Municipales 2014 / France

Municipales: la carte des résultats dans les villes de plus de 50.000 habitants

Temps de lecture : 2 min

Si Google vous dit que la carte est trop lourde et qu'il faut basculer en pro, cliquez sur «affichez la carte».

Cliquez sur la carte ci-dessus (si Google vous dit que la carte est trop lourde et qu'il faut basculer en pro, cliquez sur «affichez la carte»).

Visualisez les résultats des votes dans les villes de plus de 50.000 habitants en France métropolitaine en cliquant sur la carte ci-dessus (si Google vous dit que la carte est trop lourde et qu'il faut basculer en pro, cliquez sur «affichez la carte»).

Mairie qui bascule des Verts au Front de gauche

Mairie qui bascule du PS au Front de gauche

Mairie qui bascule du PS à un dissident PS ou à un divers gauche

Mairie qui bascule du PS aux Verts

Mairie qui bascule du PCF à l'UDI

Mairie qui bascule du Front de Gauche ou du PCF à droite (UMP ou divers droite)

Mairie qui bascule de la droite (UMP ou divers droite) au Front national

Résumé des résultats en France métropolitaine

Les résultats dans les villes de plus de 50.000 habitants sont à l'image de la claque subie par le Parti socialiste au niveau national, où 171 communes ont basculé de gauche à droite.

Sur les 33 villes à gauche, la victoire est en demie-teinte pour le Parti socialiste:

30 villes demeurent à gauche, avec des listes socialistes ou d'union de la gauche.

2 villes, La Rochelle et Montpellier sont remportées par un dissident socialiste.

1 ville, Avignon bascule de droite à gauche.

Sur les 62 villes à droite, près de la moitié change de majorité:

35 villes demeurent à droite, avec des listes UMP, divers droite ou d'union de la droite.

25 villes, dont Toulouse, Limoges, Belfort ou Quimper, basculent de gauche à droite, avec des listes UMP, divers droite ou d'union de la droite.

2 villes symboliques, Le Blanc Mesnil et Villejuif, basculent de l'extrême-gauche à droite.

Le Front national ravit des villes à l'UMP ou listes divers droite

2 villes du Sud-Est de la France, Fréjus et Béziers, Raymond COUDERC

Pour le centre droit, UDI et Modem, des reconduites et une victoire symbolique:

6 villes conservées du côté de l'UDI, dont Nancy et Annecy

1 ville, Pau, arrachée au Parti socialiste par François Bayrou, MoDem

Les formations d'extrême-gauche conservent certains de leurs bastions et ravissent des villes à la gauche et aux Verts:

5 villes restent communistes ou Front de gauche

2 villes, Saint-Denis et Aubervilliers, basculent de gauche à l'extrême-gauche

1 ville, Montreuil, bascule des Verts à l'extrême-gauche

2 bastions d'extrême-gauche basculent dans l'escarcelle de la droite (voir plus haut).

Les Verts ravissent Grenoble aux socialistes

La situation à Paris et la région parisienne


La situation à l'Ouest du pays

Les résultats dans le Sud-Est du pays

Les résultats dans l'Est du pays

Les résultats dans le Nord du pays

Les résultats dans les DOM TOM

Et aussi: les résultats des villes de Martinique, Guadeloupe et Guyane; de La Réunion et de Nouvelle-Calédonie.


Un aperçu des résultats à La Réunion | cliquer sur l'image pour ouvrir la carte

Andréa Fradin Journaliste

Newsletters

Pourquoi les «idéopôles» votent-ils encore à gauche?

Pourquoi les «idéopôles» votent-ils encore à gauche?

Depuis le milieu des années 1990, ces villes post-industrielles fondées sur l'économie de la connaissance sont de nouveaux bastions du PS. Il y a mieux résisté aux municipales, mais est menacé par la gauche alternative, qui confirme son implantation.

Nathalie Kosciusko-Morizet dit qu'elle est majoritaire en voix à Paris. Et si elle avait raison?

Nathalie Kosciusko-Morizet dit qu'elle est majoritaire en voix à Paris. Et si elle avait raison?

La droite a peut-être perdu Paris en sièges, mais elle l'a gagné en voix. Cet argument, dont nous vous parlions déjà au lendemain du second tour des municipales, a fait son retour dans le débat politique ces derniers jours. Notamment par la voix...

Le vote sanction des quartiers contre la gauche expliqué par l'acteur Saïd Taghmaoui

Le vote sanction des quartiers contre la gauche expliqué par l'acteur Saïd Taghmaoui

Dans un entretien à Slate, l'acteur de «La Haine» justifie son soutien à l'UMP Bruno Beschizza, nouveau maire d'Aulnay-sous-Bois. Un ralliement qui illustre la fin de la relation privilégiée entre une partie des habitants des banlieues et la gauche.

Newsletters