem comme une candidate crédible à un de ces deux postes.

Ministre du Logement
Thierry Repentin

Vous ne le savez peut-être pas, mais Thierry Repentin est ministre délégué aux Affaires européennes, après un passage de moins d'un an à la Formation professionnelle. Selon le Nouvel Obs, il pourrait passer au logement, sujet qu'il connaît bien. «Vu le mode de fonctionnement du pouvoir actuel, c'est peut-être un handicap», s'amuse le journal.

Ministre de la Culture
Martine Aubry, Ségolène Royal

Sud-Ouest, qui la citait comme candidate à Matignon, verrait bien Martine Aubry au ministère de la Culture. L'Internaute évoque un «super-ministère» pour Ségolène Royal qui pourrait inclure la Culture.

Ministre de la décentralisation
Jean-Michel Baylet

Le journaliste du Point Emmanuel Berretta estime sur Twitter que le radical et candidat à la primaire socialiste Jean-Michel Baylet pourrait hériter de la décentralisation. 

Ministère de l'Ecologie
Ségolène Royal

Christophe Barbier de L'Express envoie Ségolène Royal dans un «grand ministère de l'Ecologie modèle Juppé-Borloo».

G.F.

Correction: une première version de cet article attribuait à Thierry Repentin le poste de ministre de la Formation professionnelle, qu'il a quitté en mars. L'erreur a été corrigée. 

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte