Partager cet article

Comprendre le vote du premier tour: à Marseille, le FN dépasse le clivage Nord-Sud [CARTES INTERACTIVES DES BUREAUX DE VOTE]

Joël Gombin, Sources: Julien Vinzent - Marsactu, ministère de l'Intérieur.

Joël Gombin, chercheur en science politique et membre de l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès, a analysé en détail le premier tour des municipales bureau de vote par bureau de vote à Marseille.

Après l'analyse détaillée du vote à Paris, Montreuil, sur le pourtour méditerranéen, dans le Nord-Pas de Calais et à Nantes, voici nos cartes (choroplèthes) des résultats du premier tour des municipales à Marseille, réalisées par Joël Gombin, chercheur en science politique et membre de l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès.

Petite précision sur la forme des polygones: cette carte fournit une approximation des résultats du premier tour par bureau de vote car, contrairement aux autres villes étudiées sur nos cartes, Marseille ne diffuse pas le découpage des bureaux de vote. Il a donc fallu géolocaliser les lieux de vote et créer des polygones de Voronoï autour de ces lieux de vote, c'est-à-dire les polygones minimaux qui permettent de mailler l'ensemble du territoire marseillais.

1. Le vote Jean-Claude Gaudin (UMP-MoDem-UDI)

«On retrouve très nettement le découpage Nord-Sud, avec une droite dont les fiefs sont au sud, mais qui réalise aussi d'excellents résultats dans les IVe et XIIe arrondissements, notamment», note Joël Gombin. Plus au sud, se dégagent aussi les VIIIe et IXe. Le maire sortant bat tous les records au Prado, quartier bourgeois proche de la mer, où il frôle les 73%.

Le vote Jean-Claude Gaudin (UMP-MoDem-UDI) au premier tour

 Réalisation: Joël Gombin, Sources: Julien Vinzent - Marsactu, ministère de l'Intérieur.

2. Le vote Stéphane Ravier (FN)

Le FN, avec 23,16% des voix en moyenne dans la ville, a repoussé le PS et son candidat en troisième position au soir du premier tour. Stéphane Ravier, tête de liste du FN marseillais, est même arrivé en tête au premier tour dans son secteur des XIIIe et XIVe arrondissements (quartiers Nord).

Son résultat dans ce 7e secteur est de 32,88%, avec des pointes à plus de 41% dans certains bureaux et dans les «noyaux villageois» du secteur, comme à Château Gombert. Dans le 8e contigu (XVe et XVIe arrondissements), marqué par la présence de grands ensembles, le vote FN est surtout présent dans les lotissements pavillonnaires.

A l'Est (Xe, XIe, XIIe), là encore de nombreux lotissements d'habitat individuel, dans une zone où les résidences fermées sont nombreuses. Le site Marsactu publiait par ailleurs il y a peu une carte des résidences fermées à Marseille, phénomène en constante augmentation depuis les années 1990, et qui concernerait désormais 29% des logements. Et pas seulement dans les quartiers les plus bourgeois: sont concernés des lotissements de classes moyennes dans toute la ville et jusque dans les fameux quartiers Nord.

Le vote Stéphane Ravier (FN) au premier tour

 Réalisation: Joël Gombin, Sources: Julien Vinzent - Marsactu, ministère de l'Intérieur

3. Le vote Patrick Mennucci (PS-EELV)

A l'inverse, si les listes Mennucci réalisent classiquement leurs meilleurs scores au nord de la Canebière, elles sont plombées à la fois par leur très grande faiblesse au sud, mais aussi dans les XIe et XIIe arrondissements, note Joël Gombin:

«Deux concurrences affaiblissent les listes Mennucci dans leurs propres fiefs habituels: dans les 2e et 3e secteurs, c'est la maire sortante Lisette Narducci qui affaiblit considérablement le PS [maire sortante sur une liste dissidente du PS, qui vient de s'allier à Gaudin au second tour, NDLR]; dans les XIIIe et XIVe arrondissements, là où Pape Diouf était personnellement candidat, c'est la liste “Changer la donne” qui grignote vraisemblablement l'électorat habituel du parti socialiste.»

Le vote Patrick Mennucci (PS-EELV) au premier tour

 Réalisation: Joël Gombin, Sources: Julien Vinzent - Marsactu, ministère de l'Intérieur

4. Le vote Jean-Marc Coppola (FG)

Le Front de Gauche, mené par Jean-Marc Coppola, réalise à Marseille 7,10% des voix et reste fort dans les quartiers Nord, en particulier les XVe et XVIe arrondissements, ainsi qu'en centre-ville et aux Goudes, petit port à la pointe Sud du littoral marseillais (XIIIe arrondissement). 

Le vote Jean-Marc Coppola (FG) au premier tour

 Réalisation: Joël Gombin. Sources: Julien Vinzent - Marsactu, ministère de l'Intérieur

5. Le vote Pape Diouf (liste citoyenne «Changer la Donne»)

Pape Diouf, 5,63% des voix au premier tour, fait de bons scores dans les XIIIe et XIVe où il s'est présenté (jusqu'à 30%), ainsi que dans plusieurs bureaux du XIe et en centre-ville. Un vote qui apparaît souvent opposé aux bureaux FN: par exemple avec un bon vote Diouf dans les cités de la Busserine (XIVe) ou Air Bel (XIe).

Dans une tribune publiée le 26 mars, il a rappelé les raisons pour lesquelles il se refusait de se rallier à une liste pour le second tour:

«Je trouve trop facile d'invoquer le Front républicain en agitant le drapeau rouge. J'en ai assez de cela. Si les gens votent FN, ils ont leurs raisons (sans doute pas les bonnes) et ce monstre qu'on nous décrit, ce n'est pas nous qui l'avons créé, mais les partis politiques classiques qui n'assument jamais leur responsabilité dans la situation prévalent.»

Le vote Pape Diouf («Changer la Donne») au premier tour

 Réalisation: Joël Gombin, Sources: Julien Vinzent - Marsactu, Ministère de l'Intérieur

6. L'abstention au premier tour

Enfin, voici la carte de l'abstention, dans une ville qui voté 10 points de moins que la moyenne nationale: l'abstention s'y élève à 46,47%, contre 36,45% en France. Des scores qui s'envolent au Nord dans pratiquement tous les bureaux du XVe arrondissement (jusqu'à 69,84% dans un bureau du XIVe arrondissement, 71,7% dans un bureau du XVe), ainsi que dans le quartier de la Pomme (XIe), dans deux bureaux de vote de la cité Air Bel (65,12%).

L'abstention au premier tour

Cartes: Joël Gombin, Sources: Julien Vinzent - Marsactu, ministère de l'Intérieur

Texte: Jean-Laurent Cassely

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte